Articles on Barack Obama

Displaying 1 - 20 of 25 articles

Le magasin d'armes (et de guitares) où le tueur de Las Vegas est soupçonné de s'être approvisionné en armes. Gabe Ginsberg / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Aux États-Unis, la culture des armes, c’est plus fort que tout

Le débat qui va s’ouvrir après la tuerie de Las Vegas sur la circulation des armes dans le pays ne va mener nulle part. Car celles-ci font partie de l’histoire, mieux de la culture américaine.
Défilé du 14 juillet 2017, à Paris. Christophe Archambault / AFP

La relation franco-américaine : constantes et anicroches

La présence de Donald Trump au défilé militaire du 14 juillet a illustré un aspect important de la relation entre les deux pays : en dépit des brouilles (fréquentes), le poids de l’Histoire demeure.
Le 22 mars dans le New Jersey, un militant brandit une pancarte contre la réforme de la santé de Donald Trump, baptisée le Trumpcare en référence à l'Obamacare. John Flores/Flickr

Santé : comment Trump s’efforce de défaire l’Obamacare

Le président des États-Unis a renoncé à abroger le système d’assurance santé voulu par son prédécesseur. À la recherche d’une légitimité idéologique, il persiste cependant à vouloir le réformer.
« Promesses faites, promesses tenues » peut-on lire sur cette pancarte brandie le 3 juin 2017 à Washington par un partisan de Trump après l’annonce du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris. Saul Loeb/AFP

De George Bush à Donald Trump : l’économie avant le climat

Du « Sommet de la Terre » à Rio en 1997 au récent retrait de l’Accord de Paris en juin 2017, Washington a toujours traité les négociations climatiques sous l’angle économique.
Le Président Trump sur la base aérienne d'Andrews (Maryland), le 15 mars 2017. Nicholas Kamm/AFP

Donald Trump face à « l’Etat profond »

Les fuites qui se multiplient sur la teneur des relations que Trump et son entourage ont entretenues avec la Russie révèlent les fortes tensions entre le Président et ceux qui sont censés le servir.
Premier discours devant le Congrès pour Donald Trump, le 28 février 2017. Chip Somodevilla/AFP

Trump devant le Congrès : un examen de passage réussi

L’agenda proposé est clair et déterminé, le Président propose un changement fort pour le pays, il annonce la fin de l’Obamacare, le début de la dérégulation, une grande réforme des impôts.
Lors de la conférence de presse du 11 janvier 2017. Timothy A. Clary / AFP

Trump et les médias : les hostilités sont ouvertes

Accusant la presse de le caricaturer et de le dénigrer, le nouveau président a décidé de ne plus donner de conférence de presse régulière, préférant utiliser un média social, Twitter.
Le président « élu », le 28 décembre 2016. Don Emmert/AFP

À Washington, tous derrière Donald Trump

Le Parti et le Congrès se sont rangés comme un seul homme derrière le président dès le 8 novembre. Tous savent que la réussite du mandat de Donald Trump conditionnera le maintien de leur siège.
Donald Trump n’hypnotise plus l'Amérique. Mary Schwalm/AFP

Donald Trump a perdu

Son ton nouveau et sa capacité de jouer le rôle du chien dans un jeu de quilles lui avait donné une emprise sans précédent sur la campagne. Mais cette nouveauté n’a pas duré : tout passe, tout lasse.
Alep, le 27 septembre. Le corps sans vie d'un enfant vient d'être sorti des décombres. Karam al-Masri/AFP

La guerre d’extermination en Syrie et la fin du sens commun

Après des semaines d'intenses bombardements, le régime de Damas va remporter la victoire à Alep. Face à l’impuissance affichée par la « communauté internationale », il ne faut surtout pas se résigner.
Manifestation à Charlotte (Caroline du Nord), le 24 septembre. Sean Rayford / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Polices, races et armes létales aux États-Unis

Charlotte, Dallas, Ferguson : en dépit de la tonalité dominante du débat public, la question n’est pas simplement raciale, elle concerne aussi l’usage des armes létales dans la société américaine.
Le 5 avril 2016, Barack Obama dans ses murs. Saul Loeb/AFP

Obama et le « New Deal international »

En exprimant ses regrets à propos de l’intervention militaire en Libye, le président américain confirme sa singularité : sa grande méfiance vis-à-vis de l’usage inconsidéré de la force.
Partisan d'une approche multilatérale, Barack Obama est critiqué, y compris par ses alliés, pour sa supposée indécision. Mandel Ngan/AFP

2013, cimetière de la crédibilité américaine ?

En refusant in extremis de bombarder le régime de Damas en 2013, Barack Obama aurait encouragé l’usage de la force sur la scène internationale. Un constat un peu simpliste.

Top contributors

More