Menu Close

Articles on crises politiques

Displaying 1 - 20 of 25 articles

Les Tunisiens a adopté une nouvelle Constitution par réféndum le 22 juillet 2022. Photo by FETHI BELAID/AFP via Getty Images.

Où en est la Tunisie ? Trois propositions pour un débat réflexif

Deux écueils se dressent face à la compréhension de l’actualité tunisienne : l’absence de débats d’idéeset les analyses caricaturales diffusées par les experts et les médias internationaux.
Manifestation devant le siège de la police du Sri Lanka à Colombo, le 16 mai 2022, pour demander l'arrestation de partisans du gouvernement qui auraient agressé des manifestants pacifiques réclamant la démission du président Gotabaya Rajapaksa. Ishara S. Kodikara/AFP

Sri Lanka : de la crise économique à la crise politique

Sri Lanka est plongé dans une profonde crise politique, économique et sociale. Les manifestants s’en prennent tout spécialement au clan Rajapaksa au pouvoir qui est jugé responsable.
Le 26 juillet 2021, des Tunisiens célèbrent le gel des activités du Parlement à Tunis. Fethi Belaid/AFP

La Tunisie, aux frontières de la légitimité démocratique

Plus qu’un changement de dirigeants ou de Constitution, le peuple tunisien semble réclamer une réinvention du « politique », au sens large de l’art de gouverner.
Le président Saïed (en bout de table) annonce à la télévision la dissolution du Parlement et la destitution du premier ministre Hichem Mechichi, le 25 juillet 2021, depuis le Palais de Carthage, à Tunis. Fethi Belaid/AFP

Tunisie, vers un bonapartisme libéral ?

Les récents événements tunisiens invitent à convoquer la notion de bonapartisme – l’action du président Saïed semblant à cet égard relever du bonapartisme libéral plus que du bonapartisme autoritaire.
Des jeunes hommes protestent contre l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse près du commissariat de Pétion Ville à Port-au-Prince, le 8 juillet. (AP Photo/Joseph Odelyn)

Après l’assassinat de son président, Haïti a besoin plus que jamais de l’aide internationale

L’assassinat du président Jovenel Moïse exacerbe des problèmes existants en Haïti sur les plans politique, institutionnel, économique et sécuritaire.
Le 7 juillet 2021, un membre des forces de l’ordre haïtiennes monte la garde devant la résidence présidentielle, où le président Jovenel Moïse a été assassiné dans la nuit. Valérie Baeriswyl/AFP

Haïti : quelles perspectives après l’assassinat du président impopulaire d’un pays exsangue ?

Le président Jovenel Moïse, qui vient d’être assassiné, était très contesté depuis le début de son mandat, en 2016.
Le 28 juin 2021, célébration du centième anniversaire du PCC au stade olympique de Pékin. Noel Celis/AFP

Le centenaire du Parti communiste chinois : la puissance et le chaos

La Chine s’apprête à célébrer en grande pompe le centième anniversaire de son Parti communiste, qui contrôle le pays d’une main de fer depuis l’instauration de la République populaire en 1949.
Un jeune Palestinien lance des pierres en direction des forces de sécurité israéliennes, lors d'affrontements à Hébron, en Cisjordanie, le 14 mai 2021. Hazem Bader/AFP

Conflit israélo-palestinien : les raisons du regain de violence

Le report des élections législatives palestiniennes, qui étaient prévues pour le 22 mai prochain, a joué un rôle non négligeable dans la détérioration de la situation.
Le président de la transition malienne Bah N'daw (à gauche) lors de sa prestation de serment au CICB (Centre International de Conférences de Bamako) à Bamako le 25 septembre 2020. Michele Cattani/AFP

Transition malienne : politisation de l'armée ou militarisation du politique ?

L’armée exerce une influence jamais démentie sur la politique malienne depuis le premier putsch de 1968. La présence massive des militaires dans la transition actuelle confirme cette tendance.
Manifestation de soutien au Comité national pour le salut du peuple à Bamako, le 8 septembre 2020. Michele Cattani/AFP

La déception des citoyens face aux nouveaux pouvoirs au Mali et en RDC

Le Mali et la RDC ont des trajectoires politiques en certains points comparables : les nouvelles autorités y ont souvent tendance à coopter les anciennes élites, ce qui suscite le mécontentement.
Des manifestants tunisiens affrontent des officiers de police formant un bouclier humain pour bloquer l'accès des manifestants au ministère de l'intérieur dans la capitale Tunis le 30 janvier 2021. Anis Mili/Afp

Le mécontentement populaire en Tunisie indique-t-il un nouveau vent révolutionnaire ?

La nouvelle vague de contestation qui a éclaté en Tunisie depuis deux mois ressemble à s’y méprendre à la première révolution il y a 10 ans. Rien de tel n’ a encore émergé dans les protestations.
La ville de Varosha (Chypre Nord), photographiée le 14 octobre 2020. Birol Bebek/AFP

Chypre-Nord, au cœur des préoccupations turques

Après l’annonce, le 10 décembre, de nouvelles sanctions de l’UE contre la Turquie, il convient de saisir ce qui se passe à Chypre-Nord pour comprendre la crise en Méditerranée orientale.
Les membres du mouvement gilet jaune participent au 15e samedi consécutif de manifestations à Rennes, dans l'ouest de la France, le 23 février 2019. Loic Venance/AFP

Les partis politiques peuvent-ils se relever des crises ?

L’émergence de nouveaux acteurs partisans mettant la critique des partis au cœur de leur programme alimente l’idée de « déclin des partis ».
Au centre Paul-Sauvé de Montréal, le soir du 15 octobre 1970, près de 3 000 Québécois gonflés à bloc croient le « grand soir » venu. Quelques heures plus tard, plusieurs vont être arrêtés ou seront l’objet d’une perquisition par les forces de l’ordre qui appliqueront la Loi sur les mesures de guerre. Éditions du Septentrion

Octobre 70 : l’État a eu peur de sa jeunesse

La loi sur les mesures de guerre est une réponse à la frayeur qu’inspirent les jeunes, que les autorités voient comme une menace incontrôlable.
Des manifestants brandissent à Bamako une pancarte sur laquelle on peut lire «Adieu IBK» après l'arrestation du président par des troupes rebelles. Stringer/Afp

Mali : le président Ibrahim Boubacar Keita pris à son propre jeu

Le renversement d’Ibrahim Boubacar Keita met en évidence les limites d’une stratégie de prédation des ressources publiques et de cooptation des opposants érigée en mode de gouvernance.

Top contributors

More