Menu Close

Portrait(s) de France(s) : Insécurité, de quoi parle-t-on ?

L'insécurité, un thème redondant dans les campagnes électorales. AFP/ Pixabay/ Shutterstock

Portrait(s) de France(s), un rendez-vous bi-mensuel et thématique réunissant articles inédits, cartographies et podcasts, pour aborder les grands enjeux de l’élection présidentielle de 2022.


L'édito de Renée Zauberman

Périodiquement, on sonne l’alarme à l’insécurité à la faveur de faits divers. Si ce ballon d’essai sature suffisamment les réseaux sociaux, s’il est repris sur les chaînes d’information continue spécialisées dans cet office, il peut gagner le statut d’évidence médiatique qui entraîne le ralliement du monde politique. C'est d'autant plus vrai en période électorale, qui voit la thématique sécuritaire faire un bond dans l'opinion publique, notamment lorsque la peur de l'attentat terroriste revient de façon récurrente, malgré une histoire diffuse et complexe en France.

Pourtant les données collectées par des chercheurs montrent des tendances assez différentes.

L’homicide se situe (hors attentat terroriste) à un niveau d’étiage, les agressions physiques oscillent depuis le milieu des années 1990 dans un ordre de grandeur inchangé (2,5 à 3 % sur deux ans), les atteintes aux biens baissent, principalement en raison du repli des vols de et dans les véhicules.

Il y aurait pourtant matière à développer une attention particulière aux atteintes dans l’espace privé qui échappent encore largement aux radars malgré les entreprises de décamouflage de type MeToo, mais aussi à la cybercriminalité dont témoigne l’envolée des débits frauduleux, enfin aux atteintes aux finances publiques qui pèsent lourdement sur les inégalités.

Il faut aussi veiller à l’intégrité des instruments de mesure : non seulement la mesure de la criminalité économique et financière reste déficitaire mais encore le remplacement, en pleine période préélectorale, de l’enquête nationale de victimation de l’INSEE par une enquête du ministère de l’Intérieur d’une toute autre logique risque de rendre difficile toute évaluation des tendances de long terme. Il est aussi des lieux où la peinture serait plus alarmante que celle dessinée par l’examen des données nationales.

Le centralisme des politiques de sécurité empêche de bien prendre en compte cette diversité : on oscille entre généralisation abusive de situations particulières ou dénégation de leur existence. Il en irait autrement si la sécurité était davantage de compétence régionale ou locale ; encore faudrait-il que ces échelles de gouvernement disposent des ressources pour développer des politiques de sécurité appuyées sur des descriptifs locaux suffisamment armés.


Le triomphe de la République par Jules Dalou, place de la Nation le 12 janvier 2015 après les attentats perpétrés contre la rédaction de Charlie Hebdo. Joel Saget/AFP

La terreur, un instrument politique ?

L’attentat terroriste parvient à focaliser toutes les conversations personnelles, l’ouverture des journaux radiophoniques et télévisés, et son traitement dans tous les médias.

Lire l’article

Manifestation contre les féminicides en France, à l'appel de plusieurs associations, le 18 octobre 2019. Dominique Faget/AFP

La sécurité des femmes : une question surtout domestique

Si les violences faites aux femmes sont multiples, elles restent le plus souvent peu visibles voire banalisées et se concentrent majoritairement dans les espaces privés.

Lire l’article

Sur la seule année 2020, 3950 fuites de données ont été détectées. Shutterstock.

Que font les hackers de vos données volées ?

Les attaques de serveurs et avec elles le piratage de données explosent. Comment sont-elles menées, par qui, à quelles fins et comment s’en protéger ?

Lire l’article

L'administration pénitentiaire ne se résume pas à la prison. Elle est chargée de multiples fonctions mises en oeuvre à travers des pratiques et des régimes de détention multiples. Jean-François Monier/AFP

Parler de l’administration pénitentiaire différemment pour l’envisager autrement ?

L'administration pénitentiaire ne se résume pas à la prison. Elle est chargée de multiples fonctions mises en oeuvres à travers des pratiques et des régimes de détention multiples. Jean-François Monier/AFP

Lire l’article

Durant la transition entre enseignement primaire et secondaire, les faits de harcèlement tendent à se concentrer sur un nombre plus réduit de victimes, mais à impliquer un plus grand nombre de harceleurs actifs.

Bonnes feuilles: « Le harcèlement à l’école. Mythes et réalités »

Le harcèlement scolaire augmente-t-il à l’adolescence ? Ne seraient-ce pas plutôt ses formes qui tendent à évoluer au fil de la scolarité ? Retour sur quelques enseignements de la recherche.

Lire l’article

L’infographie: Qui a peur de quoi en France?

Lire l'article

Le podcast

Want to write?

Write an article and join a growing community of more than 148,200 academics and researchers from 4,405 institutions.

Register now