Artikel-artikel mengenai armée

Menampilkan 1 - 20 dari 73 artikel

Depuis 2015, jamais l'opération Sentinelle n'avait été autant sous tension que lors du 19ᵉ acte des « gilets jaunes » (ici, en juillet 2016). Alain Jocard/AFP

Armées : quand la communication politique abîme le moral des troupes (et celui des Français)

Pas un treillis n’est apparu sur une image télévisée ; pas un journaliste n’a eu à rendre compte d’un face-à-face fortuit et dangereux entre manifestants et militaires. Pourtant, le mal est fait.
Le Président Macron et le chef d'état-major des armées, François Lecointre, le 14 juillet 2018, à Paris. Thibault Camus/ AFP

Défense : les journalistes écrivent, les généraux aussi

La parole militaire prend timidement une place plus grande dans l’espace public, reflétant le besoin de mieux expliquer le rôle joué par ceux qui mènent des guerres au nom de leurs concitoyens.
Le 2 février 2019, lors d'une manifestation à Nantes. Loïc Venance / AFP

Les armes non létales sont-elles létales… et vice versa ?

Plus qu’une interdiction des armes dites à létalité réduite se pose la question de leur usage, alors que les critiques fusent en France sur leur dangerosité.
Le représentant de l'Iran auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Kazem Gharib Abad, lors d'une conférence à Vienne (Autriche), le 22 novembre 2018. Joe Klamar / AFP

L’ambition régionale contrariée de l’Iran

La politique interventionniste du régime de Téhéran dans la région, qui ne constitue pas une cause nationale pour la population iranienne, se heurte à plusieurs freins structurels.
Un soldat de l'opération Atalante, menée par l'Union européenne au large de la Somalie. Ministère de la Défense/DR

Une armée européenne, au-delà du simple slogan

Peu réaliste sur le plan opérationnel et institutionnel, cette idée a le mérite d’exprimer une communauté de destin partagée par les Européens face à un monde multipolaire et incertain.
Le Président de la République à Morhange, le 5 novembre 2018. Philippe Wojazer/AFP

« Ceux de 14 » et ceux d’aujourd’hui

Inaugurée par la Grande Guerre, l’expérience française des guerres du XXᵉ siècle a ancré profondément et durablement dans l’opinion l’image d’un soldat victime.
Une exposition d'acrobaties par des internés allemands au camp de prisonniers de guerre de Newbury Racecourse dans le Berkshire en octobre 1914. Imperial War Museum/Wikimedia

Une lueur dans les ténèbres : l’honneur au cœur de la Grande guerre

Pendant la Première Guerre mondiale, la rhétorique de la chevalerie a permis de contrer l’inhumanité du conflit de façon parfois surprenante.
Une patrouille le long du mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, le 26 octobre 2018. Mark Ralston/ AFP

L’immigration, le pari de Donald Trump

En l’axant sur les questions migratoires, Donald Trump a réussi à faire de cette élection de mi-mandat un remake de celle de 2016.
Un partisan de Jaïr Bolsonaro, à Sao Paulo, le soir de la victoire du candidat d'extrême-droite. Miguel Schincariol / AFP

Le Brésil de Bolsonaro : le spectre de la « démocradure »

Propos outranciers et insultants, incitations à la violence, patriotisme débridé et conservatisme assumé, la radicalité devient la norme des campagnes victorieuses, au Brésil comme aux États-Unis.
Hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame aux Invalides, le 28 mars 2018. Ludovic Marin/AFP

Armée-nation, ces morts privées de sens

La difficulté à donner et accorder du sens aux morts de soldats en opération est le symptôme autant que le moteur d’une crise de cette relation.
Exercice militaire à Suippes (dans l'est de la France), le 26 juin 2018. François Nascimbeni/AFP

Armées : le nécessaire temps de la clarification

La crise longue des relations entre les représentants élus de la nation et les militaires est-elle terminée ? Si les moyens augmentent, la question de la place des armées reste en suspens.
Manifestation à Augsbourg (sud de l'Allemagne), le 30 juin 2018,contre le parti d'extrême droite AfD. Guenter Schiffmann/ AFP

Extrême-droite et terrorisme : perspectives franco-allemandes

Alors que l’Allemagne s’est dotée d’une politique publique luttant contre l’idéologie radicale de droite, la France a limité ces débats à l’arène politique.
Le 11 novembre 1944 est célébré dans le contexte de la libération: au premier plan, à droite, le général de Gaulle et à gauche, Winston Churchill ; au second plan, à gauche, Georges Bidault et à droite Anthony Eden. Histoire-image.org

Du souvenir de la guerre à la mémoire de la paix

En un siècle, les commémorations nationales ont beaucoup évolué, s’efforçant d’inclure les victimes de toutes les guerres, au risque de perdre leurs spécificités historiques.

Kontributor teratas

Lebih banyak