Articles on Parti socialiste

Displaying 1 - 20 of 42 articles

La passation de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Fillon (ici le 13 février 2016) était annoncée par certains indicateurs sur les réseaux sociaux. Lionel Bonaventure/AFP

Le web et les réseaux sociaux, de bons thermomètres de l’opinion politique

Dans la primaire du Parti socialiste en cours, Benoît Hamon suscite le plus d’intérêt à la fois par le rang de son site et le nombre d’interactions suscitées sur les réseaux sociaux.
12 janvier 2017, premier des trois débats télévisés à gauche. Philippe Wojazer / POOL / AFP

Primaire à gauche : écoutez la différence !

Rassemblés dans leur rejet de la droite et de l’extrême droite, unis sur les valeurs républicaines, les candidats à la primaire de la gauche ont marqué leurs divergences sur le terrain économique.
A Berlin, le 10 janvier 2017. Soeren Stache/DPA/AFP

Macron candidat de la protestation, si, si…

Quand on regarde ce qui s’est passé aux États-Unis, on est en droit de se demander si on n’assiste pas, en France, à une certaine redite, avec des personnalités et dans un contexte très différents.
Sommet de Minsk (Bélarus) en février 2015. Kremlin:Wikimedia

La gauche à l'épreuve de la politique étrangère

Il est possible d’essayer d’imaginer ce que pourrait être, à l’avenir, une politique étrangère qui s’assumerait comme de gauche, à la fois réaliste et portant la marque d’ambitions spécifiques.
François Fillon, le candidat de la droite pour la présidentielle de 2017. Thierry Charlier/AFP

2017, l’année de la politique en n-dimensions

Au-delà du chaos et du choc des ambitions qui marquent toute campagne présidentielle, on voit de plus en plus clairement que la géométrie de l’espace politique française n’est plus stable.
Les sept candidats à la primaire de la gauche. Thomas Samson Joël Saget / AFP

Bal tragique à Solférino

Drame comique en un acte, pour conte de Noël.
Le 1er décembre 2016, en direct de l'Élysée, François Hollande annonce qu'il ne se représentera pas. Olivier Morin/AFP

François Hollande, la non-candidature de l’Élysée

En renonçant à se présenter, François Hollande introduit une rupture majeure qui pèsera lourd sur les épaules des prochains présidents de la Vᵉ République.
François Hollande sur le perron de l’Élysée, le 28 novembre 2016. François Guillot/AFP

Le piège de Buridan : vol au-dessus d’un nid de primaires

François Hollande est pris entre sa faim de défendre son bilan et sa soif d’être légitimé par ses amis. Pour échapper à cette inertie, il peut sortir du jeu, ou se présenter en dehors de la primaire.
Cécile Duflot et Yannick Jadot, en septembre 2016. Nicolas Tucat/AFP

La chute de la maison Duflot

Le choix de Yannick Jadot par 54 % des votants comme candidat à l’élection présidentielle semble confirmer le désir de renouvellement des adhérents et sympathisants de EELV.
Emmanuel Macron prend les rênes au Puy du Fou (Vendée), le 19 août. Loïc Venance/AFP

Emmanuel Macron, héraut de la mondialisation heureuse

L’ex-locataire de Bercy, qui séduit une France « privilégiée », fait face à un problème de taille : celui de l’adéquation entre le jeu auquel il veut s’inviter et le jeu de cartes dont il dispose.
Nicolas Sarkozy et François Hollande réunis à l’occasion de la marche républicaine organisée peu après les attentats du 7 janvier 2015. Dominique Faget/AFP

Colchiques dans les prés, ou l’agonie de la Vᵉ République

La Vᵉ République va mal, très mal. La vraie corruption est dans l’esprit général : plus que d’un défaut d’honnêteté, nos élites souffrent d’un défaut d’espérance.
Mai 1991, Michel Rocard quitte Matignon. Derrick Ceyrac/AFP

Rocard est mort, vive Rocard !

Ce n’est pas tant Michel Rocard qui était en avance sur son époque, mais plutôt son époque qui a pris du retard sur lui, laissant la gauche au milieu du gué, écartelée entre deux illusions.
Manifestation semi-statique à Paris, le 23 juin 2016. Nicolas Tucat/AFP

La gauche se meurt dans Elseneur

Ayant oublié d’où elle venait, la gauche finit par ignorer ce qu’elle était. Il faut en revenir d'urgence aux fondamentaux.
Réticent mais affaibli, François Hollande (ici à Colombey-les-Deux églises, le 18 juin), a dû accepter l'organisation d'une primaire à gauche. Thibault Camus / POOL / AFP

Primaire, soyons constructifs !

Après avoir récusé l’idée d’une primaire, le camp présidentiel vient de s’y rallier. Sa réussite passe par la participation de toutes les gauches, et au-delà de leurs sympathisants.
Dans l'effervescence du Congrès de Patin. Vanessa Jerome

La face cachée du Congrès des Verts

Le parti Europe Écologie-Les Verts vient de renouveler sa direction et se lance dans une entreprise de rénovation. Mais les pratiques internes et les pesanteurs du passé risquent de peser lourd.

Top contributors

More