Menu

ESCP Business School

Fondée en 1819, ESCP Europe a formé plusieurs générations de dirigeants et d'entrepreneurs. Grâce à ses six campus urbains à Berlin, Londres, Madrid, Paris, Turin et Varsovie, et à son identité profondément européenne, ESCP Europe propose des formations managériales interculturelles ainsi qu’une perspective globale des problématiques liées au management international.

ESCP Europe accueille chaque année 4 000 étudiants et 5 000 cadres-dirigeants de 90 pays différents, leur proposant une large gamme de formations en management général et spécialisé (Bachelor, Masters, MBA, Executive MBA, Doctorat-PhD et formation continue).

Le réseau des anciens de l'école compte à ce jour 45 000 membres, représentant 200 nationalités et présents dans 150 pays. Forte de ses relations de longue date avec les entreprises nationales et internationales, cette communauté permet à ESCP Europe de donner des opportunités de carrières uniques à l'échelle internationale. Combinant un dispositif pédagogique innovant, des programmes d'étude complets à suivre sur plusieurs campus et un corps professoral d'exception, ESCP Europe s'avère un contributeur essentiel au développement d'une culture managériale européenne et internationale.

CHIFFRES CLES
6 campus ESCP Europe à Berlin, Londres, Madrid, Paris, Turin et Varsovie.
Plus de 100 partenariats académiques en Europe et dans le monde
Triple accréditation : EQUIS, AMBA, AACSB
4 000 étudiants dans l’ensemble des programmes diplômants, soit un total de 90 nationalités différentes
5 000 participants de haut niveau aux programmes de formation continue
Plus de 130 professeurs-chercheurs permanents présents sur les 6 campus et représentant plus de 20 nationalités
80 professeurs affiliés, 40 professeurs visitants et plus de 700 professionnels et experts
45 000 anciens élèves actifs dans plus de 150 pays dans le monde

Links

Displaying 1 - 20 of 176 articles

En Corée du Sud, la mise en place d’une plate-forme envoyant des alertes aux utilisateurs exposés au virus a permis de limiter l’impact de la pandémie. Jung Yeon-je / AFP

La crise devrait accélérer la montée en puissance de l’Internet des objets

Les données collectées par les capteurs pourraient installer une société axée sur la prévention. La Corée du Sud, citée en exemple pour sa gestion de la pandémie, montre aujourd’hui la voie.
Le burn-out participe de dynamiques subjectives combinant des éléments individuels, relationnels et organisationnels. Luis Villasmil / Unsplash

Le burn-out : symptôme d’un processus en six temps

Terreur, idéalisation et pseudo-réalité se combinent dans le burn-out. Un épuisement professionnel mêlant des éléments individuels, relationnels et organisationnels et s’installant en six temps.
Se reposer consiste aussi à ne pas être disponible pendant un moment. Sergey Mironov / Shutterstock

Podcast : Le travail, simple antithèse du repos ?

D’après le philosophe Ghislain Deslandes, si l’intensité est devenue une vertu, le repos ne doit plus s’envisager comme un moment du travail, mais bien comme un changement radical de rapport au temps.
Avec la pandémie, les banques pourraient être tentées de réduire leurs marges de sécurité. Witthaya lOvE / Shutterstock

Face à la crise économique, faut-il assouplir la réglementation bancaire ?

Les mesures mises en place compliquent l’identification des risques qui pèsent réellement sur les établissements.
Bien que controversées et imparfaites, ces évaluations permettent d’éviter le côté irrationnel des décisions politiques. Shutterstock

Quel est le coût d’une vie humaine ?

Les gouvernements doivent arbitrer entre la protection sanitaire de personnes à l’espérance de vie en général faible et le degré de sévérité de la crise économique.
Les entreprises dotées de compétences dans la logistique, le sourcing et le marketing digital ont pu tirer leur épingle du jeu pendant le confinement. Rido / Shutterstock

Consommation : avec la crise, le e-commerce s'est installé durablement dans nos vies

Le Covid-19 a provoqué l’accélération de certaines tendances de consommation telles que la vente en ligne, poussant ainsi les entreprises à investir dans l’« omnicanalité ».
Avec le confinement de la moitié de la population mondiale, le secteur aérien a vécu une crise inédite à laquelle il aurait difficilement pu se préparer. Sergei Supinsky / AFP

L’inertie des organisations, obstacle au « monde d’après »

Les organisations se caractérisent par leurs difficultés à changer, tandis que les outils stratégiques postulent la continuité.
On March 18, 2020, a student configures a modified medical robot to screen and observe patients with VIDOC-19 at the Regional Robotics Technology Centre at Chulalongkorn University in Bangkok. LILLIAN SUWANRUMPHA/AFP

Can robots help us overcome the coronavirus health crisis and lockdown?

With the enhanced capabilities of today's robots and drones, recent examples from China and Thailand and ongoing research show that they have the potential to help us navigate disasters.

Authors

More Authors