Articles on Geert Wilders

Displaying all articles

Matteo Salvini, le 27 mai 2019, à Milan, après l'annonce des résultats aux Européennes. Miguel Medina / AFP

Vers la « salvinisation » de l’Europe ?

Dans les discours, les symboles et les images, Matteo Salvini est déjà omniprésent. Mais dans les négociations qui s’engagent, il jouera le rôle d’un challenger pas d’un leader.
A Münster, l'Union chrétienne-sociale (CSU), l'Union chrétienne-démocrate (CDU) et le Parti populaire européen (PPE) lancent la campagne électorale européenne le 27 avril 2019. Au centre, Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU). Deuxième à partir de la gauche, Markus Soeder (CSU). A eux deux, Manfred Weber (PPE). Tobias Schwarz/AFP

Elections européennes : six pays vus par six experts

Comment l'Union européenne est-elle perçue, de Rome à Oslo, en passant par Berlin, Amsterdam, Stockholm et Prague ? A l'occasion du renouvellement du Parlement européen, six experts répondent.
Affichage sauvage, le 23 avril 2017. Thierry Teclercq/Flickr

Deux populismes valent mieux qu’un !

Macron l’a emporté parce qu’il avait face à lui deux versions inconciliables du souverainisme populiste, là où le Royaume-Uni du Brexit et les États-Unis de Trump n’en ont eu qu’une.
Geert Wilders (de dos) au soir des législatives du 15 mars : « Le génie ne retournera pas dans la lampe. » Robin Utrecht /AFP

Aux Pays-Bas, Geert Wilders a déjà gagné la bataille des idées

Le soupir de soulagement poussé par l’Europe après les législatives est mal avisé : au-delà des urnes, Geert Wilders a réussi à imposer ses idées et ses thèmes dans le paysage politique néerlandais.
Novembre 2016. Nigel Farage rend visite à Donald Trump quelques jours après sa victoire dans les urnes. Nigel Farage/Wikimedia

La nouvelle Internationale planétaire des nationalistes

Cela fait plus de dix ans qu’on assiste, à travers toute la planète, à une forte hausse des crispations souverainistes, des irruptions d’anxiété identitaire et de xénophobie.
Ni les sondeurs ni les médias n'avaient vu venir la vague Trump. Gage Skidmore/Flickr

L'avertissement Trump

Le problème n’est pas tant un effet d’imitation, qu’un effet de démonstration, ou d’avertissement : après la victoire de Trump, nous savons que les forces d’extrême droite peuvent l’emporter.
Les deux finalistes de la présidentielle de mai: le candidat Vert, Alexander Van der Bellen (à gauche), et son rival populiste, Norbert Hofer. Joe Klamar/AFP

Autriche : le soulagement anti-FPÖ était bel et bien prématuré !

Si une potentielle victoire du FPÖ à l’automne n’annonce pas un Brexit au centre de la Mittel Europa, elle préfigure en revanche un renforcement des populismes en Europe centrale et orientale.
Meeting du FN, le 1er mai 2012. Blandine Le Cain/Flickr

Le Front national : une offre politique autonome ?

Pour exister sur le marché politique, il faut occuper un créneau bien identifié des électeurs. C’est ce qu’a bien compris le FN avec son programme de souverainisme intégral, évolutif.

Top contributors

More