Menu Close

Institut Catholique de Paris

L'ICP compte10000 étudiants dont un tiers d’étudiants internationaux, représentant 60 nationalités. Nous offrons une vie étudiante dynamique, internationale et solidaire dont un programme de parrainage, « Tandem », qui permet à des étudiants internationaux et français de se rencontrer et créer des liens. Nos formations d’excellence pluridisciplinaires sont en français et en anglais, au cœur de Paris. Fidèle à sa volonté d'ouverture sur le monde, l'Institut Catholique de Paris a signé la nouvelle charte Erasmus+ poursuivant ainsi son engagement dans la mobilité étudiante.

Links

Displaying 1 - 20 of 33 articles

Livraison de matériel médical en provenance de Chine à l'aéroport international de Phnom Penh, le 25 avril 2020. La crise sanitaire a encore renforcé l'emprise chinoise sur le Cambodge. Tang Chhin Sothy/AFP

Le Cambodge sous l’emprise de Pékin

La Chine porte une attention particulière au Cambodge pour son positionnement stratégique, investit massivement dans ses infrastructures et soutient fermement son inamovible premier ministre Hun Sen.
Le premier ministre chinois Li Keqiang (à droite) et son homologue thaïlandais Prayut Chan-o-cha passent en revue la garde d'honneur à Bangkok le 5 novembre 2019. Rungroj Yongrit/Pool/AFP

La Thaïlande aimantée par la Chine

Traditionnellement proche des États-Unis et du Japon, la Thaïlande se rapproche désormais de la Chine sur de nombreux plans.
Le président chinois Xi Jinping et son homologue kazakh Kassym Jomart Tokayev à l'issue d'une cérémonie de signature d'accords à Pékin le 11 septembre 2019. Andrea Verdelli/Pool/ AFP

Chine-Kazakhstan : vers un glacis eurasien ?

L’immense Kazakhstan, riche en ressources naturelles, échappe de plus en plus à l’influence russe au profit de la Chine.
Des enfants en vêtements traditionnels et arborant des drapeaux népalais et chinois saluent le président chinois Xi Jinping à son départ de Katmandou le 13 octobre 2019. Prakash Mathema/Pool/AFP

Contre l’Inde, la Chine joue la carte népalaise

Situé entre les géants indien et chinois, le Népal, économiquement lié à New Delhi, s’est rapproché de Pékin, qui cherche sans cesse à accroître son emprise régionale.
Plates-formes pétrolières au large de la plage de Bakou, Azerbaïdjan. La richesse pétrolière de la mer Caspienne est l'un des aspects qui expliquent l'intérêt que la Chine porte aux pays du Caucase du Sud. Tofik Babayev/AFP

Le Caucase, chaînon majeur du projet chinois des Routes de la soie

La Chine renforce progressivement son influence dans les pays du Caucase. Cette zone en proie à de nombreuses turbulences est en effet un élément essentiel du projet des Nouvelles routes de la soie.
Des manifestations de soutien aux Ouïgours sont parfois organisées dans des pays musulmans, comme ici à Istanbul le 1er octobre 2020, mais elles restent rares et ne rassemblent pas de grandes foules. Ozan Kose/AFP

La question ouïgoure, au cœur des enjeux entre Pékin et Kaboul

Le traitement que la Chine inflige aux Ouïgours sur lequel les États musulmans ferment généralement les yeux s’explique notamment par les préoccupations sécuritaires liées à l’Afghanistan voisin.
Visioconférence pendant le quatrième sommet du Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP), le 15 novembre 2020, à Hanoï, Vietnam. Nhac Nguyen/AFP

La Chine au cœur de la plus grande zone de libre-échange de la planète

Quinze pays de la zone Asie-Pacifique, parmi lesquels la Chine, viennent de créer une zone de libre-échange immense, regroupant 30 % de la population mondiale. Un atout de plus pour Pékin.
Le port de Beyrouth porte encore les stigmates de la terrible explosion du 4 août dernier. La Chine a proposé son aide à un Liban exsangue. Thomas Coex/AFP

La tentation chinoise du Liban

Plongé dans une profonde crise politique, économique et sociale, le Liban fait l’objet d’une attention accrue de la part de la Chine, qui y pousse ses pions avec habileté.
Une vue générale du barrage hydroélectrique de Rogun, à environ 100 km au nord-est de la capitale tadjike Douchanbé, le 14 novembre 2018. AFP

Tadjikistan et Kirghizistan : deux foyers d’incertitude aux portes de la Chine

La Chine exerce déjà une grande influence au Tadjikistan et au Kirghizistan, deux anciennes républiques soviétiques pauvres, aux structures fragiles, et où le danger islamiste est réel.
Porte d’entrée du quartier chinois de Ton Pheung, zone économique spéciale située au nord-ouest du Laos. Christophe Archambault/AFP

