Articles on e-santé

Displaying all articles

Le premier médicament connecté au monde est un antipsychotique. Il contient à la fois la substance active et un capteur (photo d'illustration). Shutterstock

Médicament connecté : qui a demandé le consentement du patient ?

Un cachet qui envoie des SMS depuis l’intérieur du corps, pourquoi pas ? Mais quelle idée de proposer cette solution à des personnes ayant des troubles psychiatriques…
Les organisateurs des essais cliniques peuvent trouver des volontaires grâce aux groupes de patients existant sur Internet, par exemple sur Facebook. Shutterstock

Les volontaires pour les essais cliniques, bientôt recrutés sur les réseaux sociaux ?

Jusqu’ici, les patients étaient sollicités par des médecins pour participer à des études scientifiques. Ils seront bientôt contactés en direct, ce qui implique des garde‑fous pour éviter les abus.
Depuis quelques années, on assiste à une explosion des applications mobiles ou tablettes dédiées à la santé. Integrated Change/flickr

Mon appli santé, bientôt remboursée par la Sécu ?

La France accuse un certain retard dans le développement de la santé mobile. Le remboursement d’une application destinée aux patients diabétiques pourrait changer la donne.
Les patients pourraient bénéficier de soins davantage adaptés à leurs besoins et à leurs particularités, y compris à l'hôpital. Shutterstock

Santé : bientôt le « sur mesure » dans les soins ?

Dans une époque où on peut commander des jeans adaptés à sa morphologie, il est temps de personnaliser davantage les soins. Ce serait bénéfique pour les patients, mais aussi pour le système de santé.
Contrairement au psychiatre ou au psychologue, la montre connectée est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Madison Bersuch/Unsplash

Et si demain, votre montre remplaçait votre psy ?

Les objets connectés proposent déjà des aides efficaces pour les personnes atteintes de troubles psychiques. Ils vont bientôt devenir un complément indispensable de la thérapie.
Il ne faudrait ni fumer, ni boire d’alcool, ni faire l’amour sans préservatif si on ne connaît pas son ou sa partenaire depuis longtemps. Dominik Martin/Unsplash

Faut-il se priver de tout plaisir pour rester en bonne santé ?

Ne pas boire, ne pas fumer, mettre des bouchons d’oreille dans les concerts : les injonctions à mener une vie saine se multiplient. Au point de devenir contre-productives.
Écran dans une unité de soins intensifs. Liang-Hai Sie/Quora

Les paradoxes du big data en santé

Si le rôle positif du numérique dans le domaine de la santé est reconnu, le big data doit prévenir les risques sanitaires et non en développer de nouveaux, tout en préservant la vie privée.
La nouvelle technologie s’invite au stade pour une expérience encore plus immersive. Wikimédia

Euro 2016 : l’Internet des objets occupe déjà le terrain

Sur la pelouse et dans les gradins, les équipements et services connectés sont devenus incontournables. Des avancées techniques dont il faut souhaiter qu’elles bénéficient aussi à la e-santé.
Coucher de soleil sur le Huadong hospital, Shanghai. David Veksler/Flickr

Vers quels systèmes de soins en Chine ? La place de la e-santé

Les meilleurs hôpitaux publics en Chine sont totalement engorgés et un climat de violence règne entre les patients et le personnel médical. La e-santé semble une solution prometteuse mais risquée.
Blockchain.

Quelle blockchain pour la santé ?

Découverte avec le Bitcoin, la technologie « chaîne de blocs » est présentée comme un outil miraculeux. Mais peut-il s’appliquer aux protocoles de l’e-santé ?
Demi-marathon féminin à Washington DC. The Q Speaks/Flickr

Courir mieux grâce aux mathématiques

Tous les amateurs de course en rêvent : un système fondé sur nos paramètres physiologiques pour nous indiquer la meilleure stratégie sportive à suivre. Voici quelques pistes expérimentales.

Top contributors

More