Articles on neurosciences

Displaying 1 - 20 of 64 articles

Notre cerveau sous effet placebo.

Notre cerveau sous effet placebo

Comment le fait de croire qu’on nous injecte de la morphine (alors qu’il s’agit de sérum physiologique) peut-il faire disparaître la douleur ? Investigation sur le cerveau sous placebo.
Cerveau par imagerie cérébrale. Google images

Podcast : Notre cerveau n’évolue pas, il s’adapte

Notre cerveau n'évolue pas, il s'adapte.
Écrire un SMS, discuter et regarder la télé en même temps : impossible. Notre cerveau a des limites, explique Olivier Richard, maître de conférences en neurophysiologie à l’université d’Orléans.
Jackie Martinez endormie Mark Sebastian/Flickr

Dormir pour apprendre, dormir pour oublier

Sommeil et mémoire sont liés, nous le savons tous. Mais dormir nous sert-il à nous souvenir, ou bien à oublier ? Il semblerait que cela soit les deux, alternativement…
Un essai est lancé dans 12 hôpitaux, en France, pour traiter par ultrasons des fibroadénomes (grosseurs bénignes) du sein.

Quand les ultrasons soignent

Les ultrasons permettent de faire des examens comme le doppler ou l’échographie. Mais ils peuvent aussi remplacer la chirurgie, dans le cancer. Et stimuler certaines zones du cerveau.
Un panneau indicateur routier indiquant une route dégagée à droite et à gauche. David Howard/Flickr

Pourquoi on ne distingue pas toujours sa droite de sa gauche

Différencier sa gauche de sa droite semble être immédiat pour la plupart d’entre nous. Néanmoins une frange de la population éprouve des difficultés. Cela peut avoir de lourdes conséquences.
Les personnes qui travaillent toute la journée assises pourraient connaître des probèmes de régulation du glucose, qui est le principal carburant du cerveau. Shutterstock

Rester trop longtemps assis nuit à votre cerveau

Plusieurs études suggèrent que l’approvisionnement du cerveau en glucose est défaillant chez les personnes qui passent beaucoup de temps assises. L’impact réel sur la santé cérébrale reste incertain.
Une mère tenant la main de son fils autiste. Dans certains pays, le port d'un bracelet est recommandé pour que ces enfants puissent recevoir de l'aide en cas de problème. Zahraa Saleh/Shutterstock

Dans l’autisme, le rôle de l’hérédité est prépondérant

Aucune étude scientifique ne permet d'incriminer les vaccins dans la survenue de l'autisme. Par contre les travaux récents montrent que les facteurs génétiques comptent pour 60 % au moins.
Lorsque nous oublions un rendez-vous… Shutterstock

Pourquoi et comment oublions-nous ?

Notre cerveau n'oublie jamais un évènement, il oublie juste de se rappeler de ce dernier. La mémoire est un processus dynamique.
Daria Nepriakhina/Unsplash

Ces femmes autistes qui s’ignorent

Les signes de l’autisme sont souvent moins visibles chez les femmes que chez les hommes. Il se manifeste aussi de façon différente, entraînant chez elles un sous-diagnostic de cette condition.
Un neurone (en vert et en blanc) dans le cerveau d'un insecte. Le défi consiste à faire repousser l'axone du neurone quand celui-ci a été lésé, par exemple dans un accident touchant la colonne vertébrale. NICHD/N. Gupta

Ces chercheurs qui font repousser les nerfs

Quand un accident endommage la moelle épinière, nous pouvons perdre l’usage de nos membres. Les scientifiques savent faire repousser les fibres nerveuses mais le chemin vers un traitement reste long.
Les enfants et les adolescents sont davantage influencés que les adultes par la publicité pour les produits alimentaires et les boissons. karelnoppe

Enfants : plus d’écrans, plus de pub et… de surpoids

Les techniques marketing pour promouvoir les aliments et les boissons auprès des jeunes sont plus sophistiquées que jamais à l’ère Internet. Mieux les connaître, c’est mieux les en protéger.
Il n'y a pas d'âge limite pour commencer le piano. Gabriel Gurrola/Unsplash

Notre cerveau peut apprendre à tout âge

Notre cerveau conserve sa plasticité, même à un âge avancé. Si ses performances peuvent diminuer, il les compense lors d’un nouvel apprentissage grâce aux connaissances tirées de notre vécu.
Un garçon de 8 ans, avec autisme. Dubova/Shutterstock

Peut-on parler d'une épidémie d’autisme ?

Si le nombre de personnes autistes augmente, c’est d’abord parce qu’on repère mieux ce trouble du développement. Et parce que les critères du diagnostic ont été élargis.

Top contributors

More