Menu Close

Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)

Fondée en 1969, l’Université du Québec à Chicoutimi fait partie du plus grand réseau universitaire du Canada, celui de l’Université du Québec. Elle est située au cœur du Saguenay−Lac-Saint-Jean, une région francophone reconnue pour la beauté de son fjord, et possède quatre centres d’études universitaires ainsi qu’une école du numérique. Forte du succès de ses 54 000 diplômés, l’UQAC accueille chaque année 6 500 étudiants, dont plus de 1 000 sont issus d’une cinquantaine de pays à travers le monde.

Links

Displaying all articles

Concerns have been raised over grief being severely, negatively impacted by the pandemic. (Zackary Drucker/The Gender Spectrum Collection)

As COVID-19 restrictions lift, grief literacy can help us support those around us

The negative impact of the pandemic on grief has raised concerns. Our study shows that 15 per cent of people dealing with grief are at risk of what’s known as complicated grief.
De nouveaux rites funéraires ont vu le jour pendant la pandémie. (Shutterstock)

Après-pandémie : il est temps de renouer avec les endeuillés

La pandémie aura été un moment particulièrement éprouvant pour les personnes ayant vécu un deuil. En ce moment de déconfinement, il importe de réfléchir collectivement au sens des rituels funéraires.
Lucie Garneau, à droite, qui a perdu son père Lucien Garneau en raison de la Covid, tient une rose devant une couronne de fleurs lors d'une cérémonie pour les victimes de la Covid-19, le jeudi 11 mars 2021, à l'Assemblée nationale de Québec. Le premier ministre du Québec, François Legault, et son épouse Isabelle Brais étaient sur place. LA PRESSE CANADIENNE/Jacques Boissinot

Les étapes du deuil de Kübler-Ross sont un mythe : il y a plus qu'une façon de faire son deuil

Le fait que les endeuillés de la pandémie aient été empêchés de réaliser des rituels funéraires ne présume pas forcément de leur capacité à faire leur deuil à long terme.
Les études réalisées après des catastrophes identifient certains facteurs de risque liés aux pensées suicidaires des jeunes. Shutterstock

Covid-19 et pensées suicidaires: comment repérer les jeunes à risque et quoi faire pour les aider

Les jeunes sont beaucoup moins à risque de mourir de la Covid-19, mais ils peuvent craindre pour leur santé ou celle de leurs proches, ce qui peut exacerber un état d’anxiété préexistant.
Des policiers prennent des photos sur la scène d'un crime, à Montréal, le 11 décembre 2019. Un homme y a tué sa femme et ses deux enfants avant de se suicider. La majorité des homicides conjugaux sont commis par des hommes à l’endroit de femmes et de leurs enfants. La Presse Canadienne/Ryan Remiorz

Féminicides : les comportements abusifs envers les femmes commencent dès l’adolescence

Près des deux tiers des adolescentes rapportent avoir vécu au moins un épisode de violence (physique, sexuelle ou psychologique) dans leurs relations intimes. La prévention doit donc commencer très tôt.
The COVID-19 pandemic has resulted in border closures and an increased desire to localize production and use supply chains that are close to home. (Arthur Franklin/Unsplash)

How online markets are helping local stores survive COVID-19

The COVID-19 pandemic has seen a rise in digital localism — consumers using online local sites to buy and supply goods. Do platforms born during COVID-19 have a chance of survival?
Le consommateur passif a été remplacé par un consommateur acteur, qui adopte tour à tour le rôle de fournisseur, de bénévole, ou de partenaire. Shutterstock

Le digilocalisme, une réponse aux géants du numérique ?

La pandémie a fait émerger des plates-formes comme Le Panier Bleu ou Ma Zone Québec, qui combinent le commerce en ligne et l’achat local. Ces initiatives ont-elles un avenir à long terme ?
Les étudiants universitaires ont des taux de détresse avoisinant les 60%. Il est urgent de leur venir en aide. Shutterstock

Covid-19 : la détresse des étudiants universitaires est bien réelle

Les étudiants universitaires ont des taux de détresse avoisinant les 60 %. Il est urgent de leur venir en aide.
Manifestation contre le racisme en souvenir de George Floyd le 7 juin 2020, à Rome, en Italie. Un homme brandit une pancarte disant « I can’t breathe » (Je ne peux pas respirer). Cette phrase est devenu emblématique de la lutte des Noirs contre la violence policière. shutterstock

Le « meme », une arme de résistance pour les Afro-Américains

Il y a plusieurs moyens de résistance utilisés par la population noire et ses alliés, dont les manifestations, mais le « meme » semble en voie de devenir l’arme la plus efficace.
L’ennui, dans les sociétés occidentales contemporaines, est perçu comme déplaisant, inconfortable et non gratifiant. Le confinement a créé un contexte favorable à l’ennui chez les enfants. Shutterstock

Les enfants se sont ennuyés durant le confinement ? Normal, ils sont toujours occupés !

Les enfants sont soumis dès leur plus jeune âge au rythme effréné de la vie moderne et apprennent se faire organiser, à être dans l’action et à performer. Le confinement les a déstabilisés.
Ce n’est pas facile d’être parent et c’est encore plus vrai en période de crise. Certaines règles méritent d’être assouplies en contexte de pandémie… shutterstock

Temps d’écran des enfants : cessons de culpabiliser !

Dans le contexte où les sources de stress augmentent pour les parents et que l’aide n’est pas toujours disponible, la flexibilité et l’indulgence sont incontournables dans la gestion des écrans.
Une cycliste circule à Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal. Pour que ces comportements deviennent durables, il faut veiller à ce que le contexte de leur mise en œuvre soit maintenu après la crise et que les bénéfices qui y sont associés ne diminuent pas avec le temps.

La pandémie va-t-elle (vraiment) changer nos habitudes ?

La crise de la Covid-19 révèle qu’il est possible d’adopter à grande échelle des comportements plus responsables sur les plans environnementaux et sociaux. Mais ces comportements vont-ils perdurer?
Un homme tire des gens dans un bateau le long d'une rue résidentielle inondée à Rigaud (Québec), à l'ouest de Montréal, le vendredi 26 avril 2019. La Presse Canadienne/Graham Hughes

Pandémie et inondations ne font pas bon ménage : comment relever ce double défi

La pandémie transforme la manière avec laquelle la sécurité civile a l’habitude de procéder devant les aléas. Nos réseaux de soutien communautaire seront mis à rude épreuve s’il y a des inondations.
Deux hommes portent des chaises le long d'une rue envahie d'eau de crue, à Rigaud, à l'ouest de Montréal, dimanche 21 avril 2019. La Presse Canadienne/Graham Hughes

Inondations: pourra-t-on faire mieux la prochaine fois?

Les inondations causent de lourds dommages tant économiques, sociaux qu'environnementaux, en plus d'avoir des effets sur la santé physique et psychologique des sinistrés.

Authors

More Authors