Artikel-artikel mengenai Daech

Menampilkan 41 - 60 dari 90 artikel

Un enfant reçoit les premiers soins après un bombardement attribué à l'armée de Bachar al-Assad de la localité de Douma, à l'est de Damas. Abd Doumany/AFP

Syrie, l’impossible jeu des puissants

L’accord fragile du 9 septembre entre Russes et Américains est une bonne nouvelle. Mais les « grands » ont plus de mal que par le passé à imposer leurs vues sur les acteurs régionaux et locaux.
Le président Erdogan, à son arrivée au G20 en Chine le 4 septembre. Etienne Oliveau/AFP

Erdoğan, la guerre tous azimuts

Un temps affaibli politiquement, le président turc a lancé une offensive contre tout ce qui de près ou de loin risquerait de le menacer, aussi bien à l’extérieur de ses frontières qu’à l’intérieur.
Devant le centre commercial Olympia, à Munich, le 25 juillet. Christof Stache/AFP

Terrorisme, guerre, les dangers de l’amalgame

Le recours systématique et répété aux expressions de « terrorisme » et de « guerre » interdit la prise en compte de la complexité et de la diversité des problèmes, et fait le lit de l’autoritarisme.
Une passagère à l'aéroport d'Istanbul devant les portraits des employés tués lors de l'attentat du 28 juin. Ozan Kose/AFP

Sécurité : les leçons d’Istanbul

Malgré le renforcement des moyens de surveillance, un aéroport international peut être attaqué avec de faibles moyens et l’impact de l’attaque a toutes les chances d’être démultiplié.
Ruines du village de Teir Maalah, au nord de Homs, le 20 avril 2016. Mahmoud Taha/AFP

Résoudre le chaos syrien

Aucune réunion internationale ne résoudra, à elle seule, le problème syrien. La solution viendra de l’intérieur, en s’appuyant sur la base locale.
Rassemblement spontané à Bruxelles le 22 mars. Miguel Discart/Flickr

Une gêne

Face aux attentats aveugles, la réponse apportée tourne souvent autour de la sécurité. Peut-être faudrait-il aussi repenser la « valeur-vie » dans son rapport à la valeur « liberté ».
L'aéroport de Bruxelles, le 22 mars. Francois Lenoir/Reuters

Attentats de Bruxelles : comment la radicalisation vient

Après Paris, Bruxelles. Comment expliquer ces attaques terroristes venant de l’intérieur ? Des études récentes permettent de mieux cerner le processus de radicalisation et l’attractivité de Daech.
Bachar al-Assad reçu au Kremlin par Vladimir Poutine le 20 octobre 2015. Alexeï Druzhinin/AFP

L’intervention russe en Syrie : mission accomplie ?

L’annonce du retrait (partiel) des troupes russes de Syrie a pris par surprise les observateurs. L’heure d’une première évaluation d’une action militaire aux objectifs multiples.
Un membre de la brigade islamiste « Aube de la Libye », une alliance islamiste en guerre avec l'Etat islamique, le 28 février, dans la ville de Sabratha, à l'ouest de Tripoli. Mahmud Turkia/AFP

Libye : la médiation de l’ONU dans l’impasse

Malgré les efforts déployés par l’ONU en Libye, la situation ne cesse de s’y aggraver. Un constat qui incite à une nécessaire et urgente réévaluation du rôle de l’organisation dans ce pays.
Cette carte des accords Sykes-Picot, signés en mai 1916, montre les régions destinées à passer sous contrôle ou influence britannique et française. Royal Geographical Society / Wikimedia Commons

Décrypter Daech : le califat et le spectre des accords Sykes-Picot

En proclamant le califat en juin 2014, Daech publia une vidéo intitulée : « La fin de Sykes-Picot ». La notion de souveraineté d’un État musulman est au centre de son action.
Un Coran datant de 1284, exposé au Musée d'art islamique de Doha (Qatar). Fadi Al-Assaad/Reuters

Daech ou la théologie musulmane dévoyée

En faisant fi du pluralisme théologique et de la tolérance religieuse, Daech met son interprétation des écritures et de la tradition au service de ses objectifs politiques, et non l’inverse.

Kontributor teratas

Lebih banyak