Articles on psychologie comportementale

Displaying all articles

L'annonce d'un confinement « jusqu'à nouvel ordre » en mars dernier a généré une peur de manquer et des comportements impulsifs chez les consommateurs. AFP

Quand la faim justifie les moyens : comment expliquer les craintes infondées de pénurie alimentaire ?

Lorsqu’il s’agit de se nourrir, l’Homo œconomicus adopte des comportements bien spécifiques – ce qui explique la ruée des consommateurs vers les supermarchés plutôt que vers les banques début mars.
Le choix de rompre ou non le confinement est conditionné par des biais psychologiques identifiables. Fabrice Coffrini / AFP

Les leçons des sciences comportementales pour assurer un confinement efficace

Les études permettent de dégager certains grands principes, comme confronter l’individu à sa propre image ou encore lui donner du temps pour qu’il réfléchisse aux conséquences de ses décisions.
Peur pour soi, peur pour les autres… David Veksler/Unsplash

Pourquoi a-t-on peur face à l’épidémie ?

Cinq experts décryptent la peur qui a saisi la planète depuis l’apparition de l’épidémie en Chine il y a plusieurs semaines.
Notre activité en ligne dépend étroitement des avis ou des commentaires laissés par les autres usagers. Zapp2Photo / Shutterstock

Et si mes traces digitales influençaient les autres ?

Nos actions peuvent avoir une influence sur autrui, et ce phénomène semble s’amplifier avec le digital. Les sept principes du psychologue Robert Cialdini permettent de mieux comprendre le phénomène.
Montage représentant les leaders des principaux partis espagnols durant la campagne législative de décembre 2015. AFP

Les nouvelles couleurs de la politique espagnole

Le choix des couleurs en politique n’est jamais anodin, comme le montre l’étude des dernières décisions prises en la matière par les principales formations espagnoles.
Chez les consommateurs les plus anxieux, les produits présentés comme pouvant « prévenir », « éviter » ou « protéger » apparaissent plus attractifs. Bobica10/Shutterstock

Comment votre future mort dicte votre consommation

L’intensité des rappels de l’idée de mort détermine notamment nos préférences pour certains produits selon la façon dont ils sont présentés.
Entre 75 et 90 % des produits high-tech sont retirés du marché moins d'un an après leur lancement. Ismail Sadiron / Shutterstock

La simulation mentale, un outil pour limiter les échecs commerciaux dans la high-tech

Ce type d’étude permet d’identifier et d’anticiper ce qui va freiner le consommateur lors de son adoption d’un produit innovant.
Selon l'OMS, les cigarettes représentent 30 à 40 % des articles ramassés lors du nettoyage des villes. Pcess609 / Shutterstock

Mégots jetés au sol : quand l'effet des nudges part en fumée…

S'il se sent manipulé, l'individu peut adopter un comportement contraire à celui visé par l'incitation. La preuve par le cas d'un cendrier au visuel particulier placé à un arrêt de tramway.
L'information disponible sur les plates-formes ne suffit pas à forger la décision d'un investisseur. nmedia / Shutterstock

Comment décide-t-on de financer via crowdfunding ? L’exemple des biotechs

Une étude exploratoire souligne l’enjeu de la cocréation d’informations au sein de la foule sur les plates-formes de CF afin d’influencer la prise de décision individuelle des investisseurs potentiels.
Les consommateurs peuvent percevoir les autres qualités des produits comme insuffisantes lorsque des avantages écologiques sont mis en avant. Yamix / Shutterstock

Pourquoi pense-t-on que les produits bio sont « moins bons » ?

Le consommateur estime inconsciemment que la poursuite d’un objectif de production bien précis se fait au détriment des autres caractéristiques du produit.
Les troubles anxieux sont parmi les maladies mentales les plus courantes, touchant plus de 18 % de la population. Ils sont traitables, notamment par la thérapie cognitivo-comportementale. Shutterstock

Troubles anxieux: comment faire face à ses peurs?

Les troubles anxieux sont parmi les maladies mentales les plus courantes, touchant plus de 18 % de la population. Ils sont traitables, notamment par la thérapie cognitivo-comportementale.
Le degré d’insatisfaction de son corps peut être extrêmement violent et insupportable. Septian Simon/Unsplash

Je n’aime pas mon corps

Nombre d’hommes et de femmes n’aiment pas leur nez, leurs jambes, leurs cheveux, leur silhouette… Voici plusieurs techniques pour faire de son corps une source de confiance en soi.

Top contributors

More