Menu Close

Articles on Ukraine

Displaying 1 - 20 of 250 articles

Le 24 janvier 2023, l’Ukraine a reconnu avoir perdu la ville de Soledar, pilonnée pendant des mois. Ici, une photo prise le 25 septembre 2022. Ministère ukrainien de la Défense

La bataille de Soledar : leçons militaires… et communicationnelles

Parallèlement aux combats qui ont fait rage pendant des mois à Soledar, une bataille informationnelle intense s’est déroulée entre Russes et Ukrainiens, mais aussi au sein même du camp russe.
La ville de Borodianka (Ukraine), après des bombardements aériens russes en mai 2022. La guerre ne baissera probablement pas d’intensité en 2023. Adrey Sarysamkov/shutterstock

Ukraine : trois scénarios pour la suite (et la fin ?) du conflit

Présentation des conditions nécessaires à la réalisation des trois principaux scénarios envisageables : un succès russe, une victoire ukrainienne ou un enlisement durable.
Vidéoconférence entre Vladimir Poutine et les autres dirigeants des pays membres de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) le 28 octobre 2022. Mikhail Metzel/Sputnik/AFP

La Russie est-elle en train de perdre pied dans l’espace post-soviétique ?

La plupart des anciennes républiques soviétiques cherchent de plus en plus à s’émanciper de l’emprise de Moscou. Sans pouvoir tout à fait échapper à leur géographie…
Valéri Guerassimov au premier plan, en compagnie de Vladimir Poutine et du ministre de la Défense Sergueï Choïgou, le 6 septembre 2022, durant les exercices militaires « Vostok-2022 » tenus dans l’Extrême-Orient russe. Mikhail Klimentyev/Sputnik/AFP

Nomination du général Guerassimov à la tête des opérations en Ukraine : un tournant dans la guerre ?

Le chef d’état-major de l’armée russe sera désormais directement en charge de la guerre en Ukraine. Cette nomination aura des effets militaires mais, aussi, politiques.
Une femme montre le drapeau national qu’elle avait gardé secrètement pendant l’occupation russe, portant les signatures des soldats ukrainiens qui ont libéré le village de Troitske, dans la région de Kharkiv, le 18 septembre 2022. Yasuyoshi Chiba/AFP

Conversation avec Sabine Dullin : « La guerre en Ukraine rappelle à quel point l’identité nationale reste structurante »

Si dans les pays d’Europe occidentale, le sentiment d’identité nationale est aujourd’hui moins net que par le passé, en Ukraine et en Russie, il joue un rôle essentiel. La guerre actuelle l’illustre.
Les Russes résidant à l’étranger et hostiles au régime de Vladimir Poutine participent régulièrement aux rassemblements dénonçant la guerre en Ukraine. Ici à Paris, le 27 février 2022. mateusrfiuza/Shutterstock

Podcast « À bas les murs » : en Russie, une opposition hors les murs ?

Les opposants russes à Vladimir Poutine ne peuvent s’exprimer dans leur pays. Est-il possible, pour autant, de peser sur le cours des événements en se trouvant à l’étranger ?
Des passants devant un panneau promouvant le service militaire contractuel avec le slogan « Servir la Russie est un vrai travail », à Saint-Pétersbourg, le 29 septembre 2022. Olga Maltseva/AFP

Guerre en Ukraine : les sexualités au cœur de l’enjeu de la mobilisation russe

Le choc entre « Occident » et la Russie révèle une tension, inhérente à l’humanité, entre une liberté « féminine » et une hiérarchie verticale « masculine » mise en avant par Poutine et son régime.
Le 30 septembre 2022, un grand concert est organisé sur la place Rouge à Moscou à l’occasion de l’annexion des quatre régions ukrainiennes, dont les noms sont inscrits sur la banderole de gauche. Au-dessus de l’écran montrant Vladimir Poutine, on lit l’inscription « Ensemble pour toujours ». Alexander Nemenov/AFP

Annexions russes de territoires ukrainiens : un air de déjà-vu

Pour justifier l’annexion de quatre régions ukrainiennes, la Russie invoque les mêmes arguments qu’il y a huit ans, lors de l’annexion de la Crimée. Des arguments toujours aussi discutables…
Manifestation organisée par Amnesty International à Bangkok pour dénoncer l’invasion de l’Ukraine par la Russie, en mars 2022. Récemment, l’ONG s’est retrouvée sous le feu des critiques pour un rapport dénonçant certains agissements des militaires ukrainiens. teera.noisakran/Shutterstock

