Agro ParisTech – Université Paris-Saclay

Considéré comme établissement supérieur « leader » dans les sciences du vivant, AgroParisTech conduit deux missions fondamentales : - la formation d’ingénieurs au cœur d’un dispositif étendu à d’autres cursus académiques et « professionnalisant » articulé en réseaux régionaux ou thématiques bâtis avec de nombreux partenaires - la production et la diffusion de connaissances (recherche et développement) en partenariat avec les grands organismes de recherche et les principaux centres techniques professionnels pertinents.

Chiffres clés 2 000 étudiants et auditeurs en formations diplômantes 520 agents (IATOS et contractuels) 230 enseignants-chercheurs 450 chercheurs associés 24 unités mixtes de recherche 1 cursus ingénieur AgroParisTech 1 cursus master : 5 mentions de M1 et 28 spécialités de M2 1 programme international Executive Advanced master « Eau pour tous » 9 Mastères Spécialisés 1 cursus IPEF bac+7(porté par l’école interne AgroParisTech-Engref) 4 écoles doctorales avec 420 doctorants 1 centre de formation d’apprentis 1500 stagiaires en formations courtes

5 départements de formation et de recherche - Sciences et ingénierie agronomiques, forestières, de l’eau et de l’environnement - Sciences de la vie et santé - Sciences et procédés des aliments et bioproduits - Modélisation mathématique,informatique et physique - Sciences économiques, sociales et de gestion

8 centres un réseau de 14 000 diplômés 120 accords internationaux bi ou multilatéraux

Links

Displaying all articles

La réforme de l'entreprise, une habile manœuvre ? shutterstock

Loi PACTE : vers une réforme purement cosmétique ?

Le projet de loi PACTE, qui devrait redéfinir le statut de l’entreprise, échauffe les esprits et anime les discussions. Et si cette réforme tant attendue n’était pas aussi nécessaire qu’annoncée ?
Les consommateurs n’ont pas toujours conscience des conséquences de leur consommation. Shutterstock

Que mettre dans son assiette pour manger « durable » ?

Moins de viande, plus de légumineuses et un étiquetage digne de ce nom sur l’impact environnemental des aliments, voici quelques-unes des pistes pour faire rimer alimentation et développement durable.
Ferme biologique de 1,5 hectares en Bretagne où une jeune maraîchère cultive 8000 m² de légumes vendus en circuits courts. Kevin Morel

Agriculture biologique : les microfermes peuvent tirer leur épingle du jeu

Les microfermes rencontrent un succès grandissant en France, attirant de jeunes agriculteurs non issus du milieu agricole. Mais sont-elles rentables ?
Finale du concours de start-up pendant l'événement LeWeb 2014. Dans le jury, la fine fleur de l'entrepreneuriat français. LeWeb/Flickr

La bataille d’Azincourt (1415), la mode des start‑up (1998‑2017)… et l’histoire des passions françaises

Depuis la fin des années 1990, la mode des start‑up est une passion française. Analyse historique de cette passion et de l’évaluation des politiques publiques qui l’encourage.
Google, gratuit, est-il un vrai service public d'accès au savoir ? Visual Hunt

Débat : et si Google était un service public ?

Google et les autres GAFAM doivent payer des impôts, certes. Mais si l’on considérait Google comme un service public, très utile et gratuit ?
Depuis avril 2014, l’action EDF a perdu 60 % de sa valeur, tandis que l’indice CAC 40 des principales valeurs françaises restait à peu près stable. Boursorama

L’heure des comptes a sonné pour le nucléaire français

Dans les années 1970, la France s’engage radicalement dans la voie du nucléaire. Quatre décennies plus tard, la situation financière d’EDF inquiète et les problèmes de la filière s’accumulent.

Research and Expert Database

Authors

More Authors