Menu Close

Articles on État islamique

Displaying 1 - 20 of 102 articles

Des centaines de personnes adhérant à l'idéologie djihadiste créent des communautés clandestines sur des réseaux sociaux publics. Pixabay/geralt

Sur les réseaux sociaux, une djihadosphère en constante évolution

Dénonçant la traque numérique dont ils font l’objet, les cyber-militants du djihad armé adaptent leurs usages des réseaux comme leurs messages.
Samira, originaire de Belgique, marche avec son fils au Camp Roj, dans le nord de la Syrie. Son mari français est emprisonné pour des liens avec l'EI. Elle essaie de rentrer en Belgique où elle dit vouloir réintégrer la société. Mais leur rapatriement suscite la controverse. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

Rapatriement des enfants de djihadistes : que doit faire le Canada ?

Après avoir investi d’importants efforts pour la prévention contre l’extrémisme violent, il reste difficile pour les États de gérer la phase post Daech et notamment le retour des anciens combattants.
La yézidie Nadia Murad devenue la porte-parole politique d'une communauté victime de l'Etat Islamique, ici à Biarritz, en France le 9 juillet 2019. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Les Yézidis : du trauma au combat politique

Victimes par excellence de l’État Islamique, les Yezidis sont aujourd’hui représentés par Nadia Murad, figure de la scène internationale qui rompt pourtant avec les traditions de sa communauté.
Un combattant des forces rebelles syriennes soutenues par la Turquie tient une peluche dans la ville de Saraqib, province d'Idlib, le 27 février 2020. Bakr Alkasem/AFP

Idlib : vers un rapprochement entre la Turquie et les États-Unis ?

L’offensive syrienne sur la poche d’Idlib a forcé la Turquie à se tourner vers Washington et vers l’OTAN. L’alliance d’Ankara avec les forces occidentales reste toutefois fragile.
John Martin, La septième plaie d'Égypte, 1823. Pour les djihadistes, l'épidémie de Covid-19 relève d'un châtiment divin. Wikipedia

Quand la propagande djihadiste s’empare de la crise sanitaire

Les mouvances djihadistes interprètent la crise sanitaire actuelle comme un signe évident de la colère de Dieu contre les « nations croisées ». Leur détermination s’en trouve encore renforcée.
Le représentant spécial des États-Unis en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et le cofondateur des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, signent l'accord de paix lors d'une cérémonie dans la capitale qatarie, Doha, le 29 février 2020. Giuseppe Cacace/AFP

L’accord entre les États-Unis et les talibans : un jeu de dupes ?

Le 29 février, un accord supposément historique a été signé entre les États-Unis et les talibans. Pour autant, la paix en Afghanistan est encore loin d’être assurée…
Les puits de pétrole controlés par l'État islamique, qui lui assuraient 25% de des ses ressources en 2015, ont été détruits lorsque ses combattants ont battu en retraite. Odd Andersen / AFP

Daech, un écran de fumée idéologique sur un business très rentable

L'assise territoriale que l'organisation terroriste a pu se constituer entre 2014 et 2019 lui a permis de développer de plusieurs sources de revenus à la fois physiques et dématérialisés.
Selon Tracfin, Daech a bénéficié en 2016 d’une cagnotte en ligne associée à un compte ouvert dans un pays de l’Est sous couvert d’aide humanitaire. Varavin88 / Shutterstock

Terrorisme et optimisation fiscale : la face sombre du financement participatif

Un rapport parlementaire de 2019 alerte une nouvelle fois sur les possibles destinations des fonds récoltés sur les plates-formes.
Les forces démocratiques syriennes dirigées par les Kurdes sur le champ pétrolier d'al-Omar à Deir Al Zor, en Syrie, lors de l'annonce qu'elles avaient mis fin au contrôle de l'État islamique sur les terres de l'est du pays, 23 mars 2019. Rodi Said/Reuters

Parmi les Kurdes visés par l’offensive turque : les milliers de femmes qui ont affronté Daech

L’offensive turque contre le Kurdistan met notamment en danger des milliers de femmes qui ont héroïquement combattu Daech.
Des agents de sécurité se déplacent à côté d'un véhicule blindé à la suite multiples attaques à Ouagadougou contre notamment le QG militaire qui ont causé la mort de 8 soldats et beaucoup d'autres blessés le 2 mars 2018. Ahmed Ouoba/AFP

Comment s’explique la prolifération des groupes extrémistes au Burkina Faso ?

La réponse paraît inadaptée devant un ennemi qui semble avoir chaque fois en avance et disposer d’une capacité d’anticipation sur les stratégies de mise en place par l’État.
Cérémonie de clôture du sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kabore (Burkina faso), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), en février 2019. Olympia De Maismont/AFP

Post-djihadisme ? Pour un nécessaire changement de paradigme au Sahel

On est pass de l’ère d’un djihadisme idéologique avec un discours se nourrissant du référentiel religieux à une situation où les populations locales évoquent du « banditisme », de la « criminalité ».
Le porte-parole des Talibans, Mohammad Abbas Stanikzai, lors de pourparlers sur l'Afghanistan organisés à Moscou, en février 2019. Yuri Kadobnov / AFP

Afghanistan : peut-on faire la paix avec les talibans ?

Loin d’être une force extérieure ou marginale, les talibans sont une force politique et militaire bien enracinée, notamment dans l’Afghanistan rural, conservateur, principalement en zone pachtoune.
Rassemblement à Hanau, près de Francfort, contre la haine et la xénophobie. Un manifestant porte une pancarte représentant le dirigeant du parti d'extrême-droite AfD en Thuringe, Bjoern Hoecke avec les mots ‘plus jamais’ le 20 février 2020. Odd ANDERSEN / AFP

Comment les sociétés tolérantes se laissent porter par la haine

Assisterions-nous à la lente prolifération et acceptation de la haine ? Celle-ci est encouragée par l'effondrement du système éducatif, le détournement du savoir et la passivité politique et éthique.
Rassemblement contre Khalifa Haftar sur la place des Martyrs de Tripoli, le 12 avril 2019. Mahmud Turkia/AFP

Bataille de Tripoli : la méprise de Khalifa Haftar

Pourquoi Khalifa Haftar et les gouvernements occidentaux se sont trompés sur la réaction que la tentative de prise de Tripoli allait susciter dans l’ouest du pays.
Un combattant des Forces démocratiques syriennes dans les faubourgs de Baghouz, ultime réduit de l'Etat islamique en Syrie, le 12 mars 2019. Delil souleiman/AFP

Face à Daech, l’étrange victoire

Si le califat de Daech s’est effondré, crier victoire est largement prématuré. La lutte contre le terrorisme promet d’être longue, à l’extérieur de nos frontières comme sur le territoire national.
Nadia Murad, co-récipiendaire du Prix Nobel de la Paix 2018, lors de la conférence de presse du National Press Club de Washington, D.C., le 8 octobre 2018. (AP Photos)

Le Canada doit engager des poursuites judiciaires contre les combattants de l’EI qui rentrent au pays

Si le Canada prend vraiment au sérieux les règles de justice internationale, les droits de la personne et l'ordre international, il doit poursuivre en justice ses citoyens qui ont combattu pour l'EI.

Top contributors

More