Irstea

Établissement public placé sous la double tutelle des ministères en charge de la Recherche et de l’Agriculture, et travaillant en étroite collaboration ou en parfaite synergie avec le ministère de l’Écologie, Irstea (Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture) conduit une recherche environnementale afin de répondre à trois grands défis sociétaux : la gestion durable des eaux et des territoires, la prévention et l’anticipation des risques naturels et la qualité environnementale.

Avec un budget global de 110 millions euros dont 27 % de ressources propres, Irstea emploie 1 500 personnes dont 1140 scientifiques, répartis dans 9 centres en France et 25 unités de recherche.

Parfaitement intégré dans le paysage de la recherche française et européenne, l’institut développe des programmes de recherches tournés vers l’action et en appui aux politiques publiques impliquant un partenariat fort avec les universités, les organismes de recherche, les acteurs économiques et les décideurs.

Labellisé Carnot depuis 2006, Irstea est présent dans une dizaine de pôles de compétitivité et développe actuellement 350 contrats de recherche avec des industriels et des PME.

Links

Displaying all articles

Le 22 août dernier, le paysage calciné de Carnoux-en-Provence (sud-est de la France) où 240 hectares de forêt sont partis en fumée. Boris Horvat/AFP

Incendies en France : l’été 2017 risque de devenir la norme

Les changements climatiques en cours ont déjà un impact sur les incendies de forêt en France, avec une extension saisonnière et spatiale de la zone à risque et le développement de grands feux.
Le secteur des transports est l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre. abstrkt.ch/Flickr

Climat : comment revenir à un taux de CO₂ tolérable ?

Depuis 2013, le taux de CO₂ présent dans l’atmosphère a atteint 400 ppm et ne cesse d’augmenter. Mais pour contenir le réchauffement climatique, il va falloir repasser sous le seuil de 350 ppm.
Utiliser les ressources naturelles renouvelables sous toutes leurs formes. Oregon Department of Forestry/Flickr

Pourquoi les territoires doivent s’emparer de la bioéconomie

La transformation de matières premières renouvelables pour répondre aux besoins alimentaires et énergétiques représente une opportunité inédite dont les territoires doivent s’emparer sans tarder.
Robot mobile secondant un tracteur conduit manuellement pour l’assister dans ses tâches. Irstea

Quel avenir pour la robotique agricole ?

L’agriculture est un marché porteur pour l’automatisation. Que ce soit pour augmenter la production ou réduire la pénibilité et les impacts environnementaux, les robots s’installent aux champs.
En mai à Fort McMurray (Canada) où de gigantesques feux ont dévasté près de 600 000 hectares. Cole Burston/AFP

Un méga-incendie en Méditerranée, est-ce possible ?

Les immenses feux qui ont ravagé ces dernières semaines la province d’Alberta au Canada sont peu probables dans la zone méditerranéenne de l’Europe. Voici pourquoi.
À Biot (Alpes-Maritimes), le 4 octobre, au lendemain des orages qui ont provoqué des inondations meurtrières. Jean-Christophe Magnenet/AFP

Inondations : y a-t-il un bon urbanisme ?

Identifier les effets néfastes du développement urbain en matière d’inondations permet de développer des solutions efficaces pour en limiter les dégâts des aléas climatiques en ville.

Research and Expert Database

Authors

More Authors