Articles on rémunération

Displaying 1 - 20 of 33 articles

En 2019 les patrons français des entreprises composant l’indice boursier du CAC 40 ont perçu un salaire moyen 53 fois supérieur à la rémunération de leurs employés. frankie's / Shutterstock

Rémunération des dirigeants : la transparence ne fait pas tout

La mise en place d’un ratio d’équité au sein des entreprises cotées se heurte notamment aux lois du marché international des dirigeants.
Le collaborateur peut notamment percevoir les tâches qu’il réalise comme ennuyeuses ou dépourvues d’intérêt après l’attribution d’une prime. Roman Samborskyi / Shutterstock

Primes individuelles : comment éviter que le salarié ne se sente manipulé ?

Le management doit porter une attention particulière à la communication sur l’objectif des primes individuelles, au risque de détourner cette décision de son intention initiale.
Les incitations financières ne constituent pas un outil efficace pour modifier durablement des comportements. Sergey Nivens / Shutterstock

Plus de rémunération ne veut pas forcément dire plus de performance …

Selon la théorie de l’autodétermination, une prime limiterait les capacités du salarié à agir de sa propre initiative et par plaisir.
Selon l'OCDE, la France se classe parmi les 5 derniers pays sur les 29 pays développés en termes de rémunération des infirmiers dans les hôpitaux publics. Pascal Guyot / AFP

Rémunération des soignants : l’attractivité financière des carrières n’est pas au niveau

Après 20 ans de carrière, les salaires se situent à un niveau inférieur de 16 % par rapport à ceux des autres diplômés de l’enseignement supérieur court.
Discours d'Antoine Zacharias devant l'assemblée générale du groupe Vinci, quelques jours avant sa démission. Jack Guez / AFP

Bonnes feuilles : Les mécanismes de gouvernance à l’origine de la chute du PDG de Vinci en 2006

La surveillance mutuelle des dirigeants du géant du BTP avait notamment contribué à la révélation du conflit d’intérêts qui a conduit au départ d’Antoine Zacharias.
Le plus ancien voyagiste de la planète, créé en 1841, s'est déclaré en faillite le 23 septembre dernier. Markus Mainka / Shutterstock

Thomas Cook, une faillite avant tout managériale

L’analyse financière du groupe révèle que les raisons invoquées par les dirigeants sont insuffisantes pour expliquer la faillite de Thomas Cook.
Vanessa Serret, « Say on pay : solution ou problème ? », dans l'émission « Fenêtres Ouvertes sur la Gestion ».

Vidéo : « Say on pay », solution ou problème ?

Et si le contrôle par le « say on pay » conduisait paradoxalement à renforcer les systèmes de rémunérations qu’il est supposé remettre en cause ? Entretien avec Vanessa Serret.
0,99€ : le prix de cette brique de lait est le résultat d'un vote de consommateurs. Capture d'écran compte Instagram « C'est qui le patron ?! ».

« C’est qui le patron ? ! », les limites de l’injonction à la consommation responsable

Les initiatives comme « C’est qui le patron ? ! » ont un impact positif mais font porter au consommateur l’entière responsabilité du changement, oubliant les rôles de l’État et des grandes entreprises.
Dans une entreprise, un faible écart de salaires produit un sentiment de solidarité et stimule la coopération. Andrey_Popov / Shutterstock

Qu’est-ce qu’un salaire juste ?

Les salariés demandent de plus en plus à ce que leurs rémunérations soient fixées en prenant en compte d’autres critères que leur seule contribution à l’activité de l’entreprise.
Les employés peuvent élaborer des stratégies d'« embellissement de façade » coûteuses pour l'entreprise. AJR_photo / Shutterstock

Des primes de performance pour motiver les salariés ? Ce n’est pas forcément une bonne idée…

Des chercheurs ont démontré que, dans les organisations qui pratiquaient la rémunération à la performance, les salariés avaient davantage tendance à dissimuler et manipuler les informations clés.
Les administrateurs indépendants ont été accusés de ne pas avoir « fait leur boulot » face à un PDG tout-puissant. Kazuhiro NOGI / AFP

Carlos Ghosn ou les limites de la latitude managériale

La chute du PDG de Renault révèle les lacunes du système de gouvernance des grands ensembles industriels qui lui ont permis d’accéder à une forme de toute-puissance.
Le conseil d’administration de Nissan a révoqué Carlos Ghosn de son poste de président, jeudi 22 novembre. Frédéric Legrand - COMEO / Shutterstock

Chute de Carlos Ghosn : les raisons de la colère

Malgré ses succès, le dirigeant de Renault était contesté pour ses méthodes. Son arrestation, le 19 novembre au Japon, relance le débat sur le système de gouvernance des entreprises françaises.
Dans les minutes qui ont suivi l’annonce de l'arrestation du dirigeant, le cours de l’action Renault à la bourse de Paris s’écroulait. Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock

Affaire Carlos Ghosn : quand les marchés sanctionnent la toute-puissance du dirigeant

Comment expliquer la dégringolade de l’action Renault après l’arrestation de son PDG alors que, généralement, les marchés se soucient peu du sort des dirigeants ? Éléments de réponse.
En France, les coopératives regroupent plus de 450 000 agriculteurs et pèsent 40 % de l'agroalimentaire français. Ici, celle de Pont-sur-Yonne en Bourgogne. François Goglins/Wikimedia

Trois propositions pour réformer la gouvernance des coopératives agricoles

Alors que le gouvernement envisage le recours aux ordonnances, voici quelques pistes pour que les coopératives continuent de jouer un rôle central dans l’agriculture et l’alimentation durable.

Top contributors

More