Moyen-Orient

Démonstration acrobatique de l'armée de l'Air, fin janvier 2017, à Riyad. Fayez Nureldine/AFP

Arabie saoudite, les raisons de l’interventionnisme au Moyen-Orient

Riyad est le gardien de la citadelle assiégée et s’impose comme le garant du statu quo de régimes dynastiques sortis indemnes du « printemps arabe », en dépit des mobilisations populaires d’ampleur.

Plus

Analyses

Les ‘croix de Lomas’ , à Ciudad Juárez, au Mexique, symbolisent le lieu où ont été retrouvés les corps mutilés de femmes en 1996, victimes de féminicide. Ioses/Wikimedia

Peut-on imaginer une infraction de féminicide en France ?

Si le droit français reconnaît une série de discriminations comme circonstances aggravantes du meurtre, le genre lui, demeure absent.

Sommes-nous adophobes ?

Notre représentation de l’adolescence est-elle juste ? Ou ne serait-elle pas plutôt représentative de sociétés sombrant dans le piège de la peur de nos enfants ?

La fabrique du « musulman »

Avant-propos de l’auteur qui revient sur la construction, le contexte et l’objectif d’un essai visant à remettre dans le débat social l’obsession pour le « musulman ».

Libye : comment sortir de l’impasse

Les signataires de l’Accord dans leur majorité n’ont engagé qu’eux-mêmes et en aucune manière les groupes influents en Libye. Il est impératif de refonder cet accord en incluant d’autres acteurs.

Plus d'analyses

Présidentielle 2017

François Fillon et la poule mouillée

Sur la scène publique, le candidat réaffirme sa revendication d’intégrité. Mais sur la scène interne de son parti, c’est une tout autre stratégie qui est développée par François Fillon.

Plus

Europe

Le discours du 17 janvier 2017 de Theresa May sur le Brexit, vu d'un magasin de télévisions. Paul Ellis/AFP

Brexit : le Royaume-Uni sort, ses idées restent

De facto, l’Europe est déjà « à l’anglaise ». Même en son absence, le Royaume-Uni risque fort d’occuper une chaise vide, celle de l’invité fantôme, et de continuer à influencer les politiques.

Plus

Trump président

Bénédiction pour des soldats américains de retour d'Irak, à Fort Drum (New York), en mai 2016. John Moore / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le néoconservatisme survivra à la présidence Trump

Tant que l’un des deux partis souhaitera mener une politique impériale, l’influence potentielle des néoconservateurs demeurera une réalité dans le paysage politique américain.

Plus

Chroniqueurs

Plus de chroniqueurs

Choix de la rédaction

Événements

Plus d'événements

Un site différent

Nos valeurs

Les plus lus

  1. Conversation avec Gérald Bronner : ce n’est pas la post-vérité qui nous menace, mais l’extension de notre crédulité
  2. Emmanuel Macron et l’Algérie : l’insoutenable légèreté de la « com »
  3. La colonisation est-elle un crime contre l’humanité ?
  4. François Fillon et la poule mouillée
  5. Quand le début des années 1990 annonçait le monde d’aujourd’hui…

Vos idées d'articles

Vous avez une idée ou une information pour un article de The Conversation ?

Contactez-nous

Notre audience

The Conversation a une audience mensuelle de 3,7 millionss de lecteurs et une audience globale de 35 millionss à travers les republications sous la licence Creative Commons.

Vous voulez écrire ?

Écrivez un article et rejoignez une communauté de plus de 46 600 universitaires et de chercheurs venant de plus de 1 946 institutions.

Enregistrez-vous maintenant

Faites un don

The Conversation s'appuie sur le soutien de ses lecteurs, du secteur public et de fondations,. Si vous voulez nous aider à encore améliorer la conversation, vous pouvez faire un don ponctuel et/ou renouvelable.

Faites un don