Menu Close

Articles on Parti républicain (États-Unis)

Displaying 1 - 20 of 105 articles

Colin Powell, ici au Pentagone en compagnie du secrétaire d'État à la défense et futur vice-président Dick Cheney en 1989 lors d'une conférence de presse sur l'intervention américaine au Panama, fut à la fois un haut gradé de l'armée multi-décoré et un responsable politique de premier plan au sein de l'administration de George W. Bush. Bob Pearson/AFP

Colin Powell ou la dualité d’un destin américain

Colin Powell, par sa carrière militaire et politique, fut un pionnier pour les Afro-Américains. Mais plus qu’un symbole d’intégration, il était celui de la complexité de l’identité noire américaine.
Depuis son élection, Joe Biden, photographié ici dans le Bureau ovale le 2 février 2021, doit faire face à un parti républicain combatif, qui compte bien gagner les élections de mi-mandat en novembre 2022 et, pour cela, attise volontiers la défiance de ses électeurs à l’égard de l’administration démocrate. Chip Somodevilla/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Le difficile combat de Joe Biden contre les divisions de l’Amérique

Joe Biden a mis en branle un ambitieux plan de relance qui vise à remettre l’économie sur les rails. La tâche consistant à réconcilier ses concitoyens sera peut-être encore plus compliquée…
Des partisans de Donald Trump contestent l'élection de Joe Biden face au Capitole, à Washington, le 6 janvier 2021. Samuel Corum / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

« Quelle démocratie ? » (2/ 3) : États-Unis, une démocratie malmenée ?

Réflexions sur l'état actuel de la démocratie américaine, après quatre ans de mandat tumultueux de Donald Trump et l'élection contestée de Joe Biden.
Le chef adjoint (whip) de la minorité républicaine au Sénat, John Thune, entouré (de gauche à droite) du chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell (R-KY), et du sénateur républicain Roy Blunt (R-MO), au Capitole, à Washington, DC., le 2 mars 2021. Samuel Corum/Getty Images North America/Getty Images via AFP

États-Unis : l’avenir du parti républicain, un enjeu de démocratie

Otage de la guerre que se livrent en son sein les pro-Trump et ceux qui veulent se démarquer de l’héritage de l’ex-président, le parti républicain semble voué à sombrer dans une surenchère droitière.
Sur cette photo datant de juillet 2020, l'ancien président Donald Trump se tient devant une image du Mont Rushmore, dans le Dakota du Sud, où ont été sculptés dans la pierre les visages des présidents Theodore Roosevelt, Thomas Jefferson, George Washington et Abraham Lincoln. Photo AP/Alex Brandon

À quoi s’occupent les ex-présidents ? Trump et la vie après la Maison-Blanche

Ils ont écrit leurs mémoires, fondé des œuvres charitables, construit des bibliothèques… voici ce qu’ont fait d’anciens présidents après leur départ de la Maison Blanche. À quoi s’occupera Trump ?
Le 6 janvier 2021 devant le Capitole à Washington, DC. Joseph Prezioso/AFP

Les insurgés du Capitole ne sont pas les « rednecks » que vous croyez

Les insurgés du Capitole et, au-delà, les électeurs de Donald Trump, ne sont pas seulement mus par une angoisse économique mais aussi par la crainte d’un déclassement social, politique et culturel.
Le 14 janvier 2021, la Démocrate Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des Représentants, signe officiellement l'acte d'accusation de Donald Trump. Stefani Reynolds/AFP

Fact check US : La procédure d’impeachment à l’encontre de Trump peut-elle aboutir ?

Une seconde procédure de destitution de Donald Trump vient d’être déclenchée. Si les démocrates sont partis confiants, son succès est en réalité compromis par la posture des élus républicains.
Devant le Capitole à Washington, le 6 janvier 2021. Bill Clark/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images

L’assaut du Capitole, manifestation frappante de la fragilité de la démocratie américaine

Techniquement, la prise du Capitole par des partisans de Donald Trump ce 6 janvier n’a pas été un coup d’État. L’événement n’en révèle pas moins la grande fragilité de la démocratie américaine.
Un groupe anti-avortement en prière devant le bâtiment de la capitale de l'État du Michigan, Lansing, le 31 octobre 2020, à trois jours de la présidentielle. John Moore/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Présidentielle américaine : comment la religion des citoyens a pesé sur leur vote

Aux États-Unis, l’appartenance religieuse demeure un facteur explicatif important du vote. L’élection présidentielle de cette année a mis en évidence plusieurs évolutions notables du vote religieux.
Joe Biden à Atlanta, en Géorgie, lors d'un meeting de soutien aux candidats démocrates aux sièges de sénateurs, Jon Ossoff et Raphael Warnock. Drew Angerer/AFP

Fact check US : L’élection sénatoriale en Géorgie va-t-elle déterminer la présidence Biden ?

On lit souvent que la capacité de Joe Biden à gouverner dépendra de l’issue de la double élection à venir en Géorgie, qui déterminera la couleur politique du Sénat. La réalité est plus nuancée.
Joe Biden promet de « reconstruire l'économie américaine en mieux ». Brendan Smialowski/AFP

« Build back better » : Le programme économique de Joe Biden

Grâce au contrôle de son parti sur le Sénat, Joe Biden devrait être en capacité d’appliquer un programme économique ambitieux qui conjugue relance verte de l’industrie et protection des travailleurs.
Des partisans de Donald Trump contestent sa défaite à Las Vegas, le 7 novrembre 2020. Ethan Miller/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Fact check US : Donald Trump a-t-il vraiment effectué une percée dans l’électorat latino ?

Donald Trump a récolté plus de 30 % du vote latino lors de la dernière présidentielle. Un score important qui ne constitue pas pour autant une percée spectaculaire et s’explique par plusieurs facteurs.
Donald Trump n'a toujours pas officiellement reconnu sa défaite et continue d'affirmer que l'élection a été truquée. Brendan Smialowski/AFP

Donald Trump et le scénario du coup d’État

Même si la Constitution américaine confère au président des pouvoirs considérables en matière militaire, les contrepoids sont suffisants pour l’empêcher de conserver le pouvoir par la force.
Le président élu Joe Biden s'apprête à prononcer un discours à Wilmington, Delaware, le 25 novembre 2020. Mark Makela/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Conversation avec Marie-Cécile Naves : « Joe Biden hérite d'une Amérique très polarisée »

Réconcilier les Américains, promouvoir les droits des femmes, reprendre le fil d’une politique étrangère que son prédécesseur a profondément marquée : Joe Biden n’aura pas la tâche aisée.
Amy Barrett et Clarence Thomas, deux des juges originalistes de la Cour suprême. Tasos Katopodis/Getty Images North America/Getty Images via AFP

États-Unis : l’impact de l’originalisme des juges conservateurs à la Cour suprême

La nomination in extremis par Donald Trump d’Amy Coney Barrett renforce encore, au sein de la Cour suprême américaine, la tendance originaliste, qui prône une lecture littérale de la Constitution.
Des partisans de Donald Trump manifestent devant la Cour suprême, à Washington, le 14 novembre 2020. Olivier Douliery/AFP

La légitimité de la Cour suprême américaine à l’épreuve de son conservatisme

Certes, la Cour suprême américaine penche désormais très nettement du côté des conservateurs. Pour autant, elle n’est pas devenue un outil politique à la botte de Donald Trump et du parti républicain.

Top contributors

More