Menu Close

Sciences Po

Créée en 1872, Sciences Po est une université qui se place parmi les meilleures en sciences humaines et sociales tant sur le plan national qu’international. À ses 13 000 étudiants, dont 46% sont internationaux, Sciences Po offre des formations prodiguées par des chercheurs reconnus et par des enseignants issus de tous les univers professionnels. Cette combinaison de l’analyse et de l’action caractérise Sciences Po qui, cultivant son lien étroit avec la société, est un acteur et un espace majeurs du débat public. Attaché à développer l’esprit critique, la curiosité et la rigueur de ses étudiants, Sciences Po a l’ambition de former des professionnels capables de saisir la complexité des sociétés et des politiques pour les rendre meilleures.


Founded in 1872, Sciences Po is ranked among the top universities in the social sciences, both nationally and internationally. Sciences Po’s 13,000 students, 46 percent of whom come from outside France, benefit from a faculty of leading academics and practitioners from a vast array of fields. This combination of analysis and action is central to Sciences Po, a university that cultivates a close relationship with society and plays a major role in public debate. Committed to developing students’ critical thinking, curiosity and rigour, Sciences Po aims to educate professionals with a keen understanding of complex social and policy issues and the will to address them.

Links

Displaying 1 - 20 of 569 articles

Dans une école primaire, à Bischwiller (région Grand Est), le 2 novembre 2020, jour de l'hommage à Samuel Paty. Patrick Herzog/AFP

L’égalité scolaire, un enjeu de survie pour la démocratie

Le long mouvement de massification scolaire enclenché dans notre pays depuis les années 1960 était censé accroître l’attachement aux valeurs démocratiques. Mais il a produit de nouveaux clivages.
Joe Biden montre un masque lors d'une conférence de presse, le 16 novembre. Il s'inquiète du refus de Donald Trump de s'engager dans le processus de transition du pouvoir. Cela freine, selon lui, la lutte contre le virus. Roberto Schmidt/AFP

Fact check US : Joe Biden peut-il « arrêter le virus » aux États-Unis comme il l’affirme, et comment ?

Joe Biden a-t-il les moyens de résoudre la crise sanitaire, comme il le prétend ? Quelle est sa marge de manœuvre présidentielle en matière de santé publique ?
Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement National, en chemin pour débattre d'un projet de loi visant a lutte contre l'islamisme radical, le 6 octobre. Ludovic MARIN / AFP

Quel avenir pour les droites populistes dans le monde de l’après-Covid ?

Les mouvements de droite populiste ne paraissent pas, pour l’heure, tirer profit de la pandémie de coronavirus. L’hypothèse d’un cycle de « déclin » populiste paraît cependant peu probable.
Les partis de droite radicale comme le RN de Marine Le Pen ont traditionnellement bénéficié politiquement des crises économiques. Ludovic MARIN / AFP

Les préoccupations économiques liées à la Covid-19 favorisent-elles le vote national-populiste ?

Résultats d’une enquête comparative mesurant l'impact de la crise sanitaire et économique sur les droites national-populistes en Allemagne, France, Italie et Suisse ainsi qu’aux États-Unis.
La mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations unies devrait coûter entre 50 000 et 70 000 milliards de dollars ces dix prochaines années. Tom Page

Les banques publiques de développement au défi du financement d’une croissance durable

Afin de répondre au mieux aux Objectifs de développement durable, il manque encore aux efforts entrepris par ces institutions financières une cohérence globale.
Benyamin Netanyahou (que l'on voit ici avec Joe Biden en mars 2010 lors d'un déplacement en Israël de ce dernier en tant que vice-président) connaît le nouveau président américain depuis longtemps, mais aurait préféré que Donald Trump soit réélu. David Furst/AFP

L’élection de Joe Biden vue d’Israël

Donald Trump a systématiquement appuyé Benyamin Netanyahou sur tous les grands dossiers (colonisation, Golan, Jérusalem…). Joe Biden sera moins empressé, mais il n’y aura pas de rupture pour autant.
Des militants antifa dans les rues de Salem, Oregon, lors d'un rassemblement de groupes d'extrême droite tels que les Patriot Prayer et les Proud Boys, le 7 septembre. Allison Dinner/AFP

Fact check US : Existe-t-il une « menace antifa » aux États-Unis, comme l’affirme Donald Trump ?

La mouvance antifa a pris de l’ampleur aux États-Unis suite à l’élection de Donald Trump. Ses membres ne constituent toutefois pas une menace au sens où l’entend le président américain.
Kimberlé Crenshaw, la juriste américaine qui a conçu l'idée d'intersectionnalité, ici en avril 2019. Mohamed Badarne/Heinrich-Böll-Stiftung from Berlin, Deutschland

Débat : Pourquoi l’intersectionnalité ne suffit pas

Les thèses de l’intersectionnalité font polémiques dans le débat public : il est cependant nécessaire de les comprendre et de les interroger à l’aune d’une société toujours plus inégalitaire.
Épisodes de confinement, ici à Gisors en mai 2020. Jean-Philippe Ksiazek/AFP

Cinq leçons à tirer du premier confinement

Résultats des travaux d’une équipe de chercheurs qui a monté un baromètre permettant de suivre l’expérience du confinement et du déconfinement entre avril et juin 2020.
Manifestation devant le Congrès à Washington, en 2017, alors que les élus républicains tentent de mettre fin à l'Obamacare. Nicholas Kamm/AFP

Fact check US : L’Obamacare est-il « dysfonctionnel et trop cher », comme l’affirme Trump ?

Selon les républicains, la grande réforme du système de santé votée sous Barack Obama est dysfonctionnelle et trop coûteuse. Or malgré son coût élevé, cette loi a déjà atteint ses objectifs.
L'interview d'Emmanuel Macron a été suivie par près de 21 millions de téléspectateurs le 14 octobre. Ludovic Marin / AFP

L’instauration du couvre-feu : un pari risqué

Dans une enquête IPSOS-CEVIPOF menée du 9 au 12 octobre 2020, juste avant l'annonce du président Macron, 41% des répondants étaient défavorables à un couvre-feu et 35% favorables.
Lors de sa visite en Égypte en janvier 2019, Emmanuel Macron a souligné devant le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi l'attachement de la France au respect des droits humains. Ludovic Marin/AFP

Débat : Diplomatie française, quelles alliances et quelles valeurs ? (2)

Une politique étrangère forte et cohérente ne peut confondre réalisme et cynisme. Le réalisme invite au contraire à mettre au premier rang la défense des valeurs dont la France se veut porteuse.
Emmanuel Macron et le premier ministre italien Giuseppe Conte lors du septième sommet des pays méditerranéens MED7, le 10 septembre 2020 à Porticcio, en Corse. Ludovic Marin/Pool/AFP

Débat : Diplomatie française, quelles alliances et quelles valeurs ? (1)

En cette période où des régimes autoritaires comme la Chine, la Russie et la Turquie cherchent à accroître leur emprise internationale, la France doit réaffirmer ses principes et ses alliances.

Authors

More Authors