INRA

Premier institut de recherche agronomique en Europe, deuxième en sciences agricoles dans le monde, l'Institut National de Recherche Agronomique (INRA) mène des recherches au service d'enjeux de société majeurs.

INRA est un organisme national de recherche scientifique publique, sous la double tutelle des ministères en charge de la Recherche et de l’Agriculture. Nos missions : Produire et diffuser des connaissances scientifiques : plus de 4 000 publications par an dans le Web of Science. Former à la recherche et par la recherche : plus de 1 800 doctorants. Éclairer les décisions publiques : Expertises scientifiques collectives, études, prospectives. Contribuer à l'innovation par le partenariat et le transfert : 360 brevets, 457 certificats d'obtention végétale, 130 logiciels, bases de données et outils d'aide à la décision. Élaborer la stratégie de recherche européenne et nationale : 4 initiatives internationales, 2 initiatives européennes de programmation conjointe, 4 Eranet, 5 alliances nationales. Contribuer au dialogue entre sciences et société.

INRA est une communauté de 12 000 personnes dont 8 290 agents titulaires, 1 800 chercheurs titulaires, 2 552 stagiaires accueillis et 510 doctorants ; 186 laboratoires et 49 unités expérimentales au sein de 13 départements scientifiques et 17 centres de recherche. 880 millions de budget exécuté, dont 77 % en provenance du ministère de la Recherche et 20 % d'autres crédits publics.

Links

Displaying 1 - 20 of 53 articles

Des fabricants de kits vendus sur internet incitent les personnes piquées à tester le parasite pour savoir s'il est infecté par la bactérie à l'origine de la maladie de Lyme. shutterstock

Maladie de Lyme : le kit pour tester sa tique, une fausse bonne idée

Des kits en vente sur internet permettent de vérifier si la tique qui nous a piquée est porteuse de la bactérie responsable de Lyme. Mais cette information n'a pas d'intérêt pour éviter la maladie.
Premières plantations dans le jardin partagé du Petit Paris à Brest (2015). CarineLalou/Wikimedia

Jardiner en ville pour faire face à la précarité

Comment des citadins en situation de précarité s’adaptent à la crise en se réappropriant des espaces libres pour tenter d’améliorer leurs conditions de vie.
Le Centre international de ressources microbiennes de Rennes renferme plus de 4 000 souches bactériennes mises à disposition des chercheurs. Shutterstock

Bienvenue à la banque des bactéries alimentaires

Tous les micro-organismes ne sont pas nocifs ; certains jouent même un rôle utile dans notre vie. C’est le cas des microbes d’intérêt alimentaire.
Les jardins urbains changent le visage d’un quartier et les dynamiques sociales et écologiques d’une ville. Alain Rouiller/flickr

Redécouvrons le droit à la ville

Fabriquer la ville ne doit pas être réservé aux élites : les citoyens doivent pouvoir s’approprier l’espace urbain et mobiliser leur créativité pour réinventer le quotidien.
En France, l’autosuffisance alimentaire n’a été atteinte qu’au début des années 1980. Julian Pana/Unsplash

L’agriculture française à la croisée des chemins

Alors que s’ouvre ce samedi la 55ᵉ édition du Salon international de l’agriculture à Paris, retour sur les profondes transformations et défis auxquels doit faire face le secteur agricole français.
La première source d’émissions de gaz à effet de serre agricoles résulte de la digestion des bovins. Stijn te Strake/Unsplash

La neutralité carbone ? Un objectif hors d’atteinte sans implication forte de l’agriculture

En matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la France vise la neutralité carbone d’ici 2050. Un objectif qui ne pourra être tenu sans une forte implication du secteur agricole.
Si une bouteille en PET sur deux en Europe est recyclée, moins d’une sur dix redeviendra bouteille. Hans/Pixabay

Déchets plastiques : la dangereuse illusion du tout-recyclage

Le tri de nos déchets reste un geste précieux, mais ne nous laissons pas aveugler par le mirage du tout-recyclage, qui ne peut résoudre le gros problème de gestion des déchets plastiques.
Les consommateurs n’ont pas toujours conscience des conséquences de leur consommation. Shutterstock

Que mettre dans son assiette pour manger « durable » ?

Moins de viande, plus de légumineuses et un étiquetage digne de ce nom sur l’impact environnemental des aliments, voici quelques-unes des pistes pour faire rimer alimentation et développement durable.
Au cours des traitements des cancers, la pratique du jeûne ou de régimes restrictifs présente un risque d’aggravation de la dénutrition et de perte de la masse musculaire. braetschit/Pixabay

Cancer : l’intérêt du jeûne n’est pas démontré

L’idée selon laquelle jeûner pourrait prévenir, voire guérir le cancer, suscite de l’enthousiasme. Mais en l’état actuel des connaissances scientifiques, cette allégation n'est pas vérifiée.
Ferme biologique de 1,5 hectares en Bretagne où une jeune maraîchère cultive 8000 m² de légumes vendus en circuits courts. Kevin Morel

Agriculture biologique : les microfermes peuvent tirer leur épingle du jeu

Les microfermes rencontrent un succès grandissant en France, attirant de jeunes agriculteurs non issus du milieu agricole. Mais sont-elles rentables ?
Une scientifique manipule un virus de la grippe H7N9 à l'aide d'une pipette, dans un centre de recherche public américain (Centers for disease control). CDC/ Douglas E. Jordan

À quand un médicament qui soigne vraiment la grippe ?

La grippe a causé le décès d'un enfant de 9 ans la semaine dernière. Des chercheurs ont montré que des médicaments courants destinés à fluidifier le sang pourraient réduire la sévérité de l’infection.

Research and Expert Database

Authors

More Authors