Menu Close

Articles on économie comportementale

Displaying all articles

Au début de chaque annonce de confinement, le message devrait être « préparez-vous à un long confinement ! ». Nicolas Tucat / AFP

Confinement : les effets délétères des annonces trop optimistes

Une étude d’économie comportementale relève la perte de bien-être des populations que peuvent engendrer des communications trompeuses sur les levées des mesures de restriction.
La crise actuelle pourrait in fine favoriser les comportements à risque de la part des individus. Rick Neves / Shutterstock

La Covid-19 a bouleversé notre rapport au risque

Une étude montre que le confinement du printemps 2020 a fait chuter l’aversion au risque des Français et que celle-ci n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant-crise.
En décembre 2020, la Société générale et le Crédit du Nord ont annoncé la fermeture de 600 agences d’ici 2025 à l’occasion de la fusion de leurs réseaux. Sameer Al-Doumy / AFP

Fermetures des agences bancaires : une tendance amorcée bien avant la crise sanitaire

Une analyse des 20 dernières années indique l’existence d’un mouvement ancien qui s’est intensifié depuis 2013, probablement en raison de comportements mimétiques entre enseignes.
Le professeur Jean-Christian Tisserand explique l'expérience dont les conclusions montrent les liens entre disposition à payer pour des vins âgés et aversion au risque financier. Romain Lafabrègue / AFP

Acheter des vins trop âgés : une question de goût (du risque)

Une expérience montre que les individus les plus joueurs sont aussi les plus enclins à dépenser pour une bouteille dont la date de consommation optimale est dépassée.
L’appel à « sauver Noël » a été présenté comme étant une condition pour ne pas « perdre » cette fête, ce qui peut être considéré comme une erreur de communication. DisobeyArt / Shutterstock

Six à table à Noël : pourquoi le gouvernement aurait dû communiquer sur un réveillon sans les beaux-parents !

La recherche en économie comportementale montre que de justifier une règle par les risques qu’il y a à la transgresser incite les individus à la contourner.
Dans la crise actuelle, personne n’a individuellement intérêt à faire d'efforts puisque l'accès aux soins est garanti à tous (photo prise le 11 mai, au premier jour du déconfinement, le long des quais de Seine à Paris). François Guillot/AFP

Déconfinement : échappera-t-on à la « tragédie des communs » ?

Selon la théorie, les services de santé, qui s’apparentent à un bien commun, sont voués à la surexploitation. La présence de « passagers clandestins » refusant les règles serait ainsi inexorable…
Le plan de réponse aux menaces infectieuses, qui prévoyait notamment d'assurer les besoins en matière de masques chirurgicaux, a été progressivement abandonné depuis sa mise en place en 2007. Olivier Morin / AFP

Covid-19 : cette « myopie au désastre » qui dégrade nos capacités de réponse aux crises

Selon la théorie économique, la prise en compte d’un risque lié à un évènement passé diminue progressivement jusqu’à ce que la possibilité qu’il survienne de nouveau devienne sous-estimée.
Malgré les consignes du gouvernement, les Parisiens étaient nombreux dans les rues le dimanche 15 mars. Franck Fife / AFP

Mais pourquoi tant de gens sortent-ils malgré les appels à limiter les déplacements ?

Selon les recherches en économie comportementale, de nombreux individus tendent à adopter des comportements de « passagers clandestins » en l’absence de sanctions fortes.
Des étudiants participent à une grève climatique mondiale en septembre 2019 à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Jonathan Bachman / Getty Images / Jonathan Bachman / AFP

« It’s not OK, millennial » : quand les tensions entre les générations nuisent à nos enfants

Les réticences des baby-boomers face à l’urgence climatique pourraient être levées par des actions de sensibilisation davantage centrées sur ce qu’ils laisseront à leurs propres descendants.
Annonce de l'attribution du prix Nobel d'économie à Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer (de gauche à droite sur l'écran) pendant une conférence de presse tenue à l'Académie royale des sciences de Suède à Stockholm, le 14 octobre 2019. Jonathan Nackstrand/AFP

Prix Nobel d’économie 2019 : les limites de la méthode des essais cliniques

La méthode des essais cliniques, qui vient d’être saluée par le prix Nobel d’économie 2019, peut-elle réellement nous aider à lutter contre la pauvreté ?
Les consommateurs peuvent percevoir les autres qualités des produits comme insuffisantes lorsque des avantages écologiques sont mis en avant. Yamix / Shutterstock

Pourquoi pense-t-on que les produits bio sont « moins bons » ?

Le consommateur estime inconsciemment que la poursuite d’un objectif de production bien précis se fait au détriment des autres caractéristiques du produit.
Les études d'impact de la distribution de moustiquaires ne visent-elles pas finalement à suggérer des pistes d'amélioration de la santé et donc de la productivité des populations ? Punghi / Shutterstock

Nobel 2019 : l’économie comportementale, une expertise au service d’un néolibéralisme à visage (presque) humain

Les expérimentations menées par les économistes comme Esther Duflo, lauréate du « Nobel » 2019, ne questionnent jamais l’organisation néolibérale dans laquelle ils évoluent.

Top contributors

More