Menu

Articles on commémorations

Displaying all articles

Une statue de J. Marion Sims, un chirurgien souvent considéré comme le père de la gynécologie moderne, est descendue de son piédestal à Central Park, New York, le 17 avril 2018. Nombre des avancées médicales de Sims proviennent d'expériences menées sans anesthésie sur des esclaves noires. Spencer Platt/Getty Images North America/Getty Images via AFP

Pourquoi déboulonne-t-on des statues qui n’intéressent (presque) personne ?

Un éclairage sociologique sur le débat actuellement en cours dans de nombreux pays du monde sur l’opportunité ou non de déboulonner des statues honorant des personnalités controversées.
Des personnes habillées en soldats américains de la Seconde Guerre mondiale participent aux commémorations du 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes, le 16 décembre 2019, au Mémorial de Mardasson à Bastogne. Dirk Waem/Belga/AFP

Poids et usages de la Seconde Guerre mondiale en Belgique

En Belgique, les deux principales communautés, les Wallons et les Flamands, ont longtemps cultivé des mémoires différentes de la Seconde Guerre mondiale. Cette divergence s’atténue progressivement.
La cavalerie roumaine franchit la rivière Prout, à la frontière de la Roumanie avec la Moldavie et l'Ukraine, en septembre 1941. La junte fasciste roumaine de Ion Antonescu avait renversé le roi Carol II et s'était alliée à Hitler contre Staline en octobre 1940. AFP

Le 9 mai vu de Moldavie : une « mémoire Smuglyanka »

Territoire en large partie roumain en 1940, l’actuelle Moldavie a été envahie par l’URSS, reprise par la Roumanie fasciste avant de redevenir soviétique. Cette histoire a laissé des traces profondes.
Un passant portant un masque de protection passe devant une affiche célébrant le 75e anniversaire de la Victoire, à Moscou, le 19 avril 2020. Kirill Kudryavtsev/AFP

75ᵉ anniversaire de la Victoire de 1945 : la Russie veut-elle vraiment « remettre ça » ?

En Russie, le 9 mai, longtemps jour de deuil et de recueillement, est devenu une célébration bravache et vindicative. Une évolution voulue par les autorités, mais regrettée par la population.
Devant le Monument de la Mère Patrie à Kiev. La sculpture fait partie du Musée de l'histoire de l'Ukraine pendant la Seconde Guerre mondiale. Jusqu'en 2015, ce lieu portait le nom de « Musée national de la Grande Guerre patriotique (1941-1945) ». Ruslan Kalnitsky/shutterstock

L’Ukraine à la recherche de sa propre histoire

La mémoire de la Seconde Guerre mondiale est un enjeu majeur en Ukraine. Ce débat tient notamment une place importante dans son conflit actuel avec la Russie.
Une affiche électorale du président sortant Andrzej Duda vandalisée pour l'affubler d'une moustache hitlerienne et du qualificatif de « bolchévik », près de Varsovie, le 29 avril 2020. Si le message peut paraître contradictoire, il illustre en tout cas le poids des références historiques dans les débats actuels. Janek Skarzynski/AFP

L’ombre de la Seconde Guerre mondiale sur l’élection présidentielle polonaise

En Pologne, où les débats mémoriels se trouvent au centre de la vie politique, le parti au pouvoir cultive un discours « martyrologique » sur le sort du pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

Top contributors

More