Menu Close

Articles on Iran

Displaying 1 - 20 of 106 articles

Salma Rushdie à Paris, en 2018. AFP

De quoi Salman Rushdie est-il le symbole ?

La fatwa lancée contre lui en 1989 a transformé Salman Rushdie en icône culturelle représentant l’importance de la liberté d’expression de l’écrivain.
Le 6 avril 2022 à Washington, Elaine Luria, vice-présidente démocrate de la commission des questions militaires de la Chambre des représentants, annonce que la commission invite l’administration Biden à ne pas lever les sanctions visant l’Iran avant d’avoir la garantie que ce pays a abandonné son programme nucléaire militaire. Kevin Dietsch/Getty Images via AFP

Pourquoi l’administration Biden peine autant à rendre vie à l’accord sur le nucléaire iranien

Joe Biden avait promis de revenir au « deal » sur le nucléaire iranien dont Donald Trump avait retiré Washington en 2018. Un an et demi après son élection, ce n’est toujours pas le cas.
Le négociateur en chef du nucléaire iranien, Ali Bagheri Kani, à sa sortie du Palais Coburg (Vienne), où se déroulent les négociations visant à relancer l’accord sur le nucléaire iranien, le 27 décembre 2021. Alex Halada/AFP

Nucléaire iranien : accord en vue ?

Presque quatre ans après la sortie des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, ce texte pourrait entrer de nouveau en vigueur dans les tout prochains jours.
Les universités doivent concilier l’équilibre nécessaire entre la protection des libertés de pensée, d’expression, d’enseignement et de recherche avec le respect de la diversité, l’équité et l’égalité. Shutterstock

Les communautés universitaires sont essentielles pour protéger la liberté individuelle

Les communautés universitaires sont essentielles pour protéger la liberté individuelle. Elles remettent en question, innovent, trouvent des solutions, font de la recherche et débattent des idées.
Deux partisans du leader chiite Moqtada al-Sadr, favorable à l'affirmation d'une nation irakienne indépendante, manifestent leur joie après la victoire du parti dit « sadriste » aux élections législatives. Bagdad, 11 octobre 2021. Ahmad Al-Rubaye/AFP

Irak : le début d’une embellie ?

Alors que l’Irak est en passe de réussir à se positionner comme un acteur régional important et indépendant, le pays doit toujours faire face à de nombreuses sources d’instabilité internes.
Pour les habitants de la province d'Idlib, le guerre est tout sauf terminée : les bombardements du régime ont repris depuis plusieurs mois, engendrant de nombreuses victimes civiles, comme ici, à Serja, le 17 juillet dernier. Abdulaziz Ketaz/AFP

Syrie : une stabilisation en trompe-l’œil

Alors que Bachar Al-Assad vient d’être réélu président, l’illusion de stabilité du pays cache mal un chaos généralisé, susceptible de dégénérer à court terme.
L'enlisement du conflit yéménite est une des raisons qui font passer la normalisation avec Israël au second plan pour l'Arabie saoudite, au profit d'un apaisement avec l'Iran. Ici, un panneau représente les dirigeants saoudiens et émiratis côte à côte, dans la ville portuaire yéménite d'Aden, en 2019. Saleh al-Obeidi/AFP

Le rapprochement Arabie saoudite–Israël est-il mort-né ?

Une sortie de crise entre l’Arabie saoudite et l’Iran semble amorcée, la dernière guerre de Gaza ayant remis en cause le grand projet de normalisation avec Israël, auparavant soutenu par Riyad.
Conférence de presse du nouveau président iranien, Ebrahim Raïssi, le 21 juin 2021 à Téhéran. Au mur, un portrait de son protecteur, le Guide suprême Ali Khamenei. Atta Kenare/AFP

Les enjeux politiques internes en Iran après l’élection d’Ebrahim Raïssi

Pendant huit ans, la présidence en Iran a été détenue par un « modéré », Hassan Rouhani. Les ultraconservateurs viennent de placer l’un des leurs à ce poste très exposé.
L’ultra-conservateur Ebrahim Raisi, grand favori de la présidentielle iranienne, en meeting à Eslamshahr, à une vingtaine de kilomètres de Téhéran, le 6 juin. AFP

Un retour au deal nucléaire iranien est-il encore possible ?

Et si les quelques jours restants avant l’élection présidentielle iranienne du 18 juin prochain étaient la dernière chance des Occidentaux pour ranimer l’accord de 2015 ?
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, et son homologue chinois, Wang Yi, posent après avoir signé un pacte de coopération stratégique à Téhéran, le 27 mars 2021. AFP

Chine-Iran : une convergence durable ?

Le rapprochement entre Pékin et Téhéran, qui se déploie dans les domaines commercial, diplomatique et stratégique, repose sur une longue histoire mythifiée et sur un anti-occidentalisme affiché.
Des enfants jouent devant un véhicule de combat Bradley (BFV) américain en patrouille dans les champs pétrolifères de Suwaydiyah, dans la province de Hasakah (nord-est de la Syrie), le 13 février 2021. Delil Souleiman/AFP

La carte kurde dans le jeu de Joe Biden face à l’Iran

Affaiblir l’Iran en promouvant l’autonomie kurde dans le nord-est de la Syrie voisine : telle est la ligne complexe choisie par l’administration Biden.
Des portraits de Donald Trump et de Joe Biden sont brûlés pendant une manifestation à Téhéran le 28 novembre 2020. Atta Kenare/AFP

Washington-Téhéran : une confrontation appelée à durer

L'administration Trump s'est montrée extrêmement dure vis-à-vis de l'Iran ; l'arrivée de Joe Biden ne devrait pas fondamentalement changer la donne.
Joe Biden, alors vice-président, est accueilli à Riyad le 27 octobre 2011 par le ministre saoudien des Affaires étrangères de l'époque. AFP

Quelle politique pour l’administration Biden au Moyen-Orient ?

Quelle politique Joe Biden conduira-t-il à l’égard des pays du Proche et du Moyen-Orient ? Ce tour d’horizon montre qu’il ne fera pas systématiquement l’inverse de son prédécesseur.
Le 14 juillet 2015, jour de la signature du JCPoA, le vice-président se tient au côté de Barack Obama quand celui-ci présente les détails de cet accord sur le nucléaire iranien lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche. Andrew Harnik/Pool/ AFP

La future administration Biden face au dossier nucléaire iranien

En se retirant, en 2018, de l’accord signé trois ans plus tôt visant à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire, Donald Trump a créé une situation explosive. Joe Biden changera-t-il la donne ?
Des manifestants au Zimbabwe scandent des slogans et agitent des drapeaux lors d'un rassemblement visant à dénoncer les sanctions de l'UE et des États-Unis contre le pays le 25 octobre 2019. Jekesai Njikizana/AFP

À quelles conditions les sanctions internationales sont-elles efficaces ?

Des pays ou des organisations internationales promulguent régulièrement des sanctions contre tel ou tel État. Mais comment évaluer l’efficacité de ces mesures ?

Top contributors

More