Menu Fermer
Si le vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2 de Pfizer obtient une autorisation de mise sur le marché, il pourrait devenir le premier vaccin à ARN à être utilisé en santé humaine. Justin Sullivan / AFP

Comment fonctionne le vaccin à ARN de Pfizer ?

Cette image de cerveau humain entier a été créée à l'aide d'un programme de traitement d'images. Elle permet de donner un sens aux données générées par IRM fonctionnelle. NIH Image Gallery

Médecine personnalisée : demain, à chacun son cerveau virtuel

S’il reste encore du chemin à parcourir avant d’arriver à simuler parfaitement le cerveau, la modélisation de cet organe essentiel a beaucoup progressé au cours des deux dernières décennies.
Il est parfois difficile de cerner la cause de certaines douleurs chroniques, mais cela ne signifie pas qu’elles n’existent pas. Road Trip with Raj / Unsplash

Les douleurs inexpliquées ne sont pas forcément « dans la tête »

Nous ne ressentons pas tous la douleur de la même façon, ce qui rend sa prise en charge difficile. Les choses se compliquent encore lorsque ses causes ne sont pas clairement établies.
Au 6ème Cannabis World Congress and Business Expo, en septembre 2019 à Los Angeles. Frédéric J. Brown / AFP

Qui pourra expérimenter le cannabis médical en France ?

L’expérimentation française du cannabis thérapeutique, qui devait débuter en septembre 2020, est repoussée à 2021, retardant la mise en œuvre de cet antidouleur attendu par des milliers de malades.
Rassemblement commémoratif devant la salle de concert Le Bataclan, l’un des lieux attaqués lors des attentats du 13-Novembre (Paris, le 13.11.2019). Stéphane de Sakutin / AFP

13-Novembre : Une étude pour mieux comprendre mémoire traumatique et résilience

Les attentats du 13-Novembre ont créé un traumatisme tant dans la mémoire collective que dans les mémoires individuelles. Comprendre les mécanismes à l’œuvre permettra de mieux aider les victimes.
Des Psilocybe mexicana photographiés à Guadalajara, Jalisco, Mexique. Alan Rockefeller / Wikimedia Commons / Mushroom Observer - DR

Soignera-t-on un jour grâce au LSD et aux champignons hallucinogènes ?

L’aventure de la recherche sur les effets thérapeutiques des substances psychédéliques tels que le LSD et la psilocybine est tout à la fois scientifique, médicale, politique, spirituelle et humaine.
Micrographie électronique à balayage d'une cellule (en vert - fausses couleurs) montrant des signes d’apopotose (mort cellulaire). Celle-ci a été infectée par le coronavirus SARS-CoV-2, dont on aperçoit des myriades de particules virales (en violet - fausses couleurs). National Institute of Allergy and Infectious Diseases, NIH

Que sait-on des mutations du SARS-CoV-2 et de leurs effets ?

Les virus mutent à un rythme plus ou moins important. Ces modifications leur permettent parfois d'infecter de nouveaux êtres vivants, puis de s'y adapter. Que sait-on de celles du SARS-CoV-2 ?
Nous avons à notre disposition davantage de médicaments antibactériens qu’antiviraux. Shutterstock

Pourquoi avons-nous moins de médicaments pour lutter contre les virus que contre les bactéries ?

Trouver des médicaments qui traitent le coronavirus Covid-19 pourrait s’avérer tout aussi important que de développer un vaccin. Mais il est difficile de créer des antiviraux efficaces.
Les personnes au corps « en forme de pomme » stockent plus de graisse dans leur abdomen, tandis que celles au corps « en forme de poire » la stockent plutôt dans le bas du corps. Red Confidential/ Shutterstock

Graisse abdominale et décès prématuré : pourquoi il faut vraiment perdre ce ventre

Graisse viscérale ou graisse sous-cutanée ? Selon l’endroit où notre corps stocke le gras, les conséquences sur la santé diffèrent.
Micrographie électronique à balayage colorisée d'une cellule (en bleu) fortement infectée par des particules du virus SRAS-COV-2 (en orange), isolée à partir d'un échantillon de patient. IRF / NIAID

Coronavirus SARS-CoV-2 : ce que l’on sait, ce que l’on ignore encore

Au fil des mois, les chercheurs accumulent les nouvelles connaissances sur le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19. Mais de nombreuses questions demeurent.

Le choix de la rédaction