Menu Fermer

Articles sur forêts

Affichage de 1 à 20 de 212 articles

La biodiversité africaine est aujourd'hui menacée par les crises climatiques et environnementales. Emmanuel Fourmann

Comment mesure-t-on la perte de biodiversité ? L’exemple de l’Afrique

La méthode ENCA consiste à mesurer l’état de santé des écosystèmes d’un territoire et de fournir une métrique comparable à celle de la « tonne équivalent CO₂ » dans la comptabilité du carbone.
Plantation de pin maritime en forêt de Paimpont, Bretagne, une forêt qui a souvent subi des incendies depuis 40 ans. Fourni par l'auteur.

Planter des arbres venus de régions sèches : la « migration assistée », une fausse bonne idée ?

Sur le papier, planter des arbres issus de régions sèches dans nos forêts pour les rendre plus résilientes aux sécheresses semble une bonne idée. En pratique, cela risque de poser quelques problèmes.
Des mineurs artisanaux cherchent de l'or à la mine d'or de Bantakokouta, dans le sud-est du Sénégal. Photo: John Wessels/AFP via Getty Images

Au Sénégal, les petits exploitants d'or utilisent encore du mercure toxique : comment réduire les dégâts ?

Compte tenu des dangers de la toxicité du mercure et de la forte exposition des mineurs et de leurs communautés, des solutions sont nécessaires pour réduire une telle exposition.
Les forêts du bassin du Congo, ici celle de Bwindi, sont aujourd'hui celles qui séquestrent le plus de carbone, mais également celles qui subissent la plus rapide déforestation. Travel Stock/Shutterstock

Sommet des Trois Bassins : que peut-on attendre d’une « OPEP des forêts » ?

Les pays de l'Amazonie, du bassin du Congo, du Mékong et de Bornéo se réunissent pour faire front commun et protéger leurs forêts, qui renferment les trois quarts de la biodiveristé mondiale.
Une connaissance accrue des interactions entre le couvert de neige et la forêt aideront à améliorer les modèles hydrologiques et ainsi assurer la protection du public face aux inondations. (Benjamin Bouchard)

Comprendre le rôle du couvert de neige en forêt pour mieux prédire le risque d’inondation

Mieux comprendre les interactions entre la forêt boréale et la neige permet d’améliorer les modèles hydrologiques assurant ainsi une gestion optimale de la ressource.
Lors d'une plongée, les scientifiques estiment la partie encore vivante des gorgones et les parties «brûlées» en conséquence de vagues de chaleur marines. ©Alexis Rosenfeld avec l'UNESCO

La mer en feu : les effets des vagues de chaleur marines sur les forêts de gorgones méditerranéennes

Les gorgones forment de véritables forêts animales qui abritent tout un écosystème. Quand elles sont touchées par la chaleur, c’est l’ensemble de la communauté qui en pâtit.
L'orme est un arbre particulièrement vulnérable à certains parasites invasifs venus d'ailleurs. Pexels/Tonia Kraakman

Forêts et parasites invasifs : et si on se trompait de suspect ?

On entend souvent que l’utilisation d’espèces d’arbres exotiques en forêt y introduit des maladies. Mais les principaux exemples d’épidémies montrent que les parasites arrivent par d’autres voies.
Face aux épisodes de sécheresse ou d'inondations qui mettent à mal les récoltes, la forêt peut devenir nourricière IITA/Jonathan Odhong

Les forêts : réserve nourricière face aux aléas climatiques

350 millions de personnes dans le monde dépendent des forêts pour leur subsistance. Face aux aléas climatique notamment, les forêts peuvent jouer un rôle nutritif important.
La mangrove fait aujourd'hui partie des écosystèmes les plus prisés par des projets de crédits carbone. timothy k / Unsplash

Histoire des crédits carbone : vie et mort d'une fausse bonne idée ?

Les crédits carbone forestiers sont désormais considérés par diverses études scientifiques comme sans effet positif pour le climat. Retour sur l'avènement de cet outil de compensation carbone et ses limites vite atteintes.
La déforestation entraîne une perte de l’absorption du CO2 en raison de la disparition de puits de carbone. Flickr

Climat et biodiversité, les deux jambes de la transition écologique

Pour viser la neutralité climatique, il faut simultanément sortir des énergies fossiles et investir dans la biodiversité pour protéger les puits de carbone et réduire les émissions agricoles.
Le thé du Labrador est l'une des plantes boréales considérées comme nuisible. Cette plante est importante pour les communautés autochtones en raison de ses propriétés curatives. (J. Baker)

La réconciliation avec les peuples autochtones doit aussi passer par la protection des plantes boréales

Certaines espèces de plantes boréales sont considérées – et traitées – comme des mauvaises herbes, impactant l’accès des communautés autochtones à d’importantes ressources médicinales et culturelles.
Haies dans la campagne près d'Evron, dans l'ouest de la France. Réservoir de biodiversité, protégeant les sols et les cultures, les haies sont une partie de la biomasse précieuse pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Damien Meyer / AFP

Quel rôle de la biomasse dans la transition écologique ?

La biomasse a une place à jouer dans la transition écologique, mais ne négligeons pas les autres fonctions qu’elle occupe et anticipons sa fragilisation par le changement climatique.
Caribous forestiers de la harde du Pipmuacan. La pression de prédation et la perte d'habitats ont fortement contribué au déclin du caribou dans le sud du Nitassinan. (Stéphane Bourassa, Service canadien des forêts)

Cent ans d’exploitation forestière au sein du Nitassinan de Pessamit

Éclairage réaliste de l’aménagement forestier sur le Nitassinan de Pessamit, s’appuyant sur les données des inventaires forestiers du gouvernement du Québec.
Fumée s'élevant d'un incendie actif dans les Territoires du Nord-Ouest. (Sander Veraverbeke)

Des feux « zombies » aux conséquences incertaines de plus en plus fréquents dans les forêts boréales

Les feux « zombies » couvent tout au long de l’hiver et se rallument au printemps. Leur comportement reste peu connu, mais ils peuvent contribuer à une saison des incendies plus précoce et plus longue.
foret congo. Jan Sochor/Getty Images

Protection des forêts du Congo : de nouveaux parcs à bois peuvent contribuer à lutter contre l'exploitation illégale des forêts

Les parcs à bois, où les documents relatifs aux chargements de bois sont contrôlés, peuvent contribuer à endiguer les pertes financières liées aux exportations illégales.
Des mortalités d’arbres ont été observées de manière récurrente à la suite des sècheresses ou d’autres événements extrêmes. L’expérience montre que ces dépérissements sont rarement totaux : une fraction d’arbres survit à la crise et contribue à la restauration du peuplement quelques décennies après. Antoire Kremer

Un autre regard sur l’évolution contemporaine de la forêt française

Incendies, sécheresses… Les dommages forestiers sont au centre des préoccupations actuelles. Mais les forêts sont capables de survivre, surtout si elles sont aidées par l’action humaine.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus