Menu Close

Articles on Parti républicain (États-Unis)

Displaying 1 - 20 of 136 articles

L’interview accordée par le président russe à l’éditorialiste superstar de la galaxie trumpiste, le 8 février au Kremlin, a donné lieu à de très longs développements de Vladimir Poutine sur l’histoire de la Russie et de l’Ukraine, au grand désarroi de son interlocuteur. Kremlin.ru

L’interview de Poutine par Tucker Carlson et sa réception par l’extrême droite occidentale

La réaction des extrêmes droites européennes et américaine à l’entretien Carlson-Poutine a mis en lumière les divergences existant entre cette mouvance et le Kremlin plus que leurs points d’accord.
Les pancartes proclamant que « Trump a gagné » (sous-entendu : l’élection présidentielle de 2020) sont légion lors des meetings de l’ex-président, comme ici en janvier 2022 dans l’Arizona. Mario Tama/Getty Images/AFP

Pourquoi tant d’Américains croient-ils que la présidentielle a été volée à Donald Trump en 2020 ?

30 % des Américains pensent que Donald Trump a été le vrai vainqueur de la dernière élection ; Ce ratio est doublé chez les électeurs républicains.
Les neuf membres actuels de la Cour suprême. Au premier rang, de gauche à droite : Sonia Sotomayor, Clarence Thomas, John G. Roberts, Jr, Samuel A. Alito, Jr, et Elena Kagan. Au deuxième rang, de gauche à droite : Amy Coney Barrett, Neil M. Gorsuch, Brett M. Kavanaugh et Ketanji Brown Jackson. Fred Schilling, Collection of the Supreme Court of the United States

La Cour suprême va-t-elle déterminer l’issue de la présidentielle américaine ?

La Cour suprême est certes à majorité conservatrice. Cela n’implique pas pour autant qu’elle va systématiquement favoriser Donald Trump.
Donald Trump et Joe Biden se sont déjà affrontés en 2020, avec l’issue que l’on sait. Depuis, l’ancien président n’a cessé d’attaquer son successeur, comme lors de ce meeting à Miami en novembre 2022. Les deux hommes devraient se disputer à nouveau la Maison Blanche en novembre prochain. Joe Raedle/Getty Images via AFP

Trump-Biden : une année cruciale pour la démocratie américaine et l’ordre mondial

Trump ? Biden ? Ou quelqu’un d’autre ? La course à la présidentielle américaine tiendra l’Amérique et le monde en haleine jusqu’à l’élection du 5 novembre prochain.
Le 18 octobre dernier, Joe Biden s’est rendu à Tel-Aviv, où il a réitéré son soutien à Israël. Une position qui ne fait pas consensus au sein de son camp politique. Brendan Smialowski/AFP

Conflit israélo-palestinien : quel impact possible sur la présidentielle aux États-Unis ?

En se plaçant du côté d’Israël, Joe Biden s’expose à de vives critiques venant du flanc gauche de son parti, et à la perte d’un certain nombre de voix à la présidentielle qui aura lieu dans un an.
Durant cette manifestation en avril 2009 à Philadelphie, les sympathisants du mouvement du Tea Party protestent contre les dépenses sociales du gouvernement. Sur la pancarte : « Ne partagez pas mon argent, partagez mon éthique de travail. » Theresa Martinez/Shutterstock

Aux origines de la posture « anti-assistanat » des conservateurs aux États-Unis

La croisade du « city manager » d’une petite ville de l’État de New York contre l’assistance sociale, en 1961, a profondément marqué le logiciel idéologique du Parti républicain.
Kim Reynolds, gouverneure de l'Iowa, a signé un texte abrogeant certaines protections en matière de droit du travail des mineurs. Stephen Maturen / Getty Images via AFP

Aux États-Unis, de moins en moins de restrictions au travail des mineurs

Aux États-Unis, certains gouverneurs assouplissent depuis quelques mois les textes encadrant le travail des mineurs, allant parfois même à l'encontre des normes fédérales.
L’exécutif américain sera-t-il autorisé à dépasser le plafond de la dette américaine, aujourd'hui fixé à 31 400 milliards de dollars (29 135 milliards d’euros) ? Flickr/Stephen Melkisethian

Défaut de paiement aux États-Unis : un enjeu plus politique qu’économique

Ce qui se passe aux États-Unis ressemble à ce que la théorie économique a nommé « jeu de la poule mouillée » : aucun parti ne veut céder pour ne pas paraître faible, quitte à frôler le pire.
Le 4 avril dernier, Donald Trump arrive au tribunal de Manhattan pour une audience de l’affaire Stormy Daniels. Ed Jones/AFP

Donald Trump enfin rattrapé par la justice ?

L’ancien président est poursuivi dans plusieurs affaires, mais il n’est pas certain que les procès à venir affectent négativement sa campagne en vue de la présidentielle de 2024…
Le PDG de Dominion, John Poulos, s’exprime le 18 avril 2023, immédiatement après l’annonce du règlement à l’amiable du procès que son entreprise avait intenté à la Fox. Andrew Caballero-Reynolds/AFP

Aux États-Unis, avec l’affaire Dominion vs Fox News, la désinformation a désormais un prix

Le « procès en diffamation du siècle » n’aura pas eu lieu : la Fox a versé une somme colossale à l’entreprise qui la traînait en justice, mettant ainsi fin à la procédure judiciaire.
L’ex-président Donald Trump avec ses avocats dans un tribunal de Manhattan. Premier président américain inculpé au criminel, il est accusé d’avoir falsifié des registres d’entreprise dans le cadre d’une enquête sur des pots-de-vin. (AP Photo/Seth Wenig)

Oubliez Stormy Daniels et Michael Cohen – ce sont les comptables qui auront la tête de Donald Trump

Les comptables ont provoqué la chute d’Al Capone et le scandale du Watergate a été révélé lorsque les journalistes ont « suivi l’argent ». Vont-ils aussi faire tomber Donald Trump ?
Joe Biden lors de son discours sur l'état de l'Union, le 7 février 2023. Au second plan, la vice-présidente Kamala Harris et le speaker de la Chambre des Représentants Kevin McCarthy. pool/getty images north america/getty images via AFP

Joe Biden : un discours populiste de gauche sur l’état d’une Union divisée

Rompant avec 40 ans de consensus démocrate sur les bienfaits du libre-échange, Joe Biden, dans son discours sur l’état de l’Union, a résolument plaidé pour la relocalisation et le protectionnisme.
Le très radical Ron DeSantis, ici à Tampa lors de son discours de victoire après sa réélection au poste de gouverneur de Floride le 8 novembre 2022, est l’un des principaux prétendants républicains à la présidentielle de 2024. Octavio Jones/Getty Images via AFP

États-Unis : la démocratie en sursis ?

Quel que soit son candidat en 2024, le Parti républicain fera sans doute campagne sur une ligne ultra-radicale, à même d’ébranler les fondements mêmes de la démocratie américaine.
Au Mar-a-Lago Club à Palm Beach, en Floride, le 15 novembre 2022, Donald Trump annonce sa candidature à la Maison Blanche. Alon Skuya/AFP

Trump 2024 : une candidature vouée à l’échec ?

Donald Trump vient d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. De nombreux aspects indiquent qu’elle ne sera sans doute pas couronnée de succès.
Joe Biden et Kamala Harris lors d’une réunion organisée par le Parti démocrate à Washington le 10 novembre 2022, au surlendemain des midterms, Samuel Corum/Getty Images via AFP

Après les élections de mi-mandat, qu’attendre de la présidence Biden ?

Si les résultats des midterms sont encore partiels, quelques dynamiques fortes se dégagent et permettent de tirer plusieurs enseignements pour les deux dernières années du mandat de Joe Biden.
Wes Moore, candidat démocrate au poste de gouverneur du Maryland, et Joe Biden lors d’un meeting le 25 août 2022 à Rockville, Maryland. Drew Angerer/Getty Images via AFP

États-Unis : midterms à haut risque pour les Démocrates

Entre plein-emploi et retour de l’inflation, redécoupage électoral et lois contre l’avortement, les élections de mi-mandat arrivent dans un contexte compliqué qui rend les résultats moins prévisibles.

Top contributors

More