Menu Close

Articles on poisons

Displaying all articles

Funérailles d'Anastassia, l'épouse d'Ivan le Terrible, en 1560, très probablement morte empoisonnée, comme l'indique peut-être la coupe qu'elle tient à la main. Chronique illustrée d'Ivan le Terrible, ou Chronique des Visages, vers 1570. Département des manuscrits, Bibliothèque nationale de Russie, Saint-Pétersbourg.

La mémoire empoisonnée de la Russie : aux origines de l’affaire Navalny

L’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny s’inscrit dans une histoire longue de plusieurs siècles : des tsars à nos jours, le poison a été l’une des armes privilégiées des dirigeants russes.
Le 26 décembre 2019, Alexeï Navalny se tient à quelques pas de deux agents de police lors d'une perquisition menée dans les bureaux de son Fonds anti-corruption (FBK), à Moscou. Dimitar Dilkoff/AFP

Alexeï Navalny critique le Kremlin depuis longtemps. S’il a été empoisonné, pourquoi maintenant ?

Voilà bien longtemps qu’Alexeï Navalny est dans le viseur des autorités, car il ne cesse de dénoncer la corruption qui règne parmi les officiels russes.
Un technicien de laboratoire travaille sur des échantillons de personnes à tester pour le nouveau coronavirus au laboratoire « Fire Eye » à Wuhan le 6 février 2020 . STR/AFP

Le secret autour des armes biologiques, amplificateur de tous les fantasmes

Les thèses conspirationnistes affirmant que le coronavirus serait d’origine militaire naissent du secret absolu qui entoure les programmes d’armes biologiques conduits par divers États dans le monde.
Autour du lac Poopó, situé à 3700 m d'altitude dans l'Altiplano bolivien, les concentrations en arsenic sont particulièrement élevées. green_lava/Flickr

À la rencontre de ces Boliviens qui supportent l’arsenic

En Bolivie, les riverains du lac Poopó vivent dans un environnement contaminé par l’arsenic. Pourtant, ils ne présentent pas les symptômes généralement liés à une telle pollution. Pourquoi ?

Top contributors

More