Amnesty International et l’Ukraine : de la difficulté d’invoquer le droit humanitaire en temps de guerre

En août, un communiqué d’Amnesty International a été interprété comme la mise sur le même plan des militaires ukrainiens et des agresseurs russes. Décryptage.
Konstantin Ivachtchenko, nommé maire de Mariupol (oblast de Donetsk) par les forces russes, en visite dans un bureau de vote lors du « référendum d’adhésion à la Russie » organisé par Moscou, à Mariupol, le 27 septembre 2022. Stringer/AFP

Annexions russes en Ukraine : quand la force tord le bras au droit

Les annexions que la Russie vient d’annoncer, totalement contraires au droit international, invitent à certains rappels historiques.
Le président russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec la ministre russe de la Culture à Moscou, le 3 octobre 2022. Son emprise sur la Russie s'effrite à mesure que la guerre qu'il a lancée en Ukraine s'enlise. (Gavriil Grigorov, Sputnik, Kremlin/Pool Photo via AP)

Serait-ce le début de la fin pour Vladimir Poutine ?

Les signes se multiplient que l’emprise de Vladimir Poutine sur la Russie commence à s’effriter, même si sa disparition n’est pas pour demain.
Vladimir Poutine entouré des « chefs » (reconnus uniquement par Moscou) des quatre régions ukrainiennes que la Russie vient d’annexer, Moscou, 30 septembre 2022. Grigory Sysoev/Sputnik/AFP

Annexions russes en Ukraine : la victoire Potemkine de Vladimir Poutine

L’annexion de quatre régions ukrainiennes n’est pour la Russie qu’une victoire en trompe-l’œil. Le maximalisme de Vladimir Poutine aura un coût stratégique autrement plus élevé.
Manifestation à Moscou en 2014 proclamant « Notre nom est Strelkov » en hommage à Igor Strelkov, qui reste aujourd'hui encore l'une des figures préférées de la droite ultra-nationaliste russe. Vasily Maximov/AFP

Vladimir Poutine débordé par l’extrême droite russe ?

Il existe en Russie un courant de droite nationaliste, très hétérogène, qui estime que le Kremlin se montre trop mou vis-à-vis de l’Ukraine et milite pour une « guerre totale ».
Le 21 septembre, après avoir dans la matinée annoncé une mobilisation partielle et évoqué la possibilité d’un recours par la Russie à l’arme nucléaire, Vladimir Poutine s’est rendu à Novgorod pour prononcer un discours à l’occasion du « 1 160e anniversaire de la création de l’État russe ». Ilya Pitalev/Sputnik/AFP

Une attaque nucléaire russe est-elle une perspective crédible ?

Les menaces proférées par Vladimir Poutine, ce 21 septembre, ne doivent pas être balayées d’un revers de la main. Aux yeux du Kremlin, l’emploi de l’arme nucléaire en premier n’est pas tabou.
Des militaires ukrainiens patrouillent à Izioum, ville de la région de Kharkiv récemment reprise aux Russes, le 14 septembre 2022. Juan Barretto/AFP

Face à la contre-offensive ukrainienne, la Russie hésite sur la communication à adopter

Les médias du Kremlin ont été pris de court par la surprenante contre-offensive ukrainienne. Pendant ce temps, l’extrême droite russe se montre plus véhémente que jamais.
Un soldat ukrainien joue avec un chien dans le territoire libéré de la région de Kharkiv en Ukraine, le 12 septembre 2022. Les troupes ukrainiennes ont repris une grande bande de territoire à la Russie. (AP Photo/Kostiantyn Liberov)

Comment Vladimir Poutine réagira-t-il aux récentes victoires ukrainiennes ?

Les forces russes ont clairement battu en retraite en Ukraine, et il semble que Vladimir Poutine puisse perdre le contrôle de la guerre. Quelle est la prochaine étape ?
Olaf Scholz lors d’une visite au programme de formation des soldats ukrainiens au char antiaérien Gepard à Putlos près d’Oldenburg, le 25 août 2022. Axel Heimken / POOL / AFP

L’Allemagne face à la guerre en Ukraine, un « changement d’époque » ?

Après plusieurs décennies de grande retenue sur la scène internationale, l’Allemagne de Olaf Scholz s’engage dans le conflit russo-ukrainien en apportant une aide militaire et financière à l’Ukraine.

Top contributors

More