Menu Close

Articles on élections européennes

Displaying 1 - 20 of 64 articles

La secrétaire du Parti démocrate Elly Schlein, ici lors d’un discours lors d’une manifestation de l’opposition au gouvernement Meloni à Rome sur la Piazza del Popolo le 11 novembre 2023. Marco Iacobucci Epp/Shutterstock

Élections européennes : les stratégies complexes des partis italiens

La droite au pouvoir et l’opposition de gauche s’interrogent encore sur la stratégie à adopter en vue des élections de juin prochain.
Sur la scène internationale, l’UE semble bien faible face aux grandes puissances. L’année qui s’ouvre pourrait être décisive pour acter son déclin ou, au contraire, son rétablissement. LukeOnTheRoad/Shutterstock

2024, l’année des Européens ?

Confrontée à la montée des partis eurosceptiques à l’intérieur et aux pressions russes, chinoises et américaines à l’extérieur, l’UE pourra-t-elle connaître un sursaut salvateur ?
En France, en Italie, au Portugal, en Autriche, en Belgique, en Espagne ou en Finlande, les formations d’extrême droite (ici Giorgia Meloni au Parlement européen) s’installent au cœur du jeu politique. Alessia Pierdomenico/Shutterstock

L’Europe va-t-elle faire face à une nouvelle vague d’extrême droite ?

La consolidation des mouvements d’extrême droite pourrait représenter un enjeu majeur des élections européennes de juin 2024.
Jean-Luc Mélenchon (ici, le 23 juin 2019, à Paris) a subi un échec cuisant lors des Européennes du 26 mai dernier. Geoffroy Van Der Hasselt / AFP

Siphonner les voix des « fâchés pas fachos » : le pari perdu de Mélenchon

Malgré tous ses efforts, la France insoumise ne parvient pas à capter les voix d'une frange de l'électorat populaire qui demeure ancré à droite politiquement et culturellement.
Le futur probable premier ministre de Sa Majesté, Boris Johnson, le 4 juillet 2019, en visite de terrain dans le nord-est de l'Angleterre. Oli Scarff/AFP

Royaume-Uni : cap sur le Brexit dur !

Après trois ans de tergiversations et de négociations infructueuses, l’horizon est en passe de se dégager au Royaume-Uni. Et c’est l’option d’un scénario dur qui émerge.
Des manifestants portant des drapeaux allemands participent à un rassemblement organisé par le parti d'extrême droite allemand Alternative for Germany (AfD) le 1er mai 2019 à Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne. Hendrik Schmidt/AFP

Quel est l’impact de l’immigration sur la montée nationaliste au sein de l’UE ?

Le nationalisme progresse en Europe, où de nombreux partis politiques sont hostiles à l’immigration. Mais quel rôle joue-t-elle dans leur succès ? La recherche met en évidence des nuances inattendues.
Le premier ministre hongrois Viktor Orban à son arrivée pour un sommet des chefs de gouvernement à Bruxelles, le 28 mai 2019. John Thys / AFP

En Hongrie, Viktor Orban prophète contesté en son pays

Sans grande surprise, Viktor Orban est le grand gagnant des élections européennes de mai 2019. Mais l’opposition progresse à Budapest et dans plusieurs régions du pauy.
Matteo Salvini, le 27 mai 2019, à Milan, après l'annonce des résultats aux Européennes. Miguel Medina / AFP

Vers la « salvinisation » de l’Europe ?

Dans les discours, les symboles et les images, Matteo Salvini est déjà omniprésent. Mais dans les négociations qui s’engagent, il jouera le rôle d’un challenger pas d’un leader.
Le dirigeant des Verts, Yannick Jadot, au soir du scrutin européen, le 26 mai 2019, à Paris. Stéphane de Sakutin/AFP

La surprise Verte

La réussite des Verts lors des élections européennes signifie-t-elle que, désormais, l’écologie politique tiendra ce rang de « troisième parti » de France dans les élections à venir ?
Vue de l'intérieur du Parlement européen à Bruxelles, le 26 mai 2019, transformé en salle de presse géante. Emmanuel Dunand / AFP

Quand le Parlement européen se « nationalise »

Avec le nouveau Parlement, on se rapproche de la situation d’un Parlement national avec une majorité et une opposition : une majorité pro-européenne face à un ensemble de partis eurosceptiques.
Yannick Jadot (EELV), Nathalie Loiseau (Renaissance), Rafaël Glucksmann ( Place publique), Manon Aubry (France insoumise) et François-Xavie Bellamy (Les Républicains), le 9 avril, lors d'un débat télévisé. Kenzo Tribouillard/AFP

Les élections européennes métamorphosent le clivage gauche-droite

La question sociale n’est pas évacuée comme le sous-entend le discours du « ni gauche ni droite ». Or c’est bien elle qui a toujours structuré le clivage gauche-droite.
Près de 400 millions d'Européens de 28 pays sont appelés aux urnes jusqu'à dimanche pour élire les membres du parlement européen. Le taux d'abstention est souvent élevé, et des campagnes encouragent les citoyens à aller voter, comme ici à la station de métro Luxembourg, à Bruxelles. AP Photo/Virginia Mayo

Les Européens votent, entre indifférence et sentiment d'incompétence

Les élections européennes sont souvent perçues comme de seconde importance par les électeurs, et souvent l’occasion de voter « avec son cœur » ou « avec ses pieds ».
A Milan, le 18 mai 2019. Un Matteo Salvini moins sûr de lui qu'il n'y paraît. Miguel Medina / AFP

En Italie, Matteo Salvini pour la première fois sur la défensive

Au lieu de servir de marchepied vers son hégémonie politique en Italie, cette élection européenne pourrait bien marquer l’amorce d’un nouveau cycle, moins pour le dirigeant de la Ligue.

Top contributors

More