Menu Close

AgroParisTech – Université Paris-Saclay

AgroParisTech est l’institut national des sciences et industries du vivant et de l’environnement, sous tutelle des ministères en charge de l’agriculture et de l’enseignement supérieur. Acteur de l’enseignement supérieur et de la recherche, ce grand établissement de référence au plan international s’adresse aux grands enjeux du 21e siècle : nourrir les hommes en gérant durablement les territoires, préserver les ressources naturelles, favoriser les innovations et intégrer la bioéconomie.

L’établissement forme en s’appuyant sur la recherche et sur ses liens aux milieux professionnels des cadres, ingénieurs, docteurs et managers, dans le domaine du vivant et de l’environnement, en déployant un cursus ingénieur, une offre de master et une formation doctorale en partenariat avec de grandes universités françaises et étrangères, ainsi qu’une gamme de formation professionnelle continue sous la marque « AgroParisTech Executive ».

AgroParisTech se structure en 10 centres en France métropolitaine et outre-mer dont 5 en Île-de-France, 5 départements de formation et de recherche, 22 unités mixtes de recherche, 1 unité de recherche et développement, 1 ferme expérimentale, 1 halle technologique, 5 tiers-lieux ouverts dits « InnLab » et compte 2 257 étudiants dont 275 doctorants et 283 enseignants, chercheurs et enseignants-chercheurs.

AgroParisTech est membre fondateur de l’Université Paris-Saclay, membre du réseau ParisTech et membre d’Agreenium.

Links

Displaying 1 - 20 of 58 articles

Le 14 juin 2017, le bisphénol A est officiellement reconnu dans l’Union européenne comme un perturbateur endocrinien et une substance extrêmement préoccupante. Remy Gabalda / AFP

Bisphénol A : comment les lobbies ont ralenti son interdiction

Les stratégies d’influence des industriels du plastique ont abouti à un délai de près de 20 ans entre les premières études alertant sur les dangers de ce composé chimique et son interdiction.
En 2019, quelque 769 500 bateaux de plaisance à moteur étaient immatriculés en France. Pexels

Yachts à moteur et écologie de (com)plaisance

En mer, la réglementation reste notamment très souple en ce qui concerne la pollution sonore.
L’application de campagnes basées sur le marketing social a permis de réduire le surpoids de façon significative dans plusieurs villes françaises. Shutterstock

Pour prévenir le surpoids et l’obésité, le marketing social est efficace

La lutte contre l’obésité est d’autant plus efficace qu’elle est précoce. Pour sensibiliser les individus et les inciter à adopter une alimentation saine, le marketing social a fait ses preuves.
Un bénévole de la Croix-Rouge assemble des sacs de denrées destinés à être distribués. Paris, le 6 mai 2020. Philippe Lopez/ AFP

La crise du Covid-19 met en lumière la nécessaire remise en cause de l’aide alimentaire

Le système d’aide alimentaire a bénéficié à de nombreux foyers durant la crise du Covid-19. Mais il repose quasi entièrement sur le monde associatif et recèle de nombreuses failles.
Le président de la République Emmanuel Macron prononce un discours lors de sa visite de l’entreprise de masques Kolmi-Hopen à Saint-Barthelemy-d’Anjou, près d’Angers, le 31 mars dernier. Loic Venance / POOL / AFP

Quels secteurs stratégiques pour l’avenir de la France ?

La politique industrielle et d’aménagement du territoire pour relancer l’économie doit favoriser les secteurs vitaux (santé, alimentaire), « entraînants » (automobile, chimie) et régionalisés.
Le Premier ministre français Edouard Philippe et le ministre français des Solidarités et de la Santé Olivier Veran lors d'une conférence de presse à Paris, le 28 mars 2020. Geoffroy Van Der Hasselt / AFP

Covid-19 : comment les biais cognitifs ont diminué l’efficacité de la communication officielle

Face à une situation d’incertitude, notre première réaction est dictée par des automatismes basés sur des biais cognitifs. Ne pas en tenir compte affaiblit la portée des messages de santé publique.
Plus de 60% des Français approuveraient la mise en place d'une sanction pénale pour non-respect des mesures préventives en période d'épidémie. Joël Saget/Shutterstock

Les Français sont-ils prêts à se confiner volontairement ?

À partir des données d’une étude de 2018, une grande majorité des Français auraient tendance à ne pas accepter volontairement à rester chez eux pendant quatorze jours en cas d’épidémie.
Bibliothèque Sainte-Geneviève, à Paris. Shutterstock

Débat : Comment repenser le financement de la recherche ?

La recherche n’est une activité ni programmable ni mesurable. Peut-on alors répartir de manière équitable les moyens entre les équipes ? Réflexions à l’occasion de la future loi de programmation.
Pendant leurs travaux pratiques en laboratoire, les étudiants ne peuvent se contenter d'un rôle de simples « exécuteurs de recettes ». Shutterstock

Innovation pédagogique : un site web pour progresser en labo de chimie

S’inspirant du principe de la classe inversée, le site Chimactiv créé à l’Université Paris-Saclay permet aux étudiants de mieux préparer leurs séances de travaux pratiques. Retour d’expérience.
La loi Pacte aurait pu capitaliser sur le modèle de l’ESS défini dans la réglementation depuis 2014 pour créer plus de synergies. Viorel Sima/Shutterstock

Pourquoi fallait-il une loi Pacte, cinq ans après la loi ESS ?

Les promulgations successives de la loi sur l’Économie sociale et solidaire en 2014 puis de la loi Pacte en 2019 qui introduit le modèle d’entreprise à mission interrogent.
Planter des arbres pour capter du CO₂ n’est pas sans conséquences sur la biodiversité. Shutterstock

Sauver le climat… sans menacer la biodiversité

Pour éviter cet écueil, il est essentiel de penser de manière systémique une transition écologique, et non seulement énergétique.
Capture d’écran d’une partie de jeu BirdLab. BirdLab

BirdLab, une application pour aider les oiseaux (et la science)

Ce samedi 16 novembre, une nouvelle saison du jeu BirdLab s’ouvre, avec pour objectif d’aider les oiseaux à passer l’hiver et à mieux les connaître.

Authors

More Authors