Mainmise chinoise croissante sur le Laos

La situation du Laos fait de ce pays de 7 millions d’habitants un carrefour commercial de l’Asie du Sud-Est, ce qui attire évidemment la convoitise du grand voisin chinois.
Le premier ministre chinois Li Keqiang prononce un discours lors d'une réception au Grand Hall du peuple à la veille de la fête nationale chinoise, le 30 septembre 2020. Greg Baker/AFP

République populaire de Chine : l’anniversaire de tous les dangers

La RPC célèbre son 71ᵉ anniversaire dans une ambiance délétère. En difficulté sur les plans économique et diplomatique, elle envisage des opérations armées d’envergure, notamment contre Taiwan.
Le président chinois Xi Jinping, le président du Conseil européen Charles Michel, la chancelière allemande Angela Merkel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors du sommet visuel UE-Chine le 14 septembre 2020. Yves Herman/Pool/AFP

Chine-UE : sommet virtuel, retombées réelles ?

Le récent sommet Chine-UE a illustré les tensions croissantes dans les relations entre les deux parties. L’UE ne semble plus hésiter à manifester ouvertement sa désapprobation vis-à-vis de Pékin.
Le président chinois Xi Jinping et la conseillère d'État birmane Aung San Suu Kyi se saluent au palais présidentiel de Naypyidaw le 18 janvier 2020. Nyein Chan Naing/Pool/ AFP

La Birmanie, objet de toutes les attentions chinoises en Asie du Sud-Est

Riche en ressources naturelles et, plus encore, d’une situation stratégique sur l’océan Indien, la Birmanie est l’un des pays clés du projet chinois de Nouvelles routes de la soie.
Membres d'une équipe chinoise d'expédition dans l'Antarctique à bord du brise-glace « Dragon des Neiges », lors de leur départ depuis le port de Shanghai le 30 octobre 2014. STR/AFP

La Chine à la conquête des pôles

L'ambition chinoise n'a pas de limites géographiques : Pékin s'intéresse de plus en plus à l'Arctique et à l'Antarctique, pour des raisons à la fois stratégiques, économiques et scientifiques.
Le président indonésien Joko Widodo s'entretient avec son homologue chinois Xi Jinping lors du sommet du G20 à Osaka (Japon) le 28 juin 2019. Tomohiro Ohsumi/Pool/AFP

Comment la Chine avance ses pions dans le monde indo-malais

L’Indonésie, la Malaisie et Singapour font l’objet d’une attention soutenue de la part de Pékin, qui cherche à étendre son influence sur ces pays par ailleurs soumis à l’influence américaine.
Des habitants de Papouasie-Nouvelle-Guinée se rassemblent au bord de la route pour accueillir le président chinois Xi Jinping à Port Moresby le 16 novembre 2018, à la veille du sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC). Saeed Khan/AFP

Polynésie française et Océanie : quelles stratégies chinoises ?

La Chine cherche à accroître son influence dans le Pacifique et spécialement en Océanie. Une politique qui ne va pas sans susciter de résistance, notamment de la part de l’Australie.
Les drapeaux de la Mongolie, de la Chine et de la Russie flottent au vent lors des exercices militaires Vostok-2018 sur le terrain d'entraînement de Tsugol, en Sibérie, le 13 septembre 2018. Mladen Antonov/AFP

Chine/Russie : tensions périphériques et centralité mongole

Le Grand Jeu auquel se livrent Moscou et Pékin se déploie sur de nombreux terrains, notamment en Mongolie, pays immense, très peu peuplé et largement dépendant de ses deux grands voisins.
Le président sud-coréen Moon Jae-in, le premier ministre chinois Li Keqiang et le premier ministre japonais Shinzo Abe lors du sommet réunissant les trois pays à Chengdu, Chine, le 24 décembre 2019. STR/Japan Pool via Jiji Press /AFP

La Chine et l’Asie du Nord-Est : un avenir incertain

Le Japon et les deux Corées entretiennent des relations délicates avec le grand voisin chinois, marquées à la fois par le poids du passé et la volonté d’expansion actuelle de Pékin.
Navires de guerre sur fond de drapeau chinois. FOTOGRIN/shutterstock

Asie du Sud-Est et Asie centrale : deux laboratoires stratégiques de l’expansion chinoise

La Chine cherche à accroître son emprise sur l’Asie du Sud-Est et sur l’Asie centrale, ce qui suscite un mécontentement croissant des opinions et de certains États de ces deux régions.

Authors

More Authors