SKEMA Business School

Avec plus de 7500 étudiants et 37 000 diplômés, SKEMA Business School est une école globale qui, par sa recherche, ses programmes d’enseignement, sa structure multi sites internationale forme et éduque les talents dont ont besoin les entreprises du XXIe siècle. Désormais, l’école est présente sur 6 sites : 3 en France (Lille, SophiaAntipolis, Paris), 1 en Chine (Suzhou), 1 aux Etats- Unis (Raleigh) et 1 au Brésil (Belo Horizonte). SKEMA est accréditée EQUIS et AACSB et AMBA. ​​

SKEMA Business School est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche privé sous statut d’association Loi 1901 sans but lucratif. SKEMA est née en 2009 de la fusion entre l'Ecole Supérieure de Commerce de Lille et le CERAM Business School de Sophia Antipolis. Ces deux écoles fondatrices ont respectivement été fondées en 1892 pour l’une et 1963 pour l’autre.

SKEMA est membre de la Conférence des Grandes Ecoles et a obtenu du Ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, par arrêté du 6 juillet 2015 paru au Bulletin Officiel du 23 juillet 2015, la qualification d’établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général (EESPIG). SKEMA est une communauté dédiée à l’apprentissage, à la création et à la transmission des connaissances et des pratiques de management. Depuis sa création, SKEMA a relevé le défi d’être une école globale grâce à sa structure multi-campus et offre un large portefeuille de programmes francophones et anglophones en formation initiale et en formation continue, aux niveaux Licence, Master et Doctorat.

Links

Displaying 1 - 20 of 31 articles

Une plus grande diversité au sein d'un établissement bancaire améliore l'appréciation et le contrôle des risques. BEN STANSALL / AFP

Christine Lagarde a-t-elle raison : « Lehman Sisters » aurait-elle fait faillite en 2008 ?

« Si Lehman Brothers s’était appelée « Lehman Sisters », la situation en 2008 aurait été bien différente », avait déclaré la directrice générale du FMI. Une étude vient aujourd’hui confirmer ces propos.
L’indice de concentration de l’économie américaine, toutes activités confondues, a augmenté de près de 70% entre 1997 et 2014. Axel Alvarez / Shutterstock

Cette concurrence « par soustraction » qui renforce le pouvoir des grandes entreprises

Dans beaucoup d’industries, les firmes les plus puissantes rachètent les start-up et cherchent à élever les barrières à l’entrée du marché, ce qui freine le dynamisme entrepreneurial et l’innovation.
Le cas Samsung indique une nouvelle fois que les États européens peuvent recourir à l’arme juridique pour se défendre dans la guerre économique mondiale. Mahony / Shutterstock

L’affaire Samsung Electronics France : quand le droit devient instrument de puissance

La mise en examen en France du géant coréen pour « pratiques commerciales trompeuses » pourrait illustrer la montée en puissance d’une arme restée longtemps l’apanage des États-Unis.
Ne jamais faire confiance à un pélican, même domestiqué… Auteurs.

Carnet de voyage : regards croisés sur les makers et l’entrepreneuriat au Sénégal

Les enseignants-chercheurs partis à la rencontre des « makers » sénégalais sont revenus de leur learning expédition avec de nombreuses questions en tête.
En cas d'offre publique de rachat, une entreprise peut convoquer une assemblée générale extraordinaire pour modifier rapidement les statuts et opposer aux intitiateurs une incompatibilité avec la raison d'être dont se sera dotée l'entreprise. Rawpixel.com / Shutterstock

Se prémunir des OPA hostiles, l’effet inattendu de la raison d’être des entreprises

Cette notion introduite dans la loi Pacte permet aux entreprises de se doter indirectement d’un nouvel argument pour résister aux éventuelles tentatives d’OPA hostiles.
La taxe sur la valeur ajoutée, première source de revenus des finances publiques en France. Lisa S./Shutterstock

La TVA est-elle un impôt juste ?

Du point de vue du consommateur, la taxe sur la valeur ajoutée apparaît relativement injuste. Mais d’autres dimensions doivent venir compléter l’analyse.
Les économistes sont faiblement équipés sur le plan théorique pour reconnaître les manifestations de l’ignorance. Helder Almeida/Shutterstock

Retour sur la crise de 2008 : cupidité ou ignorance ?

Avec 10 ans de recul, on peut interpréter la crise de 2008 de deux manières. La première privilégie les mécanismes de rémunération ; la seconde insiste sur les erreurs cognitives des acteurs.
L'essor du mindfulness peut être analysé comme un transfert sur les individus de la responsabilité de traiter les maux créés par la société. Fizkes / Shutterstock

La pleine conscience, victime de son succès

Certains auteurs alertent sur l’essor d’un mouvement « instrumentalisé » par la logique économique.
Les entreprises ont d'ores et déjà adopté les nouvelles technologies pour favoriser la création, l’identification et le partage de connaissances. Tom Wang / Shutterstock

Doper les savoirs de l’entreprise à l’intelligence artificielle

Dans l’économie de la connaissance, les savoirs de l’entreprise sont la source de son avantage concurrentiel. Un contexte dans lequel l’IA offre des opportunités précieuses.
In 2017, the reduction of gender pay gaps came to a halt at the global level. Prazis/Shutterstock

Can pay reporting help reduce the gender pay gap?

More and more countries are relying on the approach of transparency rather than regulation. Depending on local specificities, the results to date remain mixed.
En 2017, la réduction des écarts de rémunération hommes-femmes a connu un coup d'arrêt au niveau mondial. Prazis Images / Shutterstock

L’obligation de transparence reste insuffisante pour réduire les inégalités salariales hommes-femmes

De plus en plus de pays misent sur l’approche par la transparence dans leur réglementation. Pour quelle efficacité ? Selon les spécificités locales, le bilan reste à ce jour mitigé.
Les grandes firmes auraient tendance à bloquer la diffusion des connaissances et des technologies numériques, ce qui expliquerait le ralentissement des gains de productivité. Phonlamai Photo / Shutterstock

Quand vous entendez « destruction créatrice », méfiez-vous

En 1951, l’économiste Joseph Schumpeter expliquait que le capitalisme « éliminait les éléments vieillis en en créant continuellement des nouveaux ». Une théorie mise à mal par le contexte actuel.
Un individu développe des capacités à faire certaines choses que d'autres ne feront jamais aussi bien. Shutterstock

Détecter les talents, un premier pas vers une société plus humaine

Réfléchir à la singularité et aux capacités spécifiques de l’individu permet de l’orienter vers des fonctions où ses talents sont recherchés… et de le mettre à l’abri de situations d’hyperstress.
Les entreprises vont devoir tenir compte des effets de l'usage des technologies sur la santé de leurs collaborateurs. Wavebreakmedia / Shutterstock

Bien-être et qualité de vie au travail : rien n’est jamais acquis

Dans les entreprises, les pratiques ont commencé à évoluer. Mais déjà, de nouveaux enjeux apparaissent : effets du digital sur la santé, partage de la valeur, et même… excès de bien-être au travail.
Les auteurs partagent leur passion pour The Conversation France.

Pourquoi j’écris pour The Conversation France (2)

Dans un deuxième volet de contributions, nos auteurs expliquent pourquoi ils et elles écrivent pour The Conversation France.

Research and Expert Database

Authors

More Authors