Menu

Articles sur paix économique

Affichage de 1 à 20 de 47 articles

Un être humain prend en moyenne 35 000 décisions par jour. Pour la plupart d’entre elles, une analyse uniquement rationnelle s’avère souvent insuffisante. Ra2 studio / Shutterstock

Bonnes feuilles : L’art d’utiliser l’intuition pour prendre des décisions éclairées

The Conversation France publie des extraits du livre « Manager avec l’intuition » qui dresse un état des lieux des bénéfices et des bonnes pratiques en la matière.
« Stay home with Chanel et Angèle » : le 3 avril dernier, la chanteuse belge a donné un concert retransmis en direct sur le compte Instagram de la maison de luxe. Capture d'écran Instagram

Covid-19 : la relation client, le grand défi des marques

La crise sanitaire pourrait constituer une occasion d’expérimenter de nouvelles pistes pour maintenir l’attachement des consommateurs envers les marques, comme le recours à l’art.
La paix économique est « une orientation pour laquelle une entreprise (…) créent de la richesse au profit du bien commun et de l’épanouissement de l’ensemble des parties prenantes dans le cadre plus vaste de leur responsabilité sociale et humaine » selon Dominique Steiler. ImageFlow / Shutterstock

Les compétences collaboratives au service de la paix économique

Contrairement aux compétences individuelles, les compétences collectives se développent peu dans les organisations. Ces dernières sont pourtant clés pour pacifier les relations entre organisations.
Quelque 181 PDG des plus grandes entreprises américaines se sont engagés en faveur d'un « capitalisme des parties prenantes », le 19 août dernier. Rido / Shutterstock

Déclaration du « Business Roundtable » sur le rôle de l’entreprise dans la société : quoi de neuf exactement ?

L’engagement des grandes entreprises américaines de réorienter leur activité en faveur de l’ensemble de leurs parties prenantes reprend des préconisations formulées par la théorie dès les années 1970.
La coopération entre acteurs divers, nouvelle réponse aux défis contemporains ? REDPIXEL.PL / Shutterstock

Du multilatéralisme aux coalitions hétéroclites

À l’heure où les systèmes de coopération interétatiques s’enfoncent dans la crise, de nouvelles formes de coopération voient le jour pour répondre aux grands défis actuels.
Repenser la reconnaissance des équipes, les business modèles ou encore les temps de trajets…les chantiers des managers sont nombreux. GaudiLab / Shutterstock

Témoignage : travailler demain, un regard managérial

Les échanges du colloque « Travailler demain » ont offert un éclairage précieux sur les bonnes pratiques managériales à mettre en place pour accompagner au mieux les évolutions actuelles.
La gestion du Potentiel humain prend en compte toutes les dimensions de l’individu : son savoir-faire, son savoir-être, ou encore ses besoins psychologiques propres. Oatawa/ Shutterstock

Passer du capital humain au potentiel humain pour un management plus vertueux

En se focalisant davantage sur la capacité à évoluer des salariés, les entreprises créeraient aussi bien des conditions de performance que de paix économique.
« Si l’on n’apprend pas à échouer, alors on échoue à apprendre » (Tal Ben-Shahar) Patpitchaya / Shutterstock

Repenser l’échec comme une chance

Notre rapport culturel à l’échec est source de dégâts sur les individus et les organisations. Or, l’échec, inéluctable, aide aussi à trouver des opportunités.
Les injonctions au bonheur risquent paradoxalement de conforter des pratiques déshumanisantes. Billion Photos / Shutterstock

Le bonheur, à quel prix ?

La promotion du bonheur n’a jamais été aussi intense. Tou(te)s semblent s’être converti·e·s à ce nouvel eldorado social. Alors « don’t worry, be happy »… mais à quel prix ?
Les politiques d'attractivité actuelles éloignent de la conception d'une ville ou d'un territoire où tous les habitants se sentent bien. R.Classen/Shutterstock

Attractivité des territoires : où est le bien vivre ?

Les politiques d’attractivité d’une ville ou d’un territoire se fondent essentiellement sur des critères de performances économiques qui éclipsent les facteurs humains et environnementaux.
Les comédiens improvisateurs doivent notamment faire preuve d'empathie pour une performance réussie. Le résultat du match n'est là que secondaire. Christian Bertrand/Shutterstock

Le match d’improvisation théâtrale comme allégorie de la paix économique

A-t-on des exemples de compétitions dans lesquelles les rapports sont pacifiés ? On pourrait penser au sport. Mais les performances des comédiens improvisateurs sont une bien meilleure illustration.
La méditation de pleine conscience peut être bénéfique, à condition de ne pas en attendre autre chose que ce qu'elle offre. Shutterstock

Pleine conscience en entreprise : ne pas se tromper d’attentes

La méditation de pleine conscience commence à pousser la porte de l’entreprise.Comment s’initier à cette nouvelle pratique ? Comment la pratiquer correctement ? Et surtout, qu’en attendre ?
Le bonheur, au centre des préoccupations (pochoir de l'artiste Miss.Tic). Denis Bocquet / Flickr

Quand le bonheur fait sa loi

Les observatoires du bonheur se multiplient. Ce souci du bien‑être semble faire contrepoids à l’obsession pour la croissance. Avec le risque que les « experts du bonheur » imposent leurs lois ?
Un exemple de nudge visant à inciter les usagers à utiliser les escaliers. Sur l'empreinte : « Retrouvez la forme, prenez l'escalier ». Alan Stanton/Flickr

Les nudges : un coup de pouce non violent ?

Quels pourraient être les outils pour orienter les comportements dans le sens du bien commun sans recourir à la violence ? Au rang des outils possibles, faut-il compter les nudges ?
Quantité et qualité de travail ne sont pas synonymes : le cas de l'agglomération grenobloise. Shutterstock

Emploi et bien-être, quels indicateurs ?

Richesse(s), bonheur : quels indicateurs pour inventer demain ? Une première piste avec les indicateurs de bien-être soutenable territorialisés, qui mettent en lumière les facteurs du bien-être dans le travail.
Le protectionnisme des États-Unis censé protéger les travailleurs américains pourrait plutôt leur nuire. shutterstock

Pour une réponse apaisée au protectionnisme américain

Donald Trump a décidé de jouer la carte d’un protectionnisme agressif, au risque de déclencher une violente guerre économique. Des solutions alternatives sont pourtant possibles.

Les contributeurs les plus fréquents

Plus