Artikel-artikel mengenai Emmanuel Macron

Menampilkan 1 - 20 dari 290 artikel

Le Président Macron en compagnie de son homologue serve Aleksandar Vucic, le 15 juillet 2019, dans le centre de Belgrade devant le monument célébrant l'amitié entre les deux pays. Ludovic Marin / AFP

Le pari d’Emmanuel Macron dans les Balkans : empêcher l’histoire de « bégayer »

En adoptant une position de blocage sur l’élargissement de l’UE et en s’impliquant dans la résolution du problème entre la Serbie et le Kosovo, la France se replace au centre du jeu balkanique.
Les victimes actuelles de la destruction d'emploi ne sont pas forcément ceux qui en relanceront la création demain. Lightspring/Shutterstock

« Destruction créatrice » : pour en finir avec les contresens

Le célèbre concept de l’économiste Schumpeter est aujourd’hui mobilisé à tort et à travers pour justifier l’orientation les politiques publiques.
Yannick Jadot (EELV), Nathalie Loiseau (Renaissance), Rafaël Glucksmann ( Place publique), Manon Aubry (France insoumise) et François-Xavie Bellamy (Les Républicains), le 9 avril, lors d'un débat télévisé. Kenzo Tribouillard/AFP

Les élections européennes métamorphosent le clivage gauche-droite

La question sociale n’est pas évacuée comme le sous-entend le discours du « ni gauche ni droite ». Or c’est bien elle qui a toujours structuré le clivage gauche-droite.
Le plan annoncé par le chef de l'Etat suffira-t-il à rénover un secteur en péril? Pixabay

Audiovisuel : le petit village gaulois peut-il résister encore et toujours à l’envahisseur ?

L’État a annoncé débloquer 225 millions d’euros pour soutenir l’industrie culturelle française. Un geste qui paraît bien dérisoire face à la colossale concurrence mondiale…
En quatrième année de primaire (CM1), la taille moyenne des classes oscille en 2016 de 19 élèves en Autriche à 27 élèves en Angleterre, d'après l'enquête internationale IEA PIRLS. Shutterstock

Limiter le nombre d’élèves par classe : une clé de la réussite scolaire ?

On considère souvent que des classes moins chargées permettent une ambiance de travail plus sereine et un meilleur suivi des élèves. Mais les recherches montrent que les enjeux sont plus complexes.
Le Président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Macron accueillis par l'évêque Helmut Dieser à la cathédrale d'Aachen, le 10 mai 2018, avant la remise du prix Charlemagne. Ludovic Marin/AFP

Élections européennes : le facteur religieux, un élément secondaire, vraiment ?

Si la référence religieuse ne fait plus l’élection, elle devient un marqueur symbolique pour exprimer une identité, une mémoire ou des valeurs.
Annegret Kramp-Karrenbauer, le leader de la CDU, Tobias Schwarz / AFP

L’Allemagne est-elle encore pro-européenne ?

Si les élites allemandes restent très pro-européennes, un quart de l’électorat outre-Rhin estime que les inconvénients l’emportent sur les avantages apportés par l’Union européenne.
Locaux de l'Ecole nationale de l'administration (ENA), dans la Commanderie Saint-Jean, à Strasbourg. Shutterstock

La fin de l’ENA et la recomposition du système élitaire français

L’ENA a vécu car elle était liée au culte de l’État qui a commencé à s’effacer à partir des années 1980 lorsque les élites sociales ont commencé à redécouvrir les grandes entreprises.
Le président, lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019. Ludovic Marin/AFP

Si Macron pense à gauche, pourquoi le voit-on à droite ?

L’une des hypothèses tient à l’offre de pensée politique en France : tandis que la gauche connaît une multiplicité de tendances, la droite se confronte à un appauvrissement idéologique.
Vote lors du second tour de l'élection présidentielle en France. Paris, le 6 mai 2007. Wikimédia/Rama

Vote blanc et nul : à la recherche des « voix perdues »

Le vote blanc n'est toujours pas comptabilisé dans les suffrages exprimés alors que les citoyens sont de plus en plus nombreux à y recourir. Le Président Macron a pourtant exclut toute réforme.
Créée en 1945, l'Ecole nationale d'administration est régulièrement taxée de former des élites déconnectées des réalités. Patrick Herzog/AFP

Débat : Et si l’on s’inspirait de l’ethnologie pour changer la formation des élites ?

Diversifier les origines des candidats ne suffira pas à les doter d’une vision plus réaliste de la société. Et si on leur permettait de mener des enquêtes de terrain, comme des ethnologues ?
Le 15 avril 2019, à Paris. Des personnels de l'APHP en grève. Kenzo Tribouillard / AFP

Services publics : la grande excuse du grand débat

La fin des fermetures de classes et d’hôpitaux jusqu’à la fin du quinquennat et la suppression de l’ENA symbolisent la primauté de la communication sur la vision des services publics.
Session des questions à l'Assemblée nationale (ici le 20 mars 2019). Bertrand Guay / AFP

Coup de pompe démocratique : remettre le pouvoir en proportion

La querelle autour de la proportionnelle est aussi ancienne que la République : les jugements positifs ou négatifs sont fonction des circonstances, des intérêts partisans et des positions idéologiques.

Kontributor teratas

Lebih banyak