Institut de recherche pour le développement (IRD)

L’Institut de recherche pour le développement (IRD) est un organisme de recherche français qui répond, avec ses partenaires des Suds, aux enjeux internationaux du développement . Améliorer les conditions sanitaires, comprendre l’évolution des sociétés, préserver l’environnement et les ressources constituent les piliers de son action dans la perspective d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement.

Établissement public français à caractère scientifique et technologique, l’IRD est placé sous la tutelle conjointe des ministères chargés de la Recherche et des Affaires étrangères . Il déploie ses activités à l’international depuis son siège, à Marseille, et ses deux centres métropolitains de Montpellier et de Bondy.

Grâce à son action de recherche, de formation et d’innovation en partenariat, il rayonne dans plus d’une cinquantaine de pays, en Afrique, sur le pourtour méditerranéen, en Asie, en Amérique latine et en outre-mer. Fondés sur l’interdisciplinarité, les projets menés conjointement traitent de questions cruciales pour les Suds : maladies tropicales et de civilisation, relations entre santé et environnement, changements climatiques, ressources en eau, sécurité alimentaire, écosystèmes tropicaux et méditerranéens, risques naturels, pauvreté, vulnérabilité et inégalités sociales, migrations, évolution du marché du travail…

Links

Displaying 1 - 20 of 74 articles

Parcelles agroforestières dans la région d'Itasy, à Madagascar. LRI/Université d'Antananarivo

Du Bénin à Madagascar, comment on « cultive » le carbone en Afrique

Grâce au processus de la photosynthèse, le stockage du carbone dans les sols peut participer aux nécessaires efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Évolution prévue du trou dans la couche d’ozone. Nasa

La protection de la couche d’ozone, une source d’inspiration pour la défense du climat

Le succès du sauvetage de la couche d’ozone dans les années 1990 constitue un exemple à suivre pour la lutte contre le changement climatique.
Les effectifs d’étudiants en provenance des pays d’Asie, d’Amérique et de l’Union européenne sont en hausse à partir des années 2000. Shutterstock

Attirer les « meilleurs » étudiants étrangers : genèse d’une politique sélective

Les mesures actuelles promues par le gouvernement s’inscrivent dans le prolongement d’une politique sélective de l’immigration mise en place en France depuis 2003.
Jeune fille hausa, prise en novembre 2007, dans un village près de Maradi, Niger. L’Afrique de l’Ouest est la région du monde où la prévalence de mariages précoces est la plus élevée. Eric Haglund/Flickr

Mariages d’enfants au Mali et au Niger, comment les comprendre ?

Pourquoi et comment le mariage précoce est-il pratiqué et pourquoi persiste-t-il dans certaines régions malgré les multiples projets mis en œuvre pour y mettre fin ?
Atelier organisé en 2016 à Nouméa autour d’un jeu de cartes pour apprendre à connaître les récifs coralliens. Catherine Sabinot/IRD

Mettre la sauvegarde des récifs coralliens à la portée des enfants

Retour sur une expérience scientifique et pédagogique, menée dans plusieurs pays, pour sensibiliser par le jeu les enfants à la préservation des récifs coralliens.
Troupeau de zébus et d’ânes en transhumance au Niger (novembre 2006). Pierre Hiernaux

Au Sahel, maintenir l’élevage pastoral pour s’adapter au changement climatique

La transhumance, qui joue au Sahel un rôle essentiel dans l’adaptation des troupeaux aux variations climatiques, est aujourd’hui menacée.
Photo prise à Mfilou, en mars 2013, de la façade du CHU de Brazzaville, entièrement financé par la Chine et inauguré par Xi Jinping. AFP/ Guy-Gervais Kitina

Afrique francophone : à quoi servent tous ces hôpitaux ?

Les difficultés accrues que connaissent les hôpitaux demeurent peu visibles et rarement discutées dans les arènes internationales. Ne devrait-on pas revoir le rôle et la place de ces infrastructures ?
En août 2012, de graves inondations ont fait 60 morts au Niger. Tahirou Amadou/IRD

Au Sahel, pas de retour à la normale après la « grande sécheresse »

La région du Sahel a connu à la fin du siècle dernier une très forte sécheresse. Malgré un apparent « retour à la normale », la zone est exposée à des événements climatiques de plus en plus marqués.
Le chercheur guinéen Alpha Keita, dans le laboratoire à l'Institut national de santé publique, à Conakry. Alain Tendero/Divergence-images.com

Chercheur à Montpellier, voici pourquoi j’ai choisi de revenir en Guinée

Le mot « repatrié » s’applique aux personnes qui décident de rentrer en Afrique alors qu’elles ont un travail en Europe. Récit d’un scientifique mobilisé dans la lutte contre Ebola.
Le chercheur guinéen Abdoulaye Touré, dans son bureau au Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée (Cerfig). Alain Tendero/Divergence-images.com

Chercheur à Lyon, voici pourquoi j’ai choisi de revenir en Guinée

Les citoyens des pays du Sud partis travailler dans ceux du Nord sont encore peu nombreux à décider de rentrer chez eux. Témoignage d’un « repatrié » heureux, investi dans le combat contre Ebola.
Le modèle de FBR s'est rapidement diffusé malgré les peu nombreuses preuves de son efficacité. Spotters/Shutterstock

Débat : Le financement basé sur les résultats dans le secteur de la santé en Afrique est une fausse bonne idée

À la suite d’une expérience rwandaise au début des années 2000, le financement basé sur les résultats s’est rapidement propagé à une trentaine de pays du Sud. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Research and Expert Database

Authors

More Authors