École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Forte de 47 centres de recherche, dont 37 sont des unités mixtes avec le Centre national de la recherche scientifique, elle ne constitue pas pour autant un établissement de recherche de facture classique. Ordonnée à la formation à la recherche par la recherche, elle organise son activité autour du maillage de ses séminaires de recherche d'une part, de ses programmes de recherche d'autre part, de ses activités éditoriales enfin, en privilégiant l'interdisciplinarité et en favorisant la transversalisation des questionnements et des méthodes. Cette conception de la recherche en sciences sociales conduit l'EHESS à donner une place toute particulière en son sein aux aires culturelles, et à promouvoir activement la pratique de l'interlocution entre les sciences sociales et les autres sciences (les sciences du vivant, notamment) d'une part, entre les sciences sociales et les activités de création (littéraire ou artistique) d'autre part.

Avec 300 enseignants-chercheurs, 500 chercheurs présents dans ses centres de recherche, 450 ingénieurs et techniciens, 3 000 étudiants inscrits, et un budget consolidé de 40 millions d'euros, l'EHESS est également une institution à forte vocation internationale : entretenant des liens conventionnels avec une vaste constellation d'universités à travers le monde, elle accueille chaque année 150 professeurs étrangers invités, et la moitié de ses étudiants vient d'au-delà des frontières nationales. Sa capacité d'accueil et d'encadrement doctoral et post-doctoral, et le nombre de ses chercheurs publiants la désignent comme l'un des principaux pôles de la recherche en sciences sociales en Europe.

Links

Displaying 21 - 40 of 107 articles

Entraînement de l'équipe de France de Rugby à Marcoussis, le 30 janvier, en vue du match d'ouverture contre l'Irlande dans le Tournoi des Six Nations. Bertrand Guay/AFP

Rugby : un risque de commotion cérébrale devenu inacceptable

La fréquence des chocs à la tête augmente chez les joueurs de rugby et met leur santé en danger. Alors que s’ouvre le Tournoi des 6 nations, il est plus que temps de repenser les règles du jeu.
Alexia (en bleu) et Saliha en 2012 : deux Françaises à l'époque militantes pour le voile intégral. Depuis, Saliha a fait « l'hijra » à Tataouine dans le Sud de la Tunisie, Alexia a tout retiré. Agnès De Feo

Quelle vie après le niqab ? Rencontre avec celles qui ont retiré le voile

Porter et défendre le voile intégral. Puis le retirer : les femmes qui passent à l’acte racontent leur expérience.
Les dernières études constatent une hausse du nombre de femmes vivant dans la rue, pourtant elles demeurent trop souvent invisibles. Bady Wong/Flickr

Femmes SDF : de plus en plus nombreuses et pourtant invisibles

Les représentations associées aux sans abri se focalisent surtout sur les homme, or de plus en plus de femmes en grande précarité doivent désormais négocier leur présence dans la rue.
Manifestation pro-gouvernementale à Téhéran, le 30 décembre 2017. Hamed Malekpour/AFP

Macron et l’Iran : les défis de la diplomatie de l’exigence

L’UE et la France, acteurs économiques majeurs en Iran, ont les moyens de mettre en œuvre une diplomatie originale mêlant exigence sur les droits humains et coopérations économiques.
The genocide memorial in Kigali. Humanitarian workers in Rwanda had to deal daily with the horrors of war. Trocaire/Flickr

Living through the horrors of genocide: humanitarian workers in Rwanda

It is shocking to see the extent to which humanitarian workers in Rwanda became regular eyewitnesses to violence, murder and large-scale massacres in 1994.
Mémorial du génocide à Kigali. Comment les humanitaires font-ils face aux horreurs de la guerre ? Trocaire/Flickr

Des humanitaires face au génocide : l’expérience rwandaise

Les travailleurs humanitaires deviennent, de manière récurrente à partir de 1994, les témoins oculaires de massacres à grande échelle au Rwanda.
Le 11 janvier 2015, la marche en hommage aux victimes de l'attaque contre Charlie hebdo avait réuni des millions de Français. Fauxjeton/Wikimedia

Conversation avec Jérôme Ferret et Farhad Khosrokhavar : « L’islam radical a une capacité à capter toutes les vulnérabilités sociales »

De nombreux travaux sont menés pour expliquer les phénomènes de radicalisation religieuse djihadiste, mais curieusement on en sait peu sur les territoires concrets qui produisent ce phénomène.
Une plaque apposée lors de l'inauguration d'une médiathèque en hommage à l'une des victimes de l'attentat du 7 janvier 2015, le dessinateur Georges Wolinski. Gyrostat/Wikimedia

La laïcité, une construction dans la durée

Si la loi de 1905 a certes constitué une étape décisive, elle n’est pas à elle seule la laïcité. La conception et l’installation de la laïcité française ont été un long processus, qui se poursuit.
Angela Merkel en discussion avec Martin Schulz (de dos), au Bundestag, le 21 novembre dernier. Odd Andersen / AFP

Débat : faut-il vraiment avoir peur d’une rupture politique en Allemagne ?

