Inserm

Inserm, La science pour la santé

  • Améliorer la santé humaine L'Inserm est le seul organisme public de recherche français entièrement dédié à la santé humaine. Sous la double tutelle du ministère de la Santé et du ministère de la Recherche, l’Inserm dispose d’un budget de 998 millions d’euros et réunit 15 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens, avec un objectif commun : améliorer la santé de tous par le progrès des connaissances sur le vivant et sur les maladies, l’innovation dans les traitements, la recherche en santé publique.

  • Offrir une capacité de recherche de premier plan L’Inserm compte plus de 350 structures de recherche, réparties sur l’ensemble du territoire français et à l'étranger. Elles sont accompagnées par 13 délégations régionales pour une gestion de proximité. L'animation scientifique des grands champs de recherche biomédicale et en santé est assurée par les 9 instituts thématiques de l'Inserm.

  • Produire de l’excellence L’Inserm est au 1er rang européen des institutions académiques de recherche dans le domaine biomédical, avec près de 12 000 publications par an, et au 2e rang mondial derrière les National Institutes of Health (NIH) intra-muros.

Links

Displaying 1 - 20 of 71 articles

Le soja a envahi nos assiettes et les rayons de nos supermarchés. Unsplasch / Free To Use Sounds

Soja et cancer du sein : des relations ambiguës

Le soja colonise les assiettes occidentales, et de nouvelles formes de consommation émergent. Cet aliment riche en molécules mimant les hormones estrogènes est-il bon ou mauvais pour la santé ?
La vaccination par ADN ou ARN pourrait permettre de résoudre plusieurs inconvénients des vaccins actuels. Justin Sullivan / AFP

Demain, vacciner grâce à l’ADN ?

La vaccination sauve des vies, mais pour de nombreuses maladies, les vaccins restent à mettre au point. Les scientifiques espèrent relever ce défi complexe grâce aux molécules d’ADN (et d’ARN).
Le virus de l’hépatite B tue plus de 800 000 personnes par an dans le monde. Shutterstock

Hépatite B : mieux comprendre ce virus meurtrier

Aujourd’hui, aucune thérapie n’est en mesure d’éradiquer totalement l’hépatite B. Des chercheurs tentent de mieux comprendre le fonctionnement du virus pour mieux le cibler.
Surveiller la rétine est essentiel pour détecter à temps les pathologies oculaires. Pete Linforth / Pixabay

L’intelligence artificielle au secours de la rétine

Contrôler la santé de la rétine est essentiel à la détection de pathologies oculaires en cours de développement. L’intelligence artificielle aidera désormais à les anticiper.
L’embryon humain est certes une personne potentielle, mais ce n’est pas une personne. Pierre Jouannet - DR

L’embryon humain est-il une personne ?

Embryons et fœtus ne sont pas des personnes pour le droit français, c’est la naissance qui détermine la possession de ce statut. Pourquoi en est-il ainsi ?
De plus en plus de tumeurs cérébrales deviennent opérables. Pixnio

Comment le cerveau se reconstruit après une opération

Lors d’une opération chirurgicale pour éliminer une tumeur cérébrale, certaines zones du cerveau sont altérées mais la plasticité de cet organe permet la récupération des fonctions impactées.
« A bientot : le Musee de l'avenir », Baker, Nevada. Leighton Walter Kille/TCF

Internet et la mémoire du futur

Les neuroscientifiques savent bien qu’un usage excessif des écrans nuit à la mémoire immédiate. Il représente, de plus, un danger pour la « mémoire du futur » qui nous sert à nous projeter, à créer.
Suite à une piqûre de tique, il arrive que des diagnostics de maladie de Lyme soient établis de façon erronée. Shutterstock

Maladie de Lyme : attention au sur-diagnostic !

En les soumettant inutilement à des traitements lourds ou en retardant l’identification de leur pathologie, le sur-diagnostic de la maladie de Lyme a des conséquences graves pour les patients.
Les indices associant aliments ultra-transformés et risques pour la santé s’accumulent. Shutterstock

Les aliments ultra-transformés sont aussi associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires

On savait la consommation d’aliments ultra-transformés associée au surpoids et à l’obésité, à divers cancers, à la dépression… À cette triste liste s’ajoutent désormais les maladies cardiovasculaires.
Outre les paramètres biologiques, le psychisme influe sur la fertilité. Shutterstock

Le cerveau, chef d’orchestre de la fertilité

Le cerveau est un acteur central de la reproduction. Conséquence : si l’infertilité peut avoir des origines biologiques, le psychisme est également un paramètre à prendre en compte en cas de problème.

Research and Expert Database

Authors

More Authors