Menu Close

ICN Business School

Membre du chapitre des écoles de management au sein de la Conférence des Grandes Écoles, ICN Business School forme ses étudiants et des cadres à développer dans les entreprises l’innovation par la créativité. Elle oriente sa pédagogie sur la transversalité grâce notamment à son partenariat avec Mines Nancy et l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy (Alliance Artem). La communauté ICN est animée par trois valeurs fondamentales : l’ouverture, l’engagement et l’esprit d’équipe.

ICN Business School, c’est également :

  • 3 000 étudiants dont 38 % d’étudiants étrangers ;
  • plus de 70 professeurs permanents et 21 affiliés ;
  • 4 campus : Nancy-Metz et Paris (France), Nuremberg et Berlin (Allemagne) ;
  • 5 bureaux de représentation à l’étranger : 1 en Amérique Latine, 2 en Chine, 1 au Sénégal et 1 en Inde ;
  • plus de 120 universités étrangères partenaires dans le monde ;
  • 44 associations étudiantes ;
  • 130 entreprises partenaires ;
  • plus de 15 000 diplômés.

Créé en 1905, ICN Business School est un établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, qualifié EESPIG et associé à l’Université de Lorraine. Il est accrédité EQUIS et AMBA. L’école est la 1ère Business School à avoir évalué la maturité de ses pratiques économiques, sociales, sociétales et environnementales via la démarche Engagé RSE d’Afnor Certification. www.icn-artem.com

Links

Displaying 1 - 20 of 24 articles

Joe Biden lors de son séjour en Russie en tant que vice-président en mars 2011, ici en train de déposer une couronne de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, au pied du Kremlin. Alexander Nemenov/AFP

La victoire de Joe Biden vue de Moscou

La Russie de Vladimir Poutine, qui avait activement souhaité la victoire de Donald Trump en 2016, a été plutôt déçue par son mandat et ne voit pas nécessairement son successeur d’un mauvais œil.
Aux États-Unis, les intentions d’achat de logiciels de surveillance des salariés à distance ont bondi en début d’année. Valéry Hache / AFP

Est-ce encore utile de surveiller les salariés ?

La période du confinement aura révélé que les salariés tendent à de plus en plus s’autocontrôler dans leur travail.
« Il est parfois plus facile de travailler seul, même dans une grande solitude », confie notamment le télétravailleur de l'extrême. Gauthier Toulemonde.

40 jours de télétravail coupé du monde : conversation avec le « Web Robinson » Gauthier Toulemonde

Gauthier Toulemonde a testé le travail à distance dans des conditions extrêmes (île, désert). Dans un entretien, il évoque les parallèles possibles avec la situation actuelle de nombreux Français.
Réseau de télécommunication au-dessus de la ville. NicoElNino / Shutterstock

Le smartphone, un espion dans notre poche ?

Les smartphones sont devenus un point de collecte majeur de données personnelles. Qui ces données intéressent-elles ? L’utilisateur peut-il contrôler ce flux d’informations ?
Les déchets textiles sont des polluants majeurs dans les pays d'Asie du Sud-Est comme le Bangladesh. Swapan Photography / Shutterstock

Planetary Boundaries : un outil pour limiter l'impact environnemental de l'industrie textile

Ce cadre d'analyse permet de mesurer le niveau d'acceptabilité de l'activité par rapport aux ressources naturelles disponibles. Il pourrait constituer un outil précieux pour la filière textile.

Authors

More Authors