Les commentateurs retiennent leur souffle : et si Angela Merkel échouait à former une nouvelle coalition ? Mais ne devrait-on pas plutôt avoir peur d’une nouvelle « grande coalition » en Allemagne ?
Représentation en 3D d'un lymphocyte T, une cellule de notre système immunitaire. Dans les nouvelles thérapies géniques, son ADN est modifié pour qu'il puisse combattre les cellules cancéreuses. allinonemovie/Pixabay

Cancer : que valent vraiment les thérapies géniques ?

Les premiers traitements reposant sur la modification de gènes dans nos cellules ont obtenu leur autorisation dans le cancer aux États-Unis. Le point sur leur efficacité mais aussi sur leur coût.
Benjamin Rabier illustration pour la fable de La Fontaine, « La Grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf ». Fonds Rabier

« Une Grenouille vit un Bœuf qui lui sembla de belle taille… », ou comment (ne pas) moderniser les universités françaises

Alors que le débat fait rage dans le monde universitaire sur les regroupements d’établissements, une analyse sans concessions des classements et des effets de tailles… budgétaires, qu’ils impliquent.
Démissionera, démissionera pas ? Les positions floues de Saad Hariri reflètent l'étau dans lequel Liban est actuellement pris, que ce soit en terme de politique intérieure ou internationale. Joseph Eid/AFP

Pris entre les feux saoudiens et iraniens, le Liban face à ses contradictions politiques

Le Liban est une fois de plus ballotté par les remous des tensions régionales qui montrent les limites d’un système politique fondé sur le consensus et les représentations confessionnelles.
Le 6 novembre 2017, dans le parc Rheinaue de Bonn, ville hôte de la COP23. Patrik Stollarz/AFP

Lutter contre les changements climatiques : pourquoi est-ce si compliqué ?

Problème global, le changement climatique nécessite une coopération de tous les États. C’est ce qui rend la lutte en ce domaine si ardue, comme l’illustrent les discussions de la COP23 à Bonn.
La crise des médias traditionnels oblige à l'inventivité. Jesus/Pixel

Tout risquer pour un média ?

L’avenir oblige à se départir de stratégies de rejet du risque qui animaient les services de développement pour engager les paris éditoriaux, les seuls à permettre de trouver les formules de demain.
Anne Hidalgo, la maire de Paris, et le président Macron, le 14 mai 2017. Eric Piermont/AFP

Grand Paris : la confirmation Macron

Emmanuel Macron veut parachever une volonté ancienne de voir Paris s’étendre un peu plus. Loin d’être une révolution, il s’agit ici d’une confirmation.
The daily newspaper ‘Arman’ bore a picture of US President Donald Trump with a headline which reads “Isolation of Mr. Goof”, on October 14, 2017. AFP

Donald Trump, a new advocate for Iranian nationalism and Islamist hardliners

The Trump administration's change of US policy toward Iran has reinforced hardliners' ambitions and nationalistic feelings, complicating an already difficult situation in the region.
Banderole : « À bas les soviets ! » Affiche caricaturant les quatre symboles des ennemis de la révolution (le militaire de l'ancien régime, le bourgeois, le religieux et le paysan riche), Dimitri Moor, « Qui est contre les soviets », 1919. BDCI, 'Et 1917 devient révolution...'

Comment comprendre la révolution de 1917 aujourd’hui ?

La révolution russe reste, un siècle plus tard, un moment de crispation difficile à analyser. Une exposition en France revient sur ce moment clef devenu modèle adulé ou rejeté dans le monde.
Le 14 octobre 2017, un homme lit la presse iranienne au lendemain du discours de Trump sur l'Iran. STR / AFP

Donald Trump, meilleur artisan de la montée du nationalisme iranien

Le discours partial et biaisé du Président américain pourrait provoquer une régression en Iran vers un retour d’un anti‑américanisme primaire des premières années de la Révolution islamique.

Research and Expert Database

Authors

More Authors