Menú Close

Artículos sobre Sahara

Mostrando todos artículos

Idriss Déby, en treillis, accueille Hervé Morin, alors ministre français de la Défense, le 6 février 2008 à N'Djaména. Pascal Guyot/AFP

Idriss Déby et la France : la diplomatie en treillis

Idriss Déby était un allié militaire majeur de la France en Afrique. Si bien que Paris l’a souvent soutenu contre les rebelles et a toujours fermé les yeux sur son bilan en matière de droits humains.
L’informatique moderne permet de traiter les grandes quantités de données des satellites d’imagerie à haute résolution. Repérer les arbres et arbustes isolés dans des zones arides et semi-arides permet mieux évaluer et comprendre l’évolution du couvert végétal. Martin Brandt

Des milliards d’arbres cartographiés dans le désert grâce à des satellites et des supercalculateurs

Des technologies de pointe permettent de construire une base de données ouverte de milliards d’arbres individuels, pour mieux comprendre la végétation en zone aride, loin des idées reçues.
Un homme marocain récolte des dattes dans une ferme le 27 octobre 2016 près de la ville oasis d’Erfoud, au sud-est du Maroc, au nord d’Er-Rissani dans le désert du Sahara. L’oasis de Tafilalet, près d’Er-Rissane, risque de disparaître car la région s’assèche en raison du réchauffement climatique. Fadel Senna / AFP

Les oasis sahariennes, rempart menacé contre la désertification

Les oasis contribuent à atténuer les effets du réchauffement climatique, mais les nouveaux modèles agricoles menacent leurs nombreux services écosystémiques.
Tempête de sable à El Fasher au Nord Darfour. UNAMID /Foter

Comment naissent les tempêtes de sable ?

Les tempêtes de sable forment de gigantesques murs de poussières qui peuvent traverser les océans. Dernières nouvelles de leur étude depuis l’espace.
La région du sud tunisien est particulièrement aride, ce qui limite la construction d'infrastructures consommatrices d'eau. Mouna Mallek

Tunisie : l’entrepreneuriat dans le tourisme saharien n’est pas encore un relais de croissance durable

Le développement d’une offre durable et responsable dans les régions désertiques reste à l’état d’intention dans un pays dépendant du tourisme balnéaire de masse.
Cérémonie de clôture du sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents Ibrahim Boubacar Keita (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kabore (Burkina faso), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), en février 2019. Olympia De Maismont/AFP

Post-djihadisme ? Pour un nécessaire changement de paradigme au Sahel

On est pass de l’ère d’un djihadisme idéologique avec un discours se nourrissant du référentiel religieux à une situation où les populations locales évoquent du « banditisme », de la « criminalité ».
Famille toubou, une communauté nomade du Sahel où le concept de honte sociale est très présent et respecté. East 2 Wast/Wikipedia

« La mort plutôt que la honte » : voyage émotionnel au Sahel

Parmi les peuples qui vivent au Sahel, ne pas respecter les codes et les comportements attendus conduit à l’opprobre général, voire au rejet catégorique qui n’aura d’issue que l’exil.
Dans le désert, Niger. Julien Brachet

Au Sahara, voyager devient un crime

Le Sahara, au mépris du droit international, est devenu sous l’égide de l’Europe une zone où les êtres humains peuvent partout et en permanence être contrôlés, catégorisés, triés et arrêtés.
Un soldat français aux côtés des forces de sécurité maliennes à l'intérieur de l'hôtel Radisson, à Bamako. Habibou Kouyate / AFP

L’impasse du contre-terrorisme au Sahel

Depuis trois ans, l'armée française traque les djihadistes dans le Sahel, lesquels étendent leur influence plus au sud. Une réalité qui souligne l'inanité d'une approche purement militaire.

Principales colaboradores

Más