Menu Close

Articles on finances publiques

Displaying 1 - 20 of 50 articles

Avec un taux d’immigration de 0,4 % en 2018, la France accueille proportionnellement deux fois moins d’immigrés que l’Allemagne. Geoffroy Van der Hasselt/AFP

Les immigrés menacent-ils vraiment les finances publiques ?

La contribution nette des immigrés au budget est généralement négative depuis 1979 mais ce déficit reste de faible ampleur, dans une fourchette de plus ou moins 0,5% du PIB.
Sans les dispositifs d’urgence, le niveau d’activité de 2019 n’aurait été retrouvé qu’un an plus tard. Loïc Venance / AFP

Covid-19 : à quoi aurait ressemblé l’économie française sans les mesures de soutien ?

Selon les estimations du Cepremap, les politiques macroéconomiques mises en place à partir de 2020 ont non seulement limité la contraction du PIB mais également l’augmentation de la dette publique.
Le 17 décembre 2020, l’Union européenne adoptait son budget de long terme qui prévoit un endettement commun pour financer le plan de relance.

Mille ans de dettes publiques : quelles leçons pour aujourd’hui ?

Un ouvrage récemment publié propose une analyse historique des emprunts souverains qui remet en perspective leur impact positif sur le développement économique.
Selon la Banque de France, le nombre d’entreprises en redressement judiciaire a chuté de 35 % entre avril 2021 et avril 2020 dans les tribunaux de commerce (ici, celui d’Aix-en-Provence en Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Les défaillances d’entreprise, un risque finalement limité pour l’économie et les comptes publics

Les fonds propres des banques et les dépenses de l’État rendent largement surmontables les défauts sur les prêts garantis par l’État, qui auront globalement rempli leur rôle avec succès.
La lutte contre l'épidémie de Covid-19 impose de nouvelles contraintes matérielles du côté des élèves comme des écoles. Shutterstock

Écoles et Covid-19 : l’État se défausse-t-il sur les collectivités territoriales ?

Rien n’est simple dans la répartition effective des rôles des collectivités territoriales et de l’État. La question de l’équipement des établissements en capteurs de CO₂ le montre une nouvelle fois.
Le 21 juillet 2020, les Vingt-Sept étaient parvenus à un accord portant sur un emprunt communautaire de 750 milliards d’euros. Aris OIkonomou / AFP

Mutualisation de la dette européenne : les circonstances sont (presque) réunies pour une accélération

Les écarts de taux d’intérêt entre pays européens n’ont jamais été aussi bas et le contexte politique devient de plus en plus favorable à la contrepartie d'une fiscalité commune.
Les chiffres du déficit structurel estimé par Bercy ont été divisés par deux entre le premier et le quatrième projet de loi de finances pour 2021. Bertrand Guay / AFP

L'étrange estimation gouvernementale du déficit structurel français en 2020

Le déficit public non lié aux évolutions conjoncturelles, un indicateur budgétaire scruté de près par l'UE, serait plus proche de 5 % que des 1,2 % retenus dans le dernier projet de loi de finances.
En avril 2019, le mouvement des « gilets jaunes » manifestait pour le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune. Zakaria Abdelkafi / AFP

Financement des mesures d’urgence : et si on rétablissait l’ISF ?

Une telle décision de l’exécutif, qui ne permettrait de rembourser qu’une partie infime de la facture, aurait une portée avant tout symbolique.
Le plan européen décidé fin juillet renforce le caractère fédéral de l’Union qui est, selon la théorie, indispensable à la pérennité de la monnaie commune. IvanC7 / Shutterstock

Accord européen du 21 juillet 2020 : un premier pas vers une nécessaire consolidation de la zone euro

L’union des transferts prévue dans le texte répond à un premier impératif de la pérennité de la monnaie unique telle que définie par Robert Mundell. Une condition nécessaire, mais pas suffisante.
Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, entouré de son équipe (Agnès Pannier-Runacher pour l’industrie, Olivier Dussopt pour les comptes publics et Alain Griset pour les PME) lors du premier conseil des ministres après le remaniement, le 7 juillet dernier. Ludovic Marin / AFP

Prêts garantis par l’État : les refus seraient plus nombreux que dans les statistiques officielles

Le taux de refus de Bercy (2,4 % à mi-avril) aux demandes pour faire face aux difficultés de trésorerie ne prend probablement pas en compte les dossiers que les banques ne veulent pas monter.
Le dépôt du budget, en des temps meilleurs. Le ministre des Finances Éric Girard, est applaudi par les membres de son parti, dont le premier ministre Francois Legault, le 10 mars 2020, à l'Assemblée nationale. La crise de la Covid-19 provoque le dépôt d'une mise à jour économique. La Presse Canadienne/Jacques Boissinot

Finances publiques en déroute, plus d’inégalités en vue

Québec et Ottawa risquent de devoir choisir entre augmenter leurs impôts ou diminuer leurs dépenses pour résorber les déficits encourus par la crise de la Covid-19. Une période d’austérité s’annonce.
Le premier ministre Édouard Philippe ouvre le « Ségur de la santé », le 25 mai à Paris. Michel Euler / AFP

Financement de la santé : la Cades en route vers l’éternité

La Caisse d’amortissement de la dette sociale, qui devait disparaître en 2024, devrait être pérennisée en raison de la crise. Elle avait été créée en 1996, initialement pour une durée de 13 ans.
Dans les mois à venir, il faudra créer les meilleures conditions pour mettre fin au confinement et assurer le retour au travail. Shutterstock

Covid-19 : comment une stratégie de doubles tests permettrait de sortir du confinement et de relancer l’économie

L’impact économique de la pandémie de Covid-19 pourrait être considérable. La relance de l’activité, qui va de pair avec le déconfinement, est une préoccupation majeure. Comment s’y prendre au mieux ?
Les droits spécifiques comme la possibilité de partir en retraite plus tôt coûteraient entre 2 et 3 milliards d’euros par an au contribuable. Christophe Archambault / AFP

Régimes spéciaux : quel coût pour l’État ?

En 2017, 5,5 milliards d’euros ont été dépensés par l’État pour financer le déséquilibre démographique et les droits catégoriels des trois grands régimes spéciaux de retraite.

Top contributors

More