Menu Close

Articles on liberté de la presse

Displaying all articles

Une photo prise à l'imprimerie du groupe Riccobono à Tremblay-en-France, près de Paris, montre le quotidien français Le Monde alors qu'il était imprimé, le 4 août 2020. Martin Bureau/AFP

Débat : Le dessin de presse, les réseaux sociaux et la « servitude volontaire »

L’acte humoristique est un moment de libération d’une contrainte, de relativisation d’un savoir unique. Mais, s’il désacralise, ce n’est pas pour resacraliser par-derrière.
Membres du Mouvement de la Sape, acronyme de « Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes » en 2014. Ils font régulièrement l'objet de mèmes en RDC. Junior D. Kannah/AFP

Comment les mèmes en RDC permettent de tourner en dérision les puissants et les tares de la société

L’humour est un moyen pour les internautes congolais de faire de l’autodérision mais aussi de se moquer des puissants en dépit de la censure.
Le slogan ‘Je suis Charlie’ a été détourné, remanié, reformulé, parfois en solidarité avec l'hebdomadaire satirique français, comme ici à Bogota, Colombie (14 janvier 2015) parfois en opposition. Luis ACOSTA / AFP

Être ou ne pas être Charlie ? Parcours d’un hashtag devenu argument

Comment le cri d’empathie « Je suis Charlie » est devenu le fer de lance de débats tendus occultant des positionnements plus nuancés.
Une caricature de Donald Trump et de la reine Elizabeth d'Angleterre, signé Dave Brown, dans le quotidien The Independent (juin 2019). norbet1/Flickr

Les ambiguïtés du dessin de presse, une liberté à défendre

Le dessin de presse se joue dans un rapport triangulaire entre un dessinateur qui raconte, une cible objet de sa mise en dessein, un lecteur qui interprète et juge.
A la Une de la presse britannique, le 19 mars 2019. Daniel Sorabji/AFP

Rire de l’Europe : une analyse des dessins satiriques de la presse britannique sur le Brexit

Au Royaume-Uni, c'est moins l'Union européenne que l'incurie des politiques britanniques, notamment Theresa May, qui font le miel des caricaturistes.
«Soutenez le programme de Viktor Orban: stop à l'immigration!»: une affiche dans la ville de Csorna (à l'ouest de Budapest), le 25 avril 2019. Attila Kisbenedek/AFP

En Hongrie, on peut critiquer l’UE à volonté, mais pas le gouvernement de Viktor Orban

Le Fidesz s’annonce comme le grand gagnant de ces élections européennes en Hongrie face à une opposition faible et fragmentée et à une presse dont l’indépendance est menacée ou restreinte.
Près de 6 milliards d’euros d’argent public sont investis chaque année dans les médias en France, soit près de 90 euros par habitant. Hadrian/Shutterstock

Les aides à la presse peuvent-elles contribuer à promouvoir le journalisme d’intérêt public ?

Les aides publiques aux médias, d’un montant très élevé, sont opaques, injustes et peu efficaces. Elles pourraient être réorientées vers la défense et la promotion du journalisme d’intérêt public.
Aux abords de la porte d'Auteuil, à Paris, le 17 novembre 2018. Lucas Barioulet / AFP

« Gilets jaunes » et journalistes : aux sources du rejet

Les médias sont dans une position paradoxale : espace nécessaire de représentation, de démonstration de la force, ils suscitent l’exaspération des acteurs de la contestation.

Top contributors

More