Menu Fermer

Articles sur finance verte

Affichage de 1 à 20 de 24 articles

Le fonds BlackRock, le plus important acteur de la gestion d’actifs au monde. Andrew Burton/Getty Images via AFP

Changement climatique : les plus grands investisseurs mondiaux restent moins engagés que les autres fonds

Selon une étude, les « big three » de la gestion d’actifs, BlackRock, Vanguard et State Street apparaissent moins disposés à soutenir les résolutions d’actionnaires portant sur l’environnement.
Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, dévoile des propositions visant à régir la transition vers une économie à faible émission de carbone, baptisée « European Green Deal », lors d’une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles, le 14 juillet 2021. John Thys / AFP

Acteurs financiers publics, un rôle stratégique face à la transition énergétique

Les acteurs financiers publics peuvent jouer un rôle clé dans la transition écologique. Dans les faits, leurs déclarations d’intention tranchent toutefois avec leurs pratiques réelles.
Au 31 décembre 2021, 749 fonds étaient labellisés ISR en France, représentant un total de 693 milliards d’euros d’encours. Denis-Carl Robidoux/Flickr

Label ISR : comment mieux identifier les investissements socialement responsables ?

Un travail de recherche met en évidence l’intérêt d’une graduation plus fine du label ISR français pour mesurer le respect de l’environnement des placements des fonds.
Les scénarios les plus optimistes impliquent désormais que les émissions nettes de gaz à effet de serre soient négatives dans la seconde moitié du siècle. Nelson Almeida / AFP

Réorienter l’économie : une dernière chance pour sauver le climat

Géo-ingénierie de capture et de stockage du carbone, réhabilitation des écosystèmes, hausse progressive du prix du carbone… Les leviers d’actions existent pour éviter la décroissance.
La faible contribution du monde de la finance à la transition écologique devrait s’inviter dans les débats de la Cop26, qui s’est ouverte le 31 octobre à Glasgow (Royaume-Uni).

Pourquoi l’essor de la « finance verte » n’a-t-il aucun effet sur la hausse des émissions de CO₂ ?

L’imprécision des normes et des mesures d’impact des investissements sur le climat freine notamment le virage vers une action réellement efficace.
Des militants pour le climat du groupe Extinction Rebellion manifestent avec du faux sang sur les mains devant la Banque d'Angleterre dans la ville de Londres, le 27 août 2021. Tolga Akmen / AFP

Sans décarbonation de l’économie, la finance verte restera un leurre

Si les banques font des efforts, les financements verts restent marginaux et sont loin de compenser leurs investissements dans le fossile.
En mai dernier, trois administrateurs censés pousser le géant pétrolier à réduire son empreinte carbone ont été nommés.

L’activisme climatique couronné de succès chez Exxon : les prémisses du monde financier d’après ?

Le hedge fund activiste Engine n°1 a convaincu le pétrolier américain de changer de stratégie en alertant sur les faibles performances boursières des entreprises aux activités polluantes.
À la différence des obligations classiques, les « green bonds » engagent l'émetteur à utiliser les fonds afin d'avoir des externalités environnementales positives. Johannes Eisele / AFP

Les marchés financiers restent réservés face aux émissions d’obligations vertes

Une étude internationale montre que les investisseurs restent réservés, voire inquiets, quant aux émissions de « green bonds » sur les marchés financiers.
Actuellement, 10 à 30 % des actifs sous gestion en Europe et aux États-Unis répondent à des critères responsables. Pixabay

Les menaces écologiques affectent-elles les décisions des investisseurs ?

Une étude relève que l’attention du public aux problèmes écologiques comme la pollution exerce une influence positive sur la rentabilité des indices boursiers durables.
Le siège de Schneider Electric et son PDG Jean-Pascal Tricoire. L’entreprise a annoncé en novembre 2020 l’émission de sa première obligation durable à échéance 2026. Miguel Medina / AFP

Un nouvel instrument financier pour inciter les entreprises à être plus vertueuses

L’obligation liée au développement durable vient compléter la panoplie d’outils de financement destinés à inciter les entreprises à agir de façon plus responsable.
La mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations unies devrait coûter entre 50 000 et 70 000 milliards de dollars ces dix prochaines années. Tom Page

Les banques publiques de développement au défi du financement d’une croissance durable

Afin de répondre au mieux aux Objectifs de développement durable, il manque encore aux efforts entrepris par ces institutions financières une cohérence globale.
Construction de la nouvelle route de la soie au Pakistan, 2014. Shutterstock

De « Nouvelles routes de la soie » durables, un défi impossible ?

Volontariste en matière de protection de l’environnement, la Chine entend « verdir » ses projets au sein des nouvelles routes de la soie. Mais pourra-t-elle, seule, éviter le greenwashing ?
L'observation des débats a permis de mesurer la place grandissante de la question de l'environnement dans le discours des grandes entreprises. Fabrice Coffrini / AFP

Davos : un premier pas vers la guérison du capitalisme ?

Lors du dernier Forum économique mondial, les grandes entreprises semblent avoir pris conscience que les marchés, aujourd'hui défaillants, ne permettraient pas d'atteindre une croissance soutenable.
Mettre à disposition des pays les plus vulnérables 100 milliards par an pour s’adapter au changement climatique. Shutterstock

COP24 : pourquoi tant de controverses autour des financements internationaux pour le climat ?

Les pays du Nord se sont engagés à verser 100 milliards par an à ceux du Sud pour les aider à faire face au changement climatique. Mais la comptabilité de cette aide présente de sérieuses lacunes.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus