École des hautes études en santé publique (EHESP)

L’Ecole des hautes études en santé publique est l’Ecole de référence en France pour les cadres de la santé publique. L’EHESP forme les cadres supérieurs de la fonction publique et propose des spécialités de diplôme national de master, des diplômes de masters spécialisés, des parcours de doctorat, ainsi qu’une offre complète de formation tout au long de la vie. Plateforme internationale pour l’enseignement et la recherche en santé publique, l’Ecole se structure autour de départements intégrés dans un projet interdisciplinaire : méthodes quantitatives en santé publique / santé, environnement et travail / institut du management / sciences humaines et sociales. Grâce à ses unités de recherche labellisées, l’EHESP mène des travaux en partenariat avec de nombreux centres de recherche à travers le monde. L’EHESP, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, est un « Grand établissement » membre du réseau des écoles de service public, de la Conférence des présidents d’universités et de la Conférence des grandes écoles. L’EHESP accueille 9 000 élèves, étudiants ou stagiaires provenant d’une cinquantaine de nationalités. Elle fait appel à 1 300 conférenciers français et internationaux par an et est partenaire de 20 universités dans le monde.

Site internet : www.ehesp.fr Twitter : @ehesp

Links

Displaying 1 - 20 of 39 articles

Piron Guillaume / Unsplash

Bientôt, des « smart hôpitaux » ?

L’hôpital s’est peu à peu complexifié et éloigné des villes, générant moult problèmes pour les soignants et les soignés. D’où la nécessité d’un nouveau type d’établissements de soins de proximité.
Environ deux personnes sur trois mentiraient sur leur CV. BlueSkyImage/Shutterstock

Que risque-t-on à tricher sur son CV ?

Si le recruteur détecte une anomalie, le candidat a évidemment de grandes chances d’être recalé. Toutefois, certains arrangements avec la réalité restent tolérés.
Personnel médical et étudiants en médecine ont défilé le 17 décembre à Paris pour demander plus de moyens pour l’hôpital public. Alain Jocard / AFP

Les racines de la crise de l’hôpital

Le 17 décembre dernier, les soignants manifestaient à nouveau pour réclamer davantage de moyens pour l’hôpital public. Retour sur les origines de cette crise systémique.
Les métiers du bâtiment sont généralement considérés comme pénibles. Welcomia / Shutterstock

Votre métier est-il vraiment pénible ?

Les critères retenus par la loi restent insuffisants pour définir précisément la pénibilité d’un métier, notamment car ils ne retiennent pas la dimension « bien-être ».
Le nombre de places dans les cursus médicaux est par conséquent directement lié aux capacités d’encadrement de stagiaires dans les services hospitaliers. Shutterstock

Études de santé : à qui profite la réforme de la première année ?

Annoncées comme « révolutionnaires » en termes d’impact sur le système de santé, les nouvelles modalités d’accès aux études de médecine s’inscriraient plutôt dans la lignée des dernières évolutions.
Les employés peuvent avoir l'impression d'être évalués « à la tête du client ». Pra Chid / Shutterstock

La face cachée de l’évaluation annuelle

Certains facteurs de performance individuelle, comme l’intelligence situationnelle ou les interactions avec l’équipe, sont relégués au second parce que non mesurables. Ils sont pourtant essentiels.
Les positions « anti-scientifiques » du gouvernement de Matteo Salvini ont poussé le président de l'Istituto superiore di sanità à la démission. Alberto Pizzoli/AFP

Débat : en Italie, la santé publique victime des « fake news »

En décembre, le président du plus grand institut de santé publique italien a démissionné, en raison des positions « non scientifiques » du gouvernement. Quand les fake news menacent la santé publique.
Les « badgeuses » qui permettent de chronométrer précisément le temps de travail des employés restent présentes dans un certain nombre d’entreprises. Antonio.li / Shutterstock

Qualité de vie au travail : le taylorisme a-t-il encore de beaux jours devant lui ?

Les premiers travaux visant à mettre en place une organisation scientifique du travail ont rapidement été contestés. Près d’un siècle plus tard, ils continuent pourtant d’inspirer les entreprises.
Le plan « Ma santé 2022 » ambitionne de réformer le système de santé. Mais en aura-t-il les moyens ? Shutterstock

Débat : « Ma santé 2022 », un plan à piloter avec prudence

Le plan « Ma santé 2022 », qui ambitionne de réformer le système de santé français, prévoit un redéploiement des moyens au sein d’une enveloppe globalement stable. Insuffisant ? À surveiller...
« Ruée vers la station germicide », caricature politique de l'artiste Chas Reese (1919). Chas Reese/1919.

Histoire de la santé : l’âge des pandémies

La notion de « pandémie » s’est affirmée avec la multiplication des voyages intercontinentaux, au XIXᵉ siècle.
Défaillances de coordination entre soignants ou défauts d'orientation des patients se traduisent parfois par des actes médicaux inutiles. Shutterstock

Améliorer l’organisation de la prise en charge du patient pour lutter contre les actes médicaux inutiles

Réduire les actes médicaux inutiles rendrait le système de santé français plus efficace. Ce n’est pas impossible, mais requiert une meilleure organisation dans la prise en charge des patients.

Authors

More